Le Volley-ball ou l’art de la bonne pratique de la dynamique de groupe

Conference CLINIC-14-12_A3 (1) (3)

Tout qui a pu vivre, sur place ou grâce à la télévision, le match qui a opposé mercredi l’équipe de Greenyard Maaseik et l’équipe russe de Zenit Kazan, qui a été victorieuse à six reprises de la CEV Champions League et qui a, il y a une semaine, termine le championnat du monde des clubs à la troisième place, a non seulement eu l’occasion d’assister à une rencontre de très haut niveau technique mais également à une démonstration de ce que peut dégager comme grande force une belle dynamique de groupe au sein d’une équipe. Tant il est vrai que les Limbourgeois et leur staff ont donné, surtout après le deuxième set, cette formidable impression qu’ils voulaient et pouvaient renverser des montagnes, même les plus hautes de Russie. Ce qu’ils sont parvenus finalement à l’issue d’une partie d’anthologie où le psychologique joua un rôle tout aussi important que le physique et la technique.

On sait qu’une formation est ce creuset au sein duquel il est nécessaire d’avoir tout à la fois confiance en soi et en l’autre pour faire naître au mieux les synergies et la créativité qui, elles-mêmes, creuseront les chemins menant vers le plaisir à fonctionner en équipe. Toute réussite dans ce domaine est dépendante de la qualité des rapports humains entre ses membres et c’est précisément, par l’exemple donné par l’ensemble du collectif de Maaseik, qu’il a été donné à beaucoup l’occasion d’appréhender et d’apprécier in concreto ce que peut signifier cette notion qu’on appelle communément « la dynamique de groupe » .

La dynamique de groupe est spécifique à la nature de celui-ci. C’est bien pourquoi la dynamique de groupe d’ une équipe féminine de volley-ball ne se « façonne » pas comme celle d’une équipe masculine de football. Tout comme est différente la manière de créer ces liens humains au sein d’un groupe selon qu’il s’agisse d’une équipe de jeunes ou d’une équipe nationale.

Si je vous parle ainsi aujourd’hui de « dynamique de groupe », la raison en est que, ce samedi matin à Ixelles, Volley Bruxelles organisera une conférence-clinic sur cette problématique et que les personnes qui rejoindront l’auditoire du CIVA (55 rue de l’Ermitage) à partir de 9h30 auront la très grande chance d’écouter comme conférenciers Gert Vande Broek et Kris Vansnick, les deux entraîneurs de l’équipe de nos Yellow Tigers. Autrement dit les deux personnes qui se trouvent aux leviers de commande de notre équipe nationale féminine et qui, précisément parce qu’elles pratiquent avec grand talent cette « culture de la dynamique de groupe », obtiennent des résultats internationaux de grande valeur, et ce, avec des moyens qui, sur certains plans, ne sont pas toujours comparables avec ceux de leurs adversaires sur la scène mondiale.

Pour les techniciens qui veulent mettre à profit ce clinic pour obtenir des points entrant en ligne de compte pour la valorisation de leur titre d’encadrant, l’entrée est de 20 € tandis que l’entrée sera gratuite pour celles et ceux que passionne l’examen de cette dynamique qui donne un supplément d’âme au sport.

Programme du samedi 14 décembre

Coupe de Belgique Dames : 1/2 finales retour

20h30 : Asterix AVO Beveren – Modal Charleroi

20h30 : Hermes Ostende – VDK Gand

EuroMillions Volley League Championship

Decospan Menin – Greenyard Maaseik : 0 – 3 (23/25, 22/25, 25/27

20h30 : Lindemans Alost – VBC Waremme

20h30 : Haasrode Louvain – Knack Roulers

20h30 : Tectum Achel – Caruur Gand

Absolut Sport Absolut Volley

Le parcours européen des équipes belges

Je vous ai abondamment parlé des matches qu’ont livrés la semaine passée et cette semaine Knack Roulers et Greenyard Maaseik dans le cadre de la CEV Champions League tant cela se justifiait et tant cela s’est finalement justifié au regard des très bons résultats réalisés par nos deux grands clubs masculins.

Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ont été les seuls clubs belges à être présents sur la scène européenne.

Ainsi, au niveau de la CEV Cup Messieurs, Lindemans Alost a joué hier aux Pays-Bas, à Doetinchem très précisément, et y a remporté un beau succès. Les Flandriens n’ont pas fait le détail puisqu’ils ont enlevé la rencontre en trois sets : 23-25/20-25/20-25. Il est permis d’avancer qu’ils ont ainsi fait un très grand pas vers les 1/8èmes de finale.

