Très belle prestation de Tchalou Volley face à VDK Gand

Tant chez les hommes que chez les femmes, les matches de ce samedi ont donné lieu à de belles parties qui furent peut-être inégales au plan de leur qualité technique mais qui n’en furent pas moins le plus souvent très agréables à suivre.

Dans le registre des matches attrayants et de fort bon niveau, Tchalou Volley – VDK Gand fut assurément de ceux-là. Certes, les Hennuyères ont été battues en trois sets mais elles ont livré aux Gantoises, où brillèrent Catry, Vadewielle et Flament, une opposition de la meilleure veine. La partie fut équilibrée à souhait et émaillée de nombreux très beaux et longs échanges. Cela constitua de la sorte une fort belle promotion pour le volley féminin car, très bien captée depuis le haut de la salle et très heureusement commentée par Dominique Blairon, la rencontre fut, de fait, suivie par un public fort de quelque 400 internautes. Les joueuses d’Ugo Blairon échouèrent sur le fil de chacun des trois sets (22-25/24-26/23-25) et c’est bien dommage qu’elles ne purent en enlever au moins un tant le score final ne reflète pas bien la valeur de leur fort belle prestation d’ensemble.

A Oudegem, les joueuses de Modal Charleroi ont fait bonne illusion pendant la première moitié du premier set quand, après avoir été rapidement menées 4-1, elles rétablirent l’égalité à 8-8 et gardèrent le contact jusqu’à 14-13. A ce moment-là, les joueuses de Fien Callens mirent à profit des réceptions insuffisantes des Carolos et se détachèrent quelque peu 17-13. Le jeu était haché, les échanges n’étaient guère prolongés et, surtout, le bloc ne se montrait pas assez efficace du côté des partenaires de Lise De Valkeneer. Celles-ci réduisirent néanmoins l’écart de 24-19 à 24-22 mais ne purent rien sur une balle placée au centre de leur terrain : 25-22. Elles accusèrent le coup mais, quand elles revinrent de 9-2 à 14-12, on se mit à espérer qu’elles étaient de retour dans le match. Ce ne fut que feu de paille car les Flandriennes, bien emmenées par Van Sas et Coolman, repartirent de plus belle pour signer d’abord un 25-17 et ensuite un 25-13 faits pour indiquer qu’elles méritent largement leur victoire.

Du côté des hommes, il n’y pas eu non plus de surprise à proprement parler. A Alost, les Wawas ont livré un excellent premier set. Pouvant s’appuyer sur de très bons services, ils firent jeu égal avec les Alostois qui durent s’incliner 30-32 après avoir compter cinq balles de set. Les hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte étaient-ils partis pour pousser les Flandriens dans leurs derniers retranchements comme ils en ont pris la bonne habitude ? Ils menaient encore 11-14 dans le deuxième set mais, sous l’impulsion de Lecat au service, les locaux repassèrent en tête : 15-14. Les Liégeois gardaient le contact mais se mettaient à rater trop de services et, surtout, à montrer de grosses absences au bloc. Les Alostois s’imposaient 25-22. Les Liégeois ne baissaient pas les bras et prenaient les premiers échanges du troisième set à leur compte : 1-5, 4-7. A 6-8, ils connaissaient une très mauvaise période et les visités, emmenés par Van de Voorde, filaient à 13-8. La rencontre avait basculé car l’équipe du VBC Waremme se désunissait et ne fournissait plus la même densité d’opposition qu’au cours du premier set et partie du deuxième. Le vainqueur était connu : 25-17/25-18. A noter que le reportage de la rencontre effectué par L’Avenir Huy-Waremme valut plus pour la pertinence des commentaires prodigués par Luc Pourbaix et Thomas Bastin que pour sa prise de vues effectuée depuis un des deux arrières du terrain.

Quant aux trois autres matches, ils ont vu une très impressionnante de Greenyard Maaseik face à Tectum Achel (25-17/25-11/25-16), un succès poussif de Knack Roulers à Louvain (22-25/31-29/21-25/21-25) et une partie pleine de rebondissements à Menin où les joueurs locaux ont fini par l’emporter après avoir mené deux sets à zéro, 10-4 dans le tie-break et avoir dû repousser deux balles de match : 27-25/25-23/23-25/23-25/18-16 !!!

