Greenyard Maaseik – Knack Roulers, tête d’affiche du Final 4 ce dimanche

Le programme du week-end est plus que chargé puisque, tant chez les dames que chez les hommes, toutes les équipes concernées par le déroulement des deux compétitions nationales seront, à l’exception de VDK Gand chez les dames, sur les terrains.

Commençons par les Dames. Il n’y aura peut-être pas de match au sommet de ce côté mais cela ne signifie nullement que les rencontres programmées devraient manquer d’intérêt pour autant. Que du contraire même. A cet égard, on suivra avec grande attention ce que feront les joueuses du Modal Charleroi à Genk où elles se rendront pour y affronter une formation de Jaraco Limburg qui ne cesse de s’affirmer au fil des semaines comme étant l’une des plus belles révélations de la saison. A cette occasion, les hennuyères réussiront-elles l’exploit de faire trébucher les Limbourgeoises ? Cela n’est évidemment pas impossible quand on sait qu’il n’est aucun obstacle qui ne peut être surmonté quand on en a la volonté et les capacités. Dans cette optique, Lise De Valkeneer et ses équipières devront alors faire montre de leurs plus belles qualités techniques, physiques et morales car les Limbourgeoises ont le vent en poupe ces derniers temps….

De son côté, la formation de Tchalou Volley, qui n’a encore récolté qu’un seul point depuis le début de la saison, se trouvera, face à Hermes Ostende qui lui rendra visite, dans la même obligation de faire mieux que ce qu’elle a fait ces derniers temps, et en particulier à Genk il y a quinze jours, si elle veut l’emporter ce samedi. L’occasion est belle pour les joueuses de Chapelle. En effet, elles rencontreront les Ostendaises qu’elles avaient précisément battues dans le cadre du quart de finale de la Coupe de Belgique. Comme les Côtières ne sont plus aujourd’hui cet oiseau qui manquait d’heures de vol quand, le 30 janvier dernier, elles ont été éliminées de la Coupe, un succès de Julia Topor et de ses jeunes équipières revêtirait à coup sûr un cachet qui ne manquerait pas d’éclat.

Quant aux deux autres matches de la Ligue Dames, ils devraient voir, sauf (très) grosse surprise, la victoire de Asterix Beveren face à Saturnus Michelbeke et celle de VC Oudegem contre Interfreight Anvers.

Chez les Messieurs, un match est tout en haut de l’affiche de ce week-end : Greenyard Maaseik – Knack Roulers qui se disputera dimanche à 18 heures (et visible sur VOOSport et Proximus avec des commentaires avisés en français). Cette confrontation ne sera pas décisive pour l’attribution du titre mais elle n’en revêt pas moins une grande importance dans la mesure où l’agencement des matches du Final 2 seront déterminés par l’ordre des équipes dans le classement final du Final 4.

Pour cette raison, et pour des tas d’autres qui prendraient des livres et des livres pour les détailler, le match promet d’être chaudement disputé. Toutefois, beaucoup dépendra de l’état d’esprit dans lequel seront les Limbourgeois au moment d’aborder ce quatrième classico de la saison ? Auront-ils surmonté le gros coup qu’ils ont pris dans la tête et au coeur à la suite de l’échec quasi incompréhensible qu’ils ont subi mercredi dans Golden Set de la demi-finale de la CEV Men Cup des oeuvres des Russes de St Petersbourg ? Si oui et s’ils veulent tenter d’effacer cette blessure par une victoire retentissante contre ceux que d’aucuns pointent déjà comme les futurs champions de Belgique, il y aura alors le feu sur le terrain et le niveau de jeu devrait être plus élevé qu’il ne le fut lors de la finale de la Coupe de Belgique. Puisse-t-il en aller ainsi car notre sport a plus que besoin de belle publicité en ces temps où son image ne tient quasi qu’au travers des activités des clubs des deux Ligues.