Les Brabançons de Haasrode Louvain sont dans la même situation. A Tokat, en Turquie, ils ont également signé un beau 0-3. Avec Gert Van Walle et Baetens comme principaux fers de lance, ils ont réussi à endiguer les assauts de leurs adversaires qui ont perdu de peu les premier et troisième sets comme l’indique le détail de chacune des manches jouées : 25-27/16-25/23-25. Les Brabançons peuvent, eux aussi, lorgner avec confiance sur leur qualification pour le tour suivant, les 1/8èmes de finale, de la Challenge Cup.

Et les dames demanderez-vous ?

Elles n’étaient pas sur les parquets européennes cette semaine mais elles l’étaient la semaine passée.

De fait, la Belgique n’est représentée dans les compétitions de club mises sur pied par la Confédération Européenne de Volley-ball que par deux équipes, Asterix Avo Beveren et Hermes Ostende qui, toutes deux, participent à la CEV Cup. Normalement, on aurait pu retrouver cinq équipes belges, soit dans la CEV Cup soit dans la Challenge Cup, mais participer à ces épreuves représente un coût tel que trois de nos clubs ont décliné cette opportunité. Je reviendrai un de ces jours sur ce paradoxe qui ne manque pas d’interpeller dans la mesure même où il donne à penser que ce qui est scintillant dans l’image du volley-ball belge est masculin alors que le corps même de notre fédération est foncièrement féminin…

Et qu’ont fait nos deux clubs féminins engagés dans la CEV Cup ? Hermes Ostende, qui s’était déplacée en Slovénie, n’a fait qu’une bouchée de l’équipe de Gorica (12-25/18-25/13-25) et peut déjà considérer, même s’il ne faut jamais se montrer par trop présomptueux en rien, qu’elle est virtuellement qualifiée pour le tour suivant de cette épreuve. Quant à nos championnes de Belgique qui ont affronté la solide formation tchèque de Prostejov, elles ont également gagné (22-25/25-21/25-15/25-27, 15-8) mais ont dû concéder, d’extrême justesse, deux sets qui pourraient peser lourd dans la balance après le match retour qui aura lieu la semaine prochaine, le jeudi 19 très précisément.

Je terminerai ce petit tour d’horizon des chemins suivis par nos équipes belges dans les épreuves de la CEV en signalant que, dans la poule de Greenyard Maaseik, l’équipe polonaise de Jastrzebski Wegiel a battu Ankara en trois sets (17/17/21) et que, dans celle de Knack Roulers, l’équipe allemande de Friedrichshahen a été battre la formation serbe de Novi Sad sur son terrain (19-25/12-25/19-25). Pour l’heure, Greenyard Maaseik la première place du classement de sa poule (avec 2 victoires et 4 points) tandis que Knack Roulers occupe, avec l’équipe de Friedrichshafen, le deuxième rang de la sienne avec 1 victoire et 3 points. La semaine prochaine, les Limbourgeois se rendront jeudi en Pologne tandis que les Flandriens se déplaceront mardi en Serbie.

Absolut Sport Absolut Volley

Grandiose, Greenyard Maaseik a pris le meilleur sur Zenit Kazan avec un 20-18 dans le tie-break

 

Par quel bout commencer pour relater un pareil exploit? Par le tie-break qui fut passionnant de bout en bout ? Par le début de la rencontre quand il fut permis de réaliser que Joël Banks allait devoir se passer des services de Lou Kindt blessé ?

Le mieux est sans doute d’en venir directement à l’essentiel, c’est-à-dire au début du troisième set quand Joël Banks apporta une modification à son équipe en y introduisant Nielsen à la place de Wojcik dans le rôle d’opposite et mit Peters à la place de Kvalen comme attaquant réceptionneur. Comme, dans le même temps, le coach russe remplaçait Samoylenko par Kononov , la partie prit une autre configuration dans la mesure où Zimmerman, le passeur des Limbourgeois, alimenta davantage Maan qu’il ne l’avait fait jusqu’alors et où ce dernier sortit littéralement de sa coquille, se mettant à aligner des points plus invraisemblables les uns que les autres.