Absolut Sport Absolut Volley

Beaucoup de rencontres intéressantes ce samedi

Il n’y a pas moins de six matches au programme de ce samedi, quatre chez les hommes dans le cadre du championnat et, chez les femmes, deux qui se répartissent en un match de Coupe et un match de championnat.

Honneur aux dames, on suivra avec grand intérêt la rencontre que les joueuses du Modal Charleroi iront disputer à partir de 17 heures à Oudegem en tant que 1/4 de finale de la Coupe.

L’enjeu est important pour les deux équipes et l’issue de cette confrontation dépendra surtout de l’état de forme des joueuses de Dimitri Piraux. Il y a une semaine à Beveren, celles-ci avaient laissé leur tête et leurs jambes au vestiaire lors de leur affrontement contre les championnes de Belgique et avaient essuyé une sévère punition. Nul doute qu’il s’agissait là d’un accident de parcours et c’est pourquoi il est permis de s’attendre à une forte réaction de leur part face aux joueuses de Fien Callens qui, pour leur part, ont, depuis le début de cette saison, accumulé les succès. La partie vaudra la peine d’être suivie et, pour qui voudra, la chose sera possible via le canal de streaming que vous trouverez sur la page facebook du VC OUDEGEM.

Quant à l’autre match féminin, il ne sera pas moins intéressant puisque, à partir de 17 heures également, il verra l’équipe de Tchalou Volley tenter, face à celle du VDK Gand, de prendre sa revanche de l’échec qu’elle a subi la semaine passée à ce même adversaire. Les joueuses d’Ugo Blairon avaient très bien entamé la partie mais n’avaient pu, après un très bon premier set, empêcher les Gantoises de redresser la barre et de prendre les trois manches suivantes à leur compte. Ici aussi, il vous sera possible de suivre la partie en direct en vous branchant sur le site de Tchalou Volley et en suivant les indications fournies pour suivre les échanges.

Du reportage en direct et avec des commentaires au surplus, il y en aura également, à partir de 19h20, à l’occasion de la rencontre entre Lindemans Alost et VBC Waremme. En effet, avec Olivier Javaux aux manettes de production et avec Thomas Bastin et Luc Pourbaix au micro, le journal Vers l’Avenir Huy Waremme présentera sur sa page facebook un match qui, entre ces deux équipes, est toujours très disputé. On se souvient que, lors du match aller, les Liégeois avaient mené deux sets à un et 22-20 dans la quatrième manche et avaient encore eu 6 balles de match dans le tie-break avant de s’incliner devant ceux qui, avec certains autres joueurs il est vrai, occupaient la première place du classement du championnat quand, en mars dernier, la Fédération fut amenée à mettre fin à la compétition 2019-2020. Qu’en sera-t-il tout à l’heure ? Il n’y a plus beaucoup de temps à attendre pour savoir quoi.

Des trois autres rencontres, il ne faut guère s’attendre à de grandes surprises tant, pour chacun d’eux, il y a, sur papier du moins, un favori qui s’en dégage . Il y a le derby limbourgeois entre Greenyard Maaseik et Tectum Achel et le déplacement de Knack Roulers à Louvain. C’est sans doute à Menin que la partie devrait être la plus équilibrée puisque c’est là que se rencontreront l’équipe locale, qui a déçu mercredi face à Lindemans Alost, et celle de Caruur Gand est de retour dans la compétition après sa mise à l’écart pour cause de mise en quarantaine de plusieurs de ses joueurs.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Maaseik, Alost et Achel qualifiés pour les demi-finales de la Coupe

C’est sans trop forcer leur talent que les Limbourgeois de Geenyard Maaseik se sont imposés face aux Wawa qui sont néanmoins parvenus à enlever 21 points à chacun des trois sets d’une partie sans grand relief. Au début de la deuxième manche, on put croire, quand les Liégeois revinrent de 2-8 à 13-12, que la rencontre allait s’animer et se faire plus disputée. Ce ne fut qu’un leurre car, sous l’impulsion de leur passeur iranien au nom impossible à retenir ( Javad Karimisouchelmaei), les hommes de Joël Banks reprirent vite le commandement des échanges et, malgré de très nombreux services ratés (19 au total des 3 sets), filèrent vers une qualification qui ne fut jamais mise en péril. On notera encore que les Limbourgeois furent largement supérieurs aux Liégeois dans le domaine du bloc (10 contre 1) et que ceux-ci auraient sans doute faire un peu mieux encore s’ils avaient pu compter sur un Fafchamps plus efficace qu’il ne l’a été ce mercredi.