Pour le reste, on notera que le VBC Waremme jouera ce dimanche également, mais à partir de 14 heures, contre les Gantois du Caruur Gand qui, comme l’ont été les Liégeois, ont entamé la semaine dernière le tournoi du Challenge 4 par une défaite. Cela signifie que les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte se doivent de l’emporter s’ils ont pour objectif de terminer le championnat 2020-2021 à une autre place que la dernière.

Ligue A Dames – Première phase

Samedi 6 mars

17h00 Tchalou Volley – Hermes Ostende

17h00 VC Oudegem – Interfreight Anvers

17h00 Asterix Beveren – Saturnus Michelbeke

18h00 Jaraco Limburg – Modal Charleroi

Ligue A Messieurs – Deuxième phase

Final 4

Samedi 6 mars

19h30 Haasrode Louvain – Decospan Menin

Dimanche 7 mars

18h00 Greenyard Maaseik – Knack Roulers

Challenge 4

Samedi 6 mars

20h30 Tectum Achel – Lindemans Alost

Dimanche 7 mars

14h00 VBC Waremme – Caruur Gand

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Un formidable Maaseik s’incline 16-18 dans le Golden Set après avoir eu 6 balles de finale européenne….

La déception est plus qu’énorme pour le volley-ball belge. L’équipe de Greenyard Maaseik a mené 12-9 et 14-10 dans le Golden set de la demi-finale de la CEV Men Cup qui l’opposait à la formation russe de St Petersburg mais n’a pu conclure à son avantage un match qu’elle avait conduit jusqu’alors de superbe manière.

En effet, dans les derniers points de ce Golden Set, l’expérience des Podrebinkin, Ursov, Iakovlev, Kliuka, Pashitskii et autres membres de la formation russe, qui, on ne le répétera jamais assez, avait été largement dominée par un team limbourgeois plus qu’étincelant tout au long du match proprement dit (25-23/25-17/25-19), fit la différence.

Tandis que les hommes de Joël Banks se figeaient et perdaient cette assurance qui leur avait permis jusque là de malmener les Russes comme à la parade, les joueurs de Tuomas Samelvuo se mirent un peu plus encore à jouer avec l’énergie du désespoir et à sauver point par point les quatre premières balles de match, dont une que les arbitres auraient d’ailleurs dû siffler en faveur de Maaseik (à cet égard, comment se fait-il qu’il n’y avait pas de recours possible à la vidéo?)

A 14-14, Stahl remettait les visités en position de se qualifier pour la finale mais ceux-ci laissaient passer une nouvelle fois leur chance. A 15-15, les Russes rataient leur service mais, immédiatement après, Stahl faisait de même. Il était dit dans les astres que les joueurs de St Petersbourg devaient participer à la finale de la CEV Men Cup 2021.

A 16-16, Maan, qui avait été diabolique tout au long de la partie et qui fut le meilleur scorer du match (17 pts), se faisait bloquer au poste 2 et, sur la phase suivante, c’était au tour de Verhees de connaître le même sort. Les joueurs de St Petersbourg signaient là leur sixième bloc dans ce Golden set et remportaient ainsi une victoire et une qualification auxquelles ils ne devaient plus être trop nombreux à croire quand le marquoir indiquait le score de 14-10 en faveur de l’équipe de Grenyard Maaseik qui sera vraiment passée de peu à côté de la montre en or.

On en est triste pour le club et pour l’image du volley-ball belge car, sur l’ensemble des huit sets disputés au cours de cette phase de la demi-finale de la CEV Men Cup, Maan et ses équipiers auraient largement mérité de se retrouver en finale.

Absolut Sport Absolut Volley

Une belle demi-finale européenne ce mercredi soir à Maaseik

L’équipe de Greenyard Maaseik est au-devant de deux matches très déterminants pour la suite de sa saison. Tandis qu’elle affrontera Knack Roulers dimanche en fin d’après-midi dans le cadre du Final 4, elle rencontrera ce mercredi soir à 20h30 la formation russe de St-Petersbourg dans celui de la CEV Men Cup. L’enjeu de cette confrontation n’est pas mince puisqu’il permettra à l’équipe qui sortira victorieuse de l’ensemble de leurs deux affrontements de se qualifier pour la finale de cette épreuve de la Confédération Européenne, le succédané de l’ancienne Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupes qui était une création belge du temps où le siège de la CEV était à Bruxelles.