La rencontre avait alors changé de physionomie et l’emprise des Limbourgeois sur les Russes s’amplifia quand, dans le quatrième set, Joël Banks aligna d’emblée Kvalen au poste d’opposite. L’équipe limbourgeoise se mit à jouer à plein régime et à faire mieux que tenir tête à une équipe russe qui ne s’attendait pas à pareille réplique et qui ne parvenait plus à contrer les assauts de Maan, auteur d’une prestation exceptionnelle, et ceux des deux centraux de Maaseik, Semeniuk et Aganits, qui faisaient au moins aussi bien que les autres très grands formats qui étaient de l’autre côté du filet.

Dans le tie-break, les Limbourgeois eurent pendant large partie du temps l’avantage au marquoir mais, quand, à 14-13 et à 15-14, ils loupèrent par deux fois l’occasion de finir le match et virent les Russes avoir, eux aussi, deux balles de match, nombreux furent ceux et celles qui se dirent qu’ils avaient sans doute raté là une occasion exceptionnelle de signer un succès de toute grande ampleur. Maan, l’homme du match (66% de succès en attaque), les empêcha de sombrer alors et il fit mieux encore puisqu’il les remit, à 18-17, en tête du marquoir.  Les Russes sauvèrent bien encore une troisième balle de match mais, à 18-18, Semeniuk fit 19-18 et Kvalen fit le point suivant, celui d’un succès colossal.

 

Conference CLINIC-14-12_A3 (1) (3)

Non classé

Knack Roulers largement dominé par Zaksa Kedzierzyn Kozlel

A l’occasion de ce Knack Roulers  – Zaksa Kedzierzyn Kozlel, les forces en présence de part et d’autre du filet n’étaient pas de même niveau et la bataille est donc revenue logiquement du côté polonais qui présentait les meilleures armes sur le terrain.

De fait, la partie a été entièrement dominée par les hommes de Nikola Grbic  qui, à l’exception de deux courts moments du troisième set, ont eu la complète maîtrise du marquoir.

De fait, plus solides au service et en réception que ne l’étaient Tuerlinckx et ses équipiers, les joueurs de la formation polonaise ne rencontrèrent pas l’opposition à laquelle il était permis de s’attendre de la part de l’équipe de Knack Roulers en fonction des excellentes prestations livrées par les Flandriens au cours de leurs derniers matches de championnat de Belgique.  Toutefois, entre une des deux meilleures équipes de la compétition belge et une des ténors de la Ligue polonaise, il y a une grande marge de différence, ce dont ont pu être témoins les 1.600 spectateurs présents ce mercredi dans la salle du Schiervelde de Roulers.

Certes, on retrouve trois des joueurs de Steven Vanmedegael parmi les cinq meilleurs scorers du match mais cet élément statistique est bien trompeur quand on voit que, sur l’ensemble de la rencontre, les Polonais, avec l’Italien Baroti à leur tête (13 points), n’ont laissé qu’une moyenne de 19 points par set à leurs adversaires: 17-25/19-25/21-25.

Ce mercredi, les Limbourgeois de Greenyard Maaseik affronteront les Russes de Zenit Kazan et il est à penser qu’il faudra, là aussi, constater, que le fossé entre les Grands d’Europe et les deux clubs belges qui dominent le volley-ball belge masculin depuis une vingtaine d’années reste assez profond.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers et Greenyard Maaseik face à deux Géants d’Europe

Du 3 au 8 décembre ont eu lieu deux tournois mis sur pied par la FIVB pour désigner la formation qui, chez les femmes comme chez les hommes, pourra porter le titre d’équipe de club championne du monde 2019. Le tournoi féminin se déroulait en Chine et réunissait 8 équipes. Il a vu la victoire de l’équipe italienne d’Imoco Volley Conegliano, avec à sa tête une fabuleuse Paola Egonu (31 points lors de la finale et 38 lors de la demi-finale contre l’équipe turque Vakifbank Istanbul détentrice du titre en 2018), qui a battu en finale la formation turque d’Eczacibasi Istanbul.

Chez les Messieurs, le tournoi a eu lieu au Brésil et regroupait quatre équipes, l’équipe italienne et championne d’Europe de Cucine Lube Civitanova, l’équipe du Zenit Kazan championne de Russie qui jouera ce mercredi à Maaseik dans le cadre de la Champions League, les champions du Brésil et l’équipe qui est championne du Quatar et qui est faite d’un ensemble de volleyeurs provenant du Brésil, de Bulgarie, du Maroc, de la Corée du Sud et des pays voisins du Quatar sans oublier quelques joueurs locaux.