A Menin, les joueurs de Lindemans Alost ont pris leur revanche sur ceux-là mêmes qui les avaient défaits sur leur propre terrain lors de la première journée de championnat. Les joueurs de Johan Devoghel entamèrent certes mal la rencontre (25-16) mais, pouvant compter sur la belle efficacité de leurs deux centraux Dheer et Van de Voorde au niveau du bloc et sur celle de Smidl et Rybicki à l’attaque, ils prirent possession du filet et se mirent à conduire les échanges à leur avantage. Et même à leur guise puisqu’ils empochèrent les trois sets suivants sur des marques plus que tranchantes : 25-17/25-18/25-14. A noter que les deux coaches alignèrent les mêmes joueurs au début de chacun des quatre sets et que c’est au niveau du service que les visiteurs firent une grosse différence, 2 pour Decospan Menin pour 11 à Lindemans Alost.

Quant au troisième match de la soirée, TectumAchel-Haasrode Louvain, il revint à ceux qui voulaient le plus la victoire, c’est-à-dire aux joueurs locaux. La partie connut un déroulement assez particulier. A l’avantage des Louvanistes dans la première manche, 23-25, et à celui des Limbourgeois dans les deux suivantes, 25-21, 25-22. Kris Eyckmans transforma assez sensiblement son équipe dans le quatrième set et cela lui réussit puisque ses troupes égalisaient au niveau des sets : 17-25. Les Louvanistes étaient-ils lancés vers le succès et la qualification ? Non, car sous la conduite d’un très bon Tim Smit, les locaux s’emparaient tout de suite du commandement des opérations et, peu après le changement de terrain, faisaient passer le score de 8-7 à 11-7. La messe était dite, les Louvanistes ne pouvaient plus rien et le tie-break se terminait sur le score de 15-10. , Ce seront donc les Limbourgeois qui joueront les demi-finales de la Coupe de Belgique.

Absolut Sport Absolut Volley

Lindemans Alost joue gros ce mercredi à Menin en Coupe

C’est ce mercredi que se disputeront trois des quatre matches comptant pour les 1/4 ce finale de la Coupe de Belgique Messieurs, le quatrième ne pouvant avoir lieu du fait que l’équipe de Caruur Gand ne peut aligner une équipe complète par faute de joueurs en état de santé pour jouer.

Ces rencontres revêtiront une belle importance dans la mesure même où il n’y aura pas, cette année, de matches-retour à ce stade de la compétition comme c’était le cas l’an passé. Cela signifie que seuls les vainqueurs pourront poursuivre leur route vers les demi-finales, qui, elles, seront jouées en aller et retour, et, en cas de succès après cette étape, vers la finale qui, innovation, aura lieu au Palais 12 à Bruxelles et non plus à Anvers.

Quelles sont ces trois confrontations ?

A Waremme, à partir de 20h30, Greenyard Maaseik alignera plus que certainement sa grosse artillerie pour éviter toute mauvaise surprise et devrait ainsi assurer sa qualification. Pour les Liégeois, qui n’ont absolument rien à perdre dans ce duel, l’occasion leur sera donnée de montrer, face à ce Grand de la Coupe, qu’ils continuent à être en progression par rapport à leur début de saison.

C’est à Achel que l’équipe de Haasrode Louvain se déplacera pour tenter de dépasser le cap des 1/4 de finale. Les Brabançons auront beaucoup de mérite s’ils parviennent à l’emporter car les Limbourgeois, qui n’ont encore enlevé aucun succès significatif cette saison, sont affamés de victoire et savent qu’accéder au stade des 1/2 finales de la Coupe de Belgique représente un grand besoin pour eux comme pour leur club.