La semaine dernière, dans leurs installations, les Russes l’avaient emporté par trois sets à un, et ce, à l’issue d’une partie aussi spectaculaire que disputée ainsi que l’indique le score de chacun des sets :

Autrement dit, pour avoir accès à la finale, les Limbourgeois se devront de remporter ce soir deux matches. Un premier en moins de cinq sets pour se donner le droit de disputer un Golden Set, un second pour enlever ce dernier qui serait disputé dans la foulée immédiate du match-retour proprement dit. Ce ne sera pas chose facile bien évidemment car l’équipe russe, qui joue les premiers rôles dans le championnat de Russie, dispose de joueurs de toute première force comme vous pourrez le constater si vous avez accès à la chaîne de télévision Sporza qui retransmettra la partie dès 20h25. Cela étant, les joueurs de Joël Banks ont montré à St-Petersbourg qu’ils avaient du répondant et, samedi à Menin, qu’ils étaient en bonne forme, voire même en très bonne forme dans le chef de certains d’entre eux. De toute manière, les Limbourgeois n’ont rien à perdre dans cette aventure et c’est pourquoi, délivrés de toute pression si ce n’est celle de tenter de réaliser une très belle performance, on peut s’attendre à coup sûr à de très beaux coups d’éclat de leur part.

Il y aura également deux matches féminins ce mercredi. Tous deux débuteront à 20 heures. Ceux-ci n’entreront pas en ligne de compte pour une compétition européenne mais bien pour le championnat de la Ligue A Dames qui en est toujours au stade de sa première phase.

Pendant que VDK Gand tentera de profiter de la venue de Saturnus Michelbeke pour renouer avec la victoire et reprendre confiance en ses moyens, Modal Charleroi se déplacera à Ostende où elle aura fort à faire pour enlever la victoire. Toutefois, si elles peuvent arriver à être performantes au niveau de leurs réceptions et de leurs attaques au 4, les joueuses de Dimitri Piraux ont toutes leurs chances de réserver alors une belle surprise à leurs sympathisants. A elles d’y croire et de se montrer à la hauteur de leur objectif de début de saison.

Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme laminé par Lindemans Alost

Ce n’est donc pas cette saison que le VBC Waremme et Tectum Achel se disputeront la première place finale du Challenge Four de la Ligue Messieurs comme je l’avais suggéré hier à titre d’encouragement dans mon billet portant sur les résultats de samedi.

Ce dimanche, les Liégeois ont été passés à la moulinette par des Alostois qui ont pris ce match au sérieux et qui ont été supérieurs aux hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte dans tous les domaines et, principalement, dans ceux de la réception (62% de bonnes et 32% d’excellentes pour les Flandriens, 44% de bonnes et 10 % seulement d’excellentes pour les visiteurs) et du bloc (13/3).

Ces statistiques permettent de mieux comprendre pourquoi ce sont les centraux alostois, D’Heer (13) et Van de Voorde (12), qui ont inscrit le plus grand nombre de points pour le compte d’un team alostois qui s’imposa on ne peut plus méritoirement à l’issue d’une partie rendue parfois nerveuse par le fait d’un duo d’arbitres qui, tout comme les Liégeois, n’étaient pas dans leur meilleure forme ce dimanche.

Le score : 25-13/25-17/25-16

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Les joueurs de Roulers et de Maaseik ont (déjà) montré leurs muscles

Il est évidemment beaucoup trop tôt pour dire que tout est déjà dit pour la qualification des deux équipes masculines qui se disputeront le titre national à l’issue du Final 4 dont nous venons de vivre ce samedi la première journée mais il n’empêche.

Les deux Grands de la compétition masculine, Knack Roulers et Greenyard Maaseik, ont remporté leur première rencontre avec une telle facilité qu’il est tentant de laisser entendre que l’on ne voit pas bien qui pourrait les empêcher de se retrouver une nouvelle fois en lice pour se livrer, une fois les douze matches du Final 4 terminés, une nouvelle bataille au sommet avec les écussons nationaux pour enjeu.