Ici, ce sont également les représentants d’un club italien qui ont levé le trophée de la victoire puisque Cucine Lube Civitanova a battu en finale le club brésilien de Sada Cruzeiro, et ce, à l’issue d’une belle bataille longue de quatre sets dont le troisième fut particulièrement disputé comme l’indique bien le score : 31-29. On notera encore que l’équipe de Zenit Kazan aura été, durant le tournoi, la seule à défaire l’équipe italienne : cette indication suffit pour donner une assez juste idée de la dimension de cette russe qu’auront à affronter ce mercredi à Maaseik nos champions de Belgique dans le cadre de la Champions League.

Les Limbourgeois ne seront d’ailleurs pas les seuls à devoir cette semaine faire face à des géants de l’épreuve-phare de la Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV). En effet, c’est ce mardi à partir de 20 heures que les Flandriens de Knack Roulers se trouveront confrontés aux champions de Pologne du Zaksa Kedzierzyn-Kozle qui, pendant trois ans et jusqu’à cet été, aura été le club de Sam Deroo. L’équipe polonaise est, sur papier du moins, (largement) supérieure à la formation entraînée par Sven Vanmedegaele mais, pour l’heure, celle-ci semble détenir la toute grande forme et c’est pourquoi il sera très intéressant de voir comment nos Tuerlinckx, Verhanneman et leurs équipiers se comporteront face aux Toniutti, Kaczmarek, Parodi, Smith et autres grands noms de notre sport.

Coupe du Monde des Clubs Champions Messieurs

3 Décembre
Cucine Lube Civitanova v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-16, 25-18, 25-13)
Sada Cruzeiro Vôlei v Zenit Kazan 3-0 (25-20, 25-20, 25-22)

4 Décembre
Zenit Kazan v Al-Rayyan Sports Club 3-1 (21-25, 25-20, 25-23, 25-21)
Sada Cruzeiro Vôlei v Cucine Lube Civitanova 0-3 (23-25, 28-30, 15-25)

5 Décembre
Cucine Lube Civitanova v Zenit Kazan 2-3 (25-12, 25-23, 12-25, 20-25, 10-15)
Sada Cruzeiro Vôlei v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-20, 25-16, 25-17)

7 Décembre
Semifinals: Sada Cruzeiro Vôlei v Zenit Kazan 3-0 (25-21, 25-22, 25-23) (Match #8)
Semifinals: Cucine Lube Civitanova v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-15, 25-17, 25-22) (Match #7)

8 Décembre
Finale 3-4: Al-Rayyan Sports Club v Zenit Kazan 0-3 (21-25, 18-25, 17-25)
Finale 1-2: Cucine Lube Civitanova v Sada Cruzeiro Vôlei 3-1 (25-23, 19-25, 31-29, 25-21)

Coupe du Monde des Clubs Champions Dames

3 Décembre
Imoco Volley Conegliano v Eczacibasi Vitra Istanbul 3-1 (25-20, 25-22, 22-25, 25-21)

VakifBank Istanbul v Dentil Praia Clube 3-0 (27-25, 25-20, 25-20)
Guangdong Evergrande Volleyball Club v Itambe Minas 3-1 (25-22, 28-26, 23-25, 25-22)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Igor Gorgonzola Novara 2-3 (25-17, 25-15, 18-25, 15-25, 11-15)

4 Décembre
Eczacibasi Vitra Istanbul v Itambe Minas 3-0 (25-17, 25-23, 25-16)

Guangdong Evergrande Volleyball Club v Imoco Volley Conegliano 0-3 (16-25, 22-25, 21-25)

5 Decembre
Igor Gorgonzola Novara v VakifBank Istanbul 3-2 (25-21, 25-22, 25-27, 24-26, 15-12)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Dentil Praia Clube 3-2 (25-21, 25-19, 22-25, 16-25, 16-14)


6 Décembre
Imoco Volley Conegliano v Itambe Minas 3-2 (25-17, 25-19, 20-25, 22-25, 28-26)

Igor Gorgonzola Novara v Dentil Praia Clube 3-0 (25-21, 26-24, 25-19)

Eczacibasi Vitra Istanbul v Guangdong Evergrande Volleyball Club 3-0 (25-21, 25-9, 25-15)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v VakifBank Istanbul 0-3 (15-25, 14-25, 19-25)