Quant à l’affrontement entre Decospan Menin et Lindemans Alost, il constituera la tête d’affiche des rencontres de ce mercredi. La partie est pleine de périls pour les Alostois qui, finalistes des deux dernières éditions de la Coupe, savent tout ce qu’ils doivent à celle-ci dans l’actuel statut qu’ils ont, et qui est quelque peu surfait, au plan national. A eux de montrer qu’ils peuvent se débarrasser de cet encombrant adversaire que constitue Decospan Menin mais ils savent très bien, pour avoir été battus à domicile 2-3 par cette équipe lors de la première rencontre de championnat, que la partie ne sera pas facile tant la formation dirigée par Franck Depestele est devenue cette année un ensemble qu’il n’est vraiment pas facile de manoeuvrer.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Greenyard Maaseik donne la leçon à Lindemans Alost

La situation s’est (déjà) éclaircie au niveau de la Ligue A Messieurs pour ce qui concerne la lutte pour les deux premières places. En effet, Greenyard Maaseik n’a pas fait dans le détail à Alost où les Limbourgeois ont donné la leçon aux joueurs locaux qui ont sauvé l’honneur en remportant un set, le deuxième, avant de recevoir la fessée : 23-25/25-20/19-25/16-25.

On notera que, dans ce match Joël Banks a aligné une équipe aux multiples visages. Dans les deux premiers sets, il a aligné Kindt comme opposite, Verhees comme central et Esfandiar au 4 tandis que dans les deux derniers, il a remplacé, poste pour poste, ces joueurs par Cox, Thys et Maan avec beaucoup de bonheur. Comme on peut s’en rendre compte, les Limbourgeois ont de belles ressources dès lors que l’effectif est disponible au complet.

Quant à l’autre match, celui qui opposait Knack Roulers à Tectum Achel, il a été un bon galop d’entraînement pour les Flandriens qui n’ont abandonné en tout et pour tout que 48 points à leurs adversaires au total des trois sets : 25-13/25-20/25-15. En dépit de la facilité avec laquelle ses joueurs s’imposèrent, Steven Vanmedegael, le coach de Knack Roulers, n’effectua aucune permutation au sein de six de base pendant ce match qui dura 67 minutes.

Du côté des dames, la rencontre enre Asterix AVO Beveren et Modal Charleroi a rapidement tourné court. Avant celle-ci, Dimitri Piraux, le coach des Carolos, avait déclaré qu’il aurait aimé voir son team s’imposer face aux championnes de Belgique. Il dut cependant rapidement réaliser que le succès ne serait pas pour cette année. En effet, les joueuses des Kris Vansnick jouaient comme des métronomes et avec grande efficacité dans tous les domaines du jeu. L’addition du premier set fut salée pour les Hennuyères qui ne purent enlever plus de 11 points. Elles en gagnèrent bien quelques-uns de plus dans les deux suivants (25-16/25-17) mais, de toute évidence, ce samedi n’était pas un grand jour pour les joueuses de Charleroi.

Pour ce qui concerne Tchalou Volley qui se déplaçait à Gand, la rencontre débuta de manière idéale pour les joueuses d’Ugo Blairon. En effet, jouant avec beaucoup d’application et de méthode, elles bousculaient les Gantoises et s’imposaient avec beaucoup d’autorité : 18-25. Etaient-elles lancées sur l’orbite d’une victoire retentissante ? On avait pu le croire à la fin de la première manche mais les Flandriennes ne l’entendaient pas de la sorte et, se montrant beaucoup plus solides au filet et plus pointues au service, elles renversaient le cours du jeu, prenaient le commandement des opérations et ne devaient plus le lâcher : 25-19/25-18/25-18. Les joueuses de Tchalou Volley ont certes perdu mais n’en ont pas moins montré qu’elles avaient des qualités qui leur permettront, lorsqu’elles auront plus de confiance en elles, de réaliser plus d’étincelles encore que ce samedi.

Absolut Sport Absolut Volley

Tchalou Volley et Modal Charleroi en terre flandrienne ce samedi

Le VBC Waremme joue décidément de malchance dans cette compétition. Quand le coronavirus ne fait pas irruption dans les rangs de son équipe, c’est dans celle qu’elle est appelée à rencontrer qu’il se manifeste. Les Liégeois devaient rencontrer les Gantois ce dimanche mais ceux-ci ne sont pas en mesure de présenter 9 (soit 8 joueurs + 1 passeur) de leurs joueurs du noyau de base et sont donc en droit de demander le report de la rencontre à une date ultérieure.