Face à Haasrode Louvain, les récents vainqueurs de la Coupe de Belgique ont bien été accrochés pendant les quinze premières minutes de la rencontre mais, une fois qu’ils eurent fait passer le score de 13-16 à 18-16, ils maîtrisèrent la partie sans même trop forcer leur talent et la remportèrent d’autant plus facilement que les Louvanistes commirent assez bien d’erreurs dans leur souci, ô combien louable, de vouloir mettre leurs adversaires en difficulté : 25-18/25-16/25-22

A Menin, les Limbourgeois, qui jouèrent ce samedi sans leurs deux Iraniens, réussirent à étouffer les joueurs locaux dès les premiers échanges de leur confrontation et, bien emmenés par le jeune Mc Cluskey à la passe, ils s’imposèrent également en trois sets bien empaquetés : 21-25/20-25 et 18-25. Outre le jeune passeur, trois joueurs limbourgeois se mirent régulièrement en évidence : Cox (15 pts), Stahl et Maan qui, outre les 12 points qu’ils réalisèrent tous deux, firent belle impression par leur allant et leur aisance. Du côté de Menin, Lapkov tira bien son épingle du jeu mais il était trop esseulé pour faire vaciller le bloc limbourgeois qui, c’est certain, s’est forgé ce samedi un fort beau moral avant le très important match qu’il aura à livrer mercredi contre St Petersbourg dans le cadre de la demi-finale de la CEV Men Cup.

Dans l’autre poule, les Limbourgeois de Tectum Achel ont fait une belle opération en allant enlever les trois points à Gand : 18-25/ 19-25/25-21/17-25. Si, ce dimanche, les Wawas venaient à faire de même à Alost, nous aurions ainsi un beau duel en perspective entre les Limbourgeois et les Liégeois pour la première place de ce Challenge Four qui, faut-il le rappeler, sera synonyme de gain d’un ticket européen. Toutefois, il va sans dire que ce scénario est nettement moins assuré que celui de la désignation des futurs protagonistes du Final 2. 😉

Chez les dames, les Limbourgeoises de Jaraco Ladies Limburg ont confirmé, face à une équipe de VDK Gand qui traverse à l’évidence une très mauvaise période, qu’elles entendent bien se retrouver dans le Final 4, si ce n’est dans le Final 2 après la future deuxième tranche de la compétition. La formation entraînée par Julien Van de Vijver a à nouveau montré qu’elle avait de très belles qualités défensives et que Lore Gillis y jouait un très grand rôle, tant comme attaquante que comme élément stabilisateur dans les moments difficiles : 20-25/21-25/25-17/23-25.

Les deux autres rencontres ont donné lieu à des déroulements tout à fait différents. Du côté d’Oudegem, les joueuses de Fien Callens n’ont laissé aucune chance aux joueuses de Michelbeke comme le score final de la partie l’indique mieux que de longs commentaires : 25-15/25-17/25-14.

Par contre, la confrontation entre Interfreight Anvers et Hermes Ostende a été plus que disputée. C’est de justesse que les Côtières l’ont emporté au tie-break mais on retiendra également qu’il s’en est fallu de peu qu’elles ne remportent ce match en trois sets quand on peut voir qu’elles ont mené par deux sets à un après avoir perdu, sur le fil, la première manche sur le score de 26-24/21-25/24-26/25-17/12-15.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Début de la deuxième phase du championnat chez les hommes

C’est ce samedi que débutera, du côté de la compétition de la Ligue Messieurs, la deuxième phase du championnat. Elle se déroulera sous la forme de deux tournois réunissant chacun quatre équipes.

Le Final 4 regroupera les quatre équipes qui ont terminé la première phase de la compétition à l’une des quatre premières places tandis que le Challenge 4 concernera les quatre autres équipes ayant pris part également à la première phase et l’ayant terminée à l’une des quatre dernières places du classement.