7 Décembre
Classification 5-8 match: Guangdong Evergrande Volleyball Club v Dentil Praia Clube 0-3 (22-25, 20-25, 14-25)

Classification 5-8 match: Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Itambe Minas 0-3 (23-25, 26-28, 19-25)

Semifinals: Imoco Volley Conegliano v Vakifbank Istanbul at 3-2 (25-23, 20-25, 25-23, 21-25, 23-21)

Semifinals: Igor Gorgonzola Novara v Eczacibasi Vitra Istanbul 2-3 (21-25, 25-23, 11-25, 25-23, 13-15)

8 Décembre
Finale 7-8: Guangdong Evergrande Volleyball Club v Tianjin Bohai Bank Volleyball Club 3-0 (28-26, 25-20, 25-21)

Finale 5-6: Dentil Praia Clube v Itambe Minas 2-3 (25-18, 14-25, 25-18, 22-25, 9-15)

Finale 3-4: Vakifbank Istanbul v Igor Gorgonzola Novara 3-0 (26-24, 25-23, 25-21)

Finale 1-2: Imoco Volley Conegliano v Eczacibasi Vitra Istanbul  3-1 (22-25, 25-14, 25-19, 25-21)

Absolut Sport Absolut Volley

Modal Charleroi chute face à Michelbeke

Avant de passer aux commentaires sur les résultats des équipes de la Ligue A Dames, il m’est agréable de signaler et de souligner l’initiative prise par la Liga A Women Belgium en matière de mise en avant de son identité et de celle des clubs qui en font partie. En créant la page facebook à son nom, où elle fait état du calendrier et rapporte les résultats de la compétition de l’élite des clubs féminins comme ceux des équipes belges engagées dans les compétitions européennes, l’association qui a reçu de Volley Belgium la délégation d’assurer l’organisation et la promotion du premier étage du championnat national féminin montre ici qu’elle existe et fait le travail qui manquait jusqu’à présent pour valoriser les efforts de ses membres. Comme il est également possible de voir, à partir de cette page, l’un ou l’autre des grands matches de la semaine, on ne peut que se réjouir de cette avancée qui permet au volley féminin de ne plus trop apparaître comme la branche délaissée par Volley Belgium.

Le calendrier des matches de ce week-end était tel qu’il était permis de prévoir que bon nombre d’entre eux seraient chaudement disputés et qu’une surprise ou l’autre ne devait pas être exclue. Il en a bien été ainsi.

Si le match entre Asterix AVO et Tchalou Volley n’a pas, comme prévu, posé grands problèmes pour les championnes de Belgique qui ont laissé une moyenne de 17 points par set aux joueuses d’Ugo Blairon, il n’est que la rencontre entre VC Oudegem et Hermes Ostende qui se soit également terminée en l’espace de trois sets. De fait, il n’y eut match qu’au cours de la deuxième manche qui revint aux Ostendaises sur la marque de 23-25 tandis que la première et la troisième le furent de manière beaucoup plus tranchée par les Côtières qui, depuis ces deux dernières semaines, semblent approcher d’un excellent état de forme.

On savait que le déplacement des Ladies Limbourg à Lendelede ne serait pas simple. Il ne le fut pas effectivement mais les Limbourgeoises ont fait l’essentiel en ne perdant aucun point. Après avoir enlevé le premier set 19-25, elles perdirent bien le deuxième sur la marque assez surprenante de 25-14 mais cela ne les perturba pas puisqu’elles reprirent le commandement des opérations pour ne plus le lâcher jusqu’au dernier coup de sifflet de la partie: 20-25/22-25.

Quant au deux autres matches, ils ont vu la victoire des équipes visitées,VDK Gand à Anvers (*) face à Interfreight qui a raté de très peu son premier succès de la saison (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17) et Saturnus Michelbeke à Charleroi contre la formation de Modal qui se présenta sur le terrain en étant assez déforcée puisqu’elle ne pouvait compter sur les précieux services de Flore Evrard qui était absente pour cause de blessure (entorse). Les joueuses de Dimitri Piraux connurent une autre tuile de dimension quand, à la fin de la quatrième manche, Lise De Valkeneer se blessa et ne put remonter sur le terrain. Comme, au surplus, les Carolos manquèrent un peu de gnaque quand elles auraient dû en avoir plus que de coutume pour surmonter tous les handicaps rencontrés, elles n’eurent plus voix au chapitre dans le tie-break que les joueuses d’Audry Frankart enlevèrent sur la marque de 5-15 qui se passe de longs commentaires.