Pour le reste du programme, on pointera surtout la rencontre Lindemans Alost – Greenyard Maaseik qui sera important pour les deux formations mais qui le sera plus encore pour les Flandriens dans la mesure où une défaite signifierait qu’ils n’auraient quasi plus aucune chance de terminer le premier tour du présent championnat parmi les deux premiers classés. Pour les Limbourgeois qui avaient remporté le match aller en trois sets, ils se doivent de l’emporter pour rester en contact avec le team de Knack Roulers qui caracole en tête du classement avec un point d’avance seulement sur eux.

Quant aux deux autres rencontres, Knack Roulers – Tectum Achel et Decospan Menin – Haasrode Louvain, elles devraient logiquement voir le succès des deux équipes visitées même si, pour ce qui concerne la seconde d’entre elles, on peut s’attendre à une sérieuse résistance de la part des joueurs de Kris Eyckmans.

Du côté féminin, il y a deux matches au programme et chacun d’eux verra un affrontement entre une formation flandrienne et une hennuyère. Tchalou Volley se rend à Gand qui reste sur une série de deux belles prestations même si elle a échoué de peu à Oudegem samedi dernier. Laure Flament, qui est de retour après une série de blessures, a montré qu’elle n’était pas loin de sa meilleure forme et constituera à l’évidence un des principaux éléments de l’équipe de Stijn Morand dont les joueuses d’Ugo Blairon devront se méfier ce samedi pour espérer faire à tout le moins jeu égal, sinon pour créer la surprise.

Quant au team Modal Charleroi, c’est à Beveren qu’il se déplacera où il aura tout à gagner dans la mesure où il ne part pas avec la cote de favori. Les Carolos ont déjà joué les championnes de Belgique peu avant le début de la compétition et savent par où elles se devront d’opérer pour tenter de les bousculer et de faire comme les joueuses du VDK Gand qui, on le rappelle, ont réussi à s’imposer en cinq sets sur le terrain des joueuses entraînées par Kris Vansnick il n’y a pas longtemps. Leur tâche ne sera toutefois pas facile car les Flandriennes savent qu’elles ne peuvent plus se permettre de perdre des points chez elles et auront par ailleurs l’avantage d’avoir pu jouer au cours de ces dernières semaines bien davantage que n’ont pu le faire les joueuses de Dimitri Piraux.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Asterix AVO Beveren joue ces jeudi et vendredi en Serbie

Mardi dernier aurait dû se dérouler la rencontre de la CEV CUP masculine entre Greenyard Maaseik et la très grosse équipe française de Chaumont VB 52. Pour cause de Covid, elle n’a pu avoir lieu et le site de la Confédération européenne ne donne encore aucune indication à propos de la date du report de cette alléchante confrontation.


Par contre, ce que l’on sait, c’est que l’équipe d’Asterix Beveren est aujourd’hui à Obrenovac en Serbie où, ces jeudi et vendredi, elle disputera les matches aller et retour des 1/16èmes de finale de la CEV CUP féminine. Ainsi en ont en effet convenu les dirigeants de ces deux clubs quand d’autres ont, par contre, purement et simplement décidé de retirer leur équipe de la compétition pour éviter de mettre en danger la santé de leurs joueuses. En effet, quand on regarde le tableau de cette Women CEV Cup, il est permis de constater que les équipes suisses, finlandaises et la slovène ont déclaré forfait tandis que d’autres ont demandé, comme dans le cas de la rencontre entre Greenyard Maaseik et Chaumont VB 52, le report de certains des matches prévus.

Quelles sont les chances de l’équipe flandrienne entraînée et coachée cette année par Kris Van Snick ? Samedi, face à VDK Gand, elle a montré qu’elle n’était pas encore au mieux de sa forme, alternant les hauts et les bas. Et a laissé voir également que sa force de frappe et que l’efficacité de son bloc n’étaient pas égales à tous les postes de jeu.