L’enjeu de ces deux tournois est simple. Tandis que le premier aura pour finalité de qualifier les deux formations qui se disputeront par après le titre national dans le cadre d’un mini-championnat appelé à sacrer championne de Belgique la première équipe qui aura remporté trois victoires, le second devrait permettre à l’équipe qui le remportera d’enlever un ticket de participation à la Challenge Cup de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

C’est donc ce samedi que se joueront les deux premières rencontres du Final. Elles mettront face à face Knack Roulers et Haasrode Louvain d’une part et Decospan Menin et Greenyard Maaseik d’autre part. Si l’issue de la première partie, qui débutera à 20h30 (et qui sera visible sur VOOSPORT), ne fait guère de doute quant à son issue, et ce, tant l’équipe flandrienne a fait preuve au cours de ces dernières semaines d’un très impressionnant état de forme, la seconde, dont le coup d’envoi sera donné à 19h30, vaudra la peine d’être suivie de près du fait qu’elle constitue pour l’équipe visitée une occasion à ne pas rater de se positionner convenablement pour l’une de ces deux places de qualification pour le Final 2. L’équipe de Greenyard Maaseik a disputé cette semaine un match très énergivore à St Petersbourg où, dans le cadre du match aller de la demi-finale de la CEV Men Cup, elle a été battue d’extrême justesse après avoir brillé dans les trois derniers sets de la rencontre (25-20/23-25/26-24/26-24). Aura-t-elle récupéré des efforts fournis là et des fatigues de ce déplacement ? Si oui, elle devrait s’imposer pour autant qu’elle sache imposer son rythme de jeu et non subir celui de cette équipe de Menin qui, ne l’oublions, avait réussi à s’imposer à Maaseik il n’y a pas longtemps encore.

Quant aux deux autres matches du Challenge Four, ils verront samedi les Limbourgeois de Tectum Achel partir à l’assaut des Flandriens de Caruur Gand, et ce, dès 20h30 tandis que c’est dimanche, à partir de 18h, que les joueurs du VBCA Waremme tenteront de créer l’exploit du jour face à une équipe de Lindemans Alost dont on peut se demander quelle sera sa motivation à jouer dans la poule de ceux qui n’ont plus voix au chapitre pour disputer le titre national.

Du côté de la compétition de la Ligue féminine, il y a trois matches au programme de cette journée qui fait toujours partie de la première phase du championnat. Les deux équipes hennuyères ne seront pas de ces parties.

Un match sort du lot, il mettra aux prises VDK Gand et Jaraco Ladies Limbourg (début à 16 heures). Il donnera l’occasion de voir si les Limbourgeoises continuent à progresser et sont capables d’inquiéter des Gantoises qui se doivent de s’imposer pour se remettre en confiance après les trois grosses défaites subies récemment face à Asterix AVO Beveren, qui ne jouera pas non plus ce week-end. Les deux autres rencontres seront VC Oudegem – Saturnus Michelbeke et Interfreight Anvers – Hermes Ostende, autrement dit deux matches très « ouverts » et où l’avantage du terrain ne sera pas négligeable….

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Il ne devrait pas y avoir de clash au tournoi féminin de beachvolley de Doha

Selon une information reçue il y a peu de la part d’une personne toujours très bien informée pour tout ce qui touche au monde du beachvolley international, la menace d’un boycott du tournoi féminin de Doha au Qatar serait levée. Un accord aurait été trouvé entre toutes les parties prenantes à cette question d’interdiction qui, selon certaines joueuses, leur aurait été faite par les organisateurs de pouvoir porter leur tenue habituelle qui, est-il besoin de le rappeler, est connue pour ne pas être très encombrante en matière de tissu.

Le tournoi féminin aura donc bien lieu du 8 au 12 mars en même temps que le tournoi masculin auquel est inscrite notre paire belge constituée de Dries Koekelkoren et de Tom van Walle.