(*) En cliquant sur le lien qui suit, il vous sera possible de (re)vivre le film de cette rencontre. https://youtu.be/fIxB1BFOYs0

ASTERIX AVO – TCHALOU VOLLEY

3 – 0 (25/18, 25/16, 25/17)

MODAL CHARLEROI – MICHELBEKE

2 – 3 (23/25, 25/14, 19/25, 25/23, 5/15)

BWC LENDELEDE A – LADIES LIMBURG

1 – 3 (19/25, 25/14, 20/25, 22/25)

VC OUDEGEM – HERMES OSTENDE

0 – 3 (15/25, 23/25, 18/25)

INTERFREIGHT ANTWERP – VDK GAND

2-3 (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17)

Classement 8.12.19

 

 

Absolut Politique Absolut unique Absolut Volley Non classé

Le VBC Waremme enlève un set face à Greenyard Maaseik

A Waremme, c’est devant un public plus que réduit que Greenyard Maaseik a enlevé un peu à la bourre un succès en quatre sets. Pour la circonstance, Joël Banks avait mis au repos les joueurs dont il aura le plus besoin mercredi prochain quand les Limbourgeois affronteront à Maaseik les stars du Zenit Kazan dans le cadre de la Champions League.

C’est ainsi que Maan et Arganits ne montèrent jamais au jeu et que Zimmerman ne remplaça Foguera que dans le courant du troisième set quand la marque était de 16 partout et les deux équipes également à égalité au niveau des sets. Jusqu’alors, les Liégeois avaient tenu la dragée haute à leurs adversaires et c’est ainsi que, après avoir perdu de justesse la première manche sur la marque de 23-25, ils enlevèrent la suivante sur le score de 25-21 et après que Lallemand eut remplacé Czyrnianski. Dans le troisième set, les locaux prenaient un bon départ mais devaient céder le commandement des opérations aux visiteurs à partir de 8-8. Ils gardaient néanmoins le contact et le gardaient tellement que Joël Banks dut se résoudre à changer Foguera, moins inspiré ce dimanche qu’il ne l’avait été mercredi dernier quand il permit à ses équipiers de redresser le cours du jeu face aux Turcs d’Ankara. Avec Zimmerman à la barre, Greenyard se fit plus tranchant tant en attaque qu’au bloc tandis que les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte se mirent à rater trop de services pour espérer plus qu’ils ne purent obtenir par la suite ! 21-25/17-25.

On retiendra en particulier de ce match la belle prestation de Samuel Fafchamps dans le domaine du bloc où, avec ses 5 points, il fit presque aussi bien que Semniuk qui en signa 6 ainsi que, au niveau de la réception, les excellents pourcentages de Martin Perin qui fit, lui aussi, à peu de chose près aussi bien que son vis-à-vis de Maaseik, Just Dronkers.

Pour les autres résultats de l’EuroMillions Volley League, on relèvera que Knack Roulers a, tout comme l’a fait Greenyard Maaseik, perdu un set ce samedi. Ici aussi, le coach des Flandriens chercha à épargner certains de ses joueurs, et ce, en prévision du match que l’équipe de Kanck jouera mardi contre la très solide équipe polonaise de Zaksa Kedziersyn Kozle mais ne put appliquer son plan jusqu’au bout de la rencontre. En effet, quand les joueurs de Caruur Gand se mirent, après avoir perdu les deux premiers sets (25-20/25-17), à prendre le meilleur sur ses hommes, Sven Vanmedegaele appela Tuerlinckx et Fragkos à la cause. Cela ne permit toutefois pas aux tenants de la Coupe de Belgique de renverser le cours du set (27-29) mais bien de plier le match par la suite: 25-16.

Quant aux deux autres matches, ils ont vu le net succès de Tectum Achel contre Decospan Menin (25-23/25-19/25-19) et celui, aussi expéditif, de Lindemans Alost à Louvain(18/25 19/25 23/25) , et ce, face à l’équipe de Haasrode qui, de ce fait, voit la formation de Tectum lui chiper la quatrième place qu’elle occupait au classement avant ce week-end.

L’article sur la compétition féminine  suivra dans le courant de la soirée….A plus 😉

Absolut Volley