Ceci ne signifie pas qu’elle ne dispose pas d’atouts sérieux pour affronter l’équipe de Tent Obrenovac dont on sait qu’elle a terminé la compétition 2019/2020 à la première place, qu’elle est composée de jeunes et grandes joueuses et qu’elle occupe pour l’heure la deuxième place du championnat de Serbie. Toutefois, si l’on se souvient que la Serbie est le pays de l’équipe championne du monde et de l’équipe championne d’Europe, il est permis de penser que nos représentantes vont se trouver tout à l’heure et ce vendredi face à un adversaire qui possède un fort haut niveau de jeu. Les pronostics sont ouverts.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Tchalou Volley et VBC Waremme face à deux gros morceaux

Alors que la compétition de la Ligue Messieurs se déroulera « normalement » , même si cela se fera sans public, celle de la Ligue Dames reprendra, quant à elle, son cours ce samedi. Elle le fera cependant en boitant. En effet, les neuf clubs évoluant à ce niveau de la compétition nationale n’ont pu s’accorder sur les modalités à appliquer pour reprendre, tous ensemble, le chemin des salles.

Ainsi, à la différence de ce que, sous la conduite de Philippe Boone et de Marc Spaenjers, les clubs masculins ont pu mettre en place pour que les rencontres de l’EuroMillions Volley League puissent se jouer avec l’aval des Autorités gouvernementales, les neuf clubs féminins n’ont pu faire preuve de la même unité de vue. Et c’est de la sorte que s’explique la situation plus que chaotique que présente cette Ligue qui, avec cinq clubs qui sont décidés à faire ce qu’il faut pour permettre à leurs joueuses de jouer en respectant toutes les normes imposées en matière de sécurité sanitaire et quatre autres qui ont décidé de ne pas jouer jusqu’au début du mois de janvier, montre ici combien elle est fragile par rapport à sa consoeur masculine. Et combien , dans le même temps, elle met en lumière le curieux rôle de Volley Belgium qui n’est pas en mesure d’imposer une ligne de conduite aux clubs féminins alors qu’elle n’a cessé et ne cesse de mettre des bâtons dans les roues de la Ligue masculine quand celle-ci parle pourtant d’une seule voix et veut avancer dans une seule direction, celle d’une professionnalisation accrue de la gestion de ses membres.

Cela étant, il y aura donc ce week-end deux matches au programme des dames et quatre à celui des hommes.

Du côté féminin, il y aura un certain Tchalou Volley -VC Oudegem qui retiendra l’attention de beaucoup d’observateurs. En effet, les Hennuyères ont montré, lors du match qu’elles ont livré contre Astérix Beveren à l’occasion de la première journée du championnat et à coup sûr lors du troisième set de ce match, qu’elles avaient de beaux atouts pour connaître une saison 2020-21 plus brillante que celle de l’édition précédente. C’est bien pourquoi on se réjouit de voir si ces signes encourageants se confirmeront, ce samedi à l’occasion de la rencontre que les protégées d’Ugo Blairon disputeront ce samedi à 17 heures contre celles de Fien Callens.

Du côté masculin, on suivra dimanche après-midi, à partir de 14 heures, le match qui verra les joueurs du VCB Waremme affronter les Flandriens de Knack Roulers. Les Liégeois feront-ils aussi bien contre les leaders actuels du championnat que ce qu’ils ont montré mercredi face aux joueurs de Lindemans Alost ? On ne peut l’espérer tout en formulant cependant le voeu que, dans ce cas, Abinet et ses équipiers fassent preuve de plus de maîtrise de leur impétuosité et de plus de sang-froid si, d’aventure, ils venaient à se trouver dans la situation favorable d’enlever un set ou mieux encore ….

Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme passe de très peu à côté de la montre en or

Les joueurs du VBC Waremme ont joué avec leur bonheur et, n’ayant pu saisir l’une des nombreuses occasions qu’ils ont eues de pouvoir l’emporter, ont laissé la victoire à une équipe de Lindemans Alost qui était pourtant à leur portée.

Les Liégeois ont été battus en cinq sets après avoir mené deux sets à un (22-25/25-20/26-24) et 23-20 dans la quatrième manche que, suite à deux services ratés et à une construction d’attaque attendue de l’adversaire, ils finirent par perdre 24-26.