Ces deux tournois sont très importants tant pour les joueuses que pour les joueurs dans la mesure même où tous deux sont dotés d’un gros prize-money et où, surtout, les équipes qui y obtiendront de (très) bons résultats y glaneront de (très) précieux points dans le cadre de leur recherche de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo, si ceux-ci auront lieu bien évidemment.

En effet, les deux tournois qatari font partie de la catégorie des épreuves FIVB 4 étoiles et si, pour certaines équipes, la participation aux Jeux est déjà chose acquise, il en est encore beaucoup d’autres qui ne sont nullement assurées de se retrouver parmi les 15 premières équipes qui, le 14 juin 2021 à l’issue de tous les tournois FIVB entrant en ligne de compte pour opérer le classement final, remporteront directement leur ticket pour Tokyo. Les neuf autres équipes qui feront partie du tournoi olympique seront qualifiées par une autre voie dont je vous parlerai ultérieurement dans un autre article.

On ne peut que se réjouir d’apprendre que, à Doha, il ne sera donc mis aucun obstacle sur la route des équipes féminines qui sont en lutte pour glaner ces points nécessaires pour se rapprocher de cette qualification. Tant on ne réalise pas assez combien celle-ci peut être un objectif majeur pour bon nombre de ces joueuses qui, on ne le saura jamais assez, sacrifient tant et tant pour arriver à faire partie de ces happy few qui peuvent se prévaloir d’avoir participé dans leur carrière sportive à un tournoi olympique de beachvolley.

Je ne manquerai pas de vous rapporter dès le 7 mars ce qu’il en sera du déroulement de ces deux tournois qatari. Comme des autres par la suite d’ailleurs ;-).

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers remporte sa sixième Coupe d’affilée

Est-ce parce que l’on en attendait trop mais toujours est-il que la finale masculine de la Coupe de Belgique n’a pas donné lieu au match espéré et encore moins à une grande promotion pour notre sport. On retiendra de cette rencontre, qui eut à souffrir du manque de public d’une part et de l’attitude par trop inutilement vindicative de certains joueurs flandriens d’autre part, qu’elle revint à l’équipe qui commit le moins de fautes directes et qui avait la plus grande envie d’enlever la Coupe, je veux parler de la formation de Knack Roulers.

De fait, les premiers échanges permirent de réaliser que les Flandriens étaient plus concentrés sur leur sujet que les Limbourgeois qui furent rapidement menés au marquoir : 5-1. Sous l’impulsion de Stahl et de Cox, ils donnèrent bien un peu l’impression de rentrer à leur tour dans le match, 9-7, mais ils encaissaient alors un nouveau 5-1 qui voyait les joueurs de Steven Vanmedegael mener largement la danse : 14-8. A 18-12, les Limbourgeois, où Sthal effaçait son mauvais début de partie, connaissaient une belle période et revenaient quasi à hauteur des Flandriens, 19-18, mais ceux-ci, sous l’impulsion d’un D’Hulst qui dirigea les attaques des siens en grand chef d’orchestre, reprenaient leur marche vers l’avant et, à 24-21, Verhanneman inscrivait le point qui avait valeur de gain du premier set.

Le début de la deuxième manche présenta la même physionomie que celui du set initial : une équipe flandrienne soudée et une formation limbourgeoise trop à la recherche de services qui se voulaient directement gagnants mais qui terminaient souvent leur course dans le filet…. A 15-10, Joël Banks fit rentrer son capitaine en lieu et place de Martinez et la rencontre se fit du coup plus équilibrée dans la mesure où les Limbourgeois avaient retrouvé plus de stabilité. Ceux-ci revinrent bien, à 22-21, sur les talons de Tuerlinckx (au comportement très irritant) et de ses équipiers mais, avec de belles attaques bien amenées par D’Hulst, Coolman et Festeland faisaient la différence pour le compte de Knack : 25-22.

Le troisième set fut celui au cours duquel, avec Maan à leur tête et Thys à la place de Verhees, les hommes de Joël Banks se montrèrent sous leur meilleur jour. Ils rataient moins de services, réceptionnaient avec plus de précision et se faisaient plus présents au filet. Pour la première fois