Dans le tie-break, ce fut plus manifeste encore. En effet, après avoir fait jeu égal avec les Flandriens durent tout le set, les Liégeois faisaient passer le marquoir de 9-10 à 11-10 et se détachaient de 11-11 à 13-11. A14-12, ils ne pouvaient rien sur une attaque de Van de Voorde et laissaient tomber un service dans leur camp. Ils eurent encore bien quatre autres balles de match à leur actif mais il était dit qu’ils ne voulaient pas de la victoire. C’est Oprins qui, sur un kill block, mit, sur le score de 19-21, fin à une partie dont on retiendra qu’elle ne fut pas bien arbitrée et qu’elle vit des Liégeois faire, sauf dans les points décisifs, jeu égal avec des Flandriens qui ne valurent que par leurs deux centraux et, de temps à autre, par Lecat et Oprins.

Du côté de la formation liégeoise coachée ce mercredi par Frédéric Servotte, on épinglera la belle prestation d’ensemble d’un groupe qui doit encore apprendre à savoir finir un match quand et comme il le faut. Cela devrait venir et, quand elle sera en mesure d’éviter ces fautes qui dénotent d’un certain manque de force psychologique, la formation liégeoise pourra alors briguer une autre place que celle qu’elle occupe aujourd’hui dans le classement.

Les autres résultats de ce mercredi :

Greenyard Maaseik – Caruur Gand : 3-1 (24-26/ 25-15/25-21/25-23)

Haasrode Louvain – Decospan Menin : 3-1 (19-25/25-22/31-29/25-20)

Tectum Achel – Knack Roulers : 1-3 (10-25/25-22/12-25/22-25)

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Arrêt des compétitions jusqu’au début de janvier 2021

En cliquant sur le lien qui suit, vous aurez accès au long communiqué que Volley Belgium a publié ce jour pour signaler à tout un chacun que, hormis pour les rencontres des deux Ligues, il n’y aura plus de rencontres de volley-ball qui pourront se jouer en Belgique avant le 15 décembre prochain.

https://www.volleybelgium.be/geen-categorie-fr

Ce communiqué signifie en clair que le volley-ball belge est mis sous cloche jusqu’au début de l’année prochaine.

La décision est nette et claire même si elle ne manquera pas d’apparaître comme plus que tranchante aux yeux de ceux-là mêmes qui pensaient, ou espéraient sans doute encore, que, malgré toutes les fermetures annoncées par ailleurs,une reprise partielle de la compétition aurait été envisageable au début du mois de décembre.

Il convient de saluer cette prise d’attitude tant elle s’inscrit parfaitement dans la logique des mesures de « reconfinement partiel » que le gouvernement fédéral et les différentes Autorités régionales et communautaires ont adoptées lors du comité de concertation de ce vendredi 30 octobre.

Tant elle coule de source en fonction de la propagation plus que foudroyante de la Covid-19 dans le pays, cette communication n’a donc d’autre valeur que celle de constituer une information qui, sauf donc pour les joueuses et les joueurs des deux ligues, est applicable à tous les étages de la pyramide du monde du volley-ball belge

Deux points méritent cependant d’être soulignés.

Le premier est que Volley Belgium ne fait aucune référence au travail très important que Philippe Boone et Marc Spaenjers, l’ex-président et le CEO de l’EuroMillions Volley League, ont réalisé depuis la première période de confinement aux fins d’ amener les dirigeants des clubs de la Ligue à se préparer à une éventuelle seconde vague du coronavirus et, ce faisant, à être ainsi prêts comme ils le sont aujourd’hui pour répondre aux conditions posées par les Autorités publiques en matière de précaution sanitaire.

Le second est le côté cocasse de la situation quand on sait que trois des quatre signataires de cette missive qui renvoie la reprise des championnats au début de l’année prochaine ont été parmi les plus farouches adversaires de la décision que, au début de cet été, cinq des sept dirigeants de la FVWB avaient osé prendre en fixant précisément le début du championnat de la FVWB au début du mois de janvier. Et quand on se souvient que ces trois personnes avaient fait plus que pression sur celle-ci pour qu’elle revoie cette décision qu’ils présentent aujourd’hui comme étant on ne peut plus salutaire.

Cela étant, reste maintenant à voir quel sera le nouveau visage de la saison 2020-2021 ou, à tout le moins, celui de ce qu’il restera de celle-ci une fois que les courbes de la propagation du coronavirus auront perdu leur actuel caractère inquiétant. .

Dans l’attente, prenez bien soin de vous et de vos proches.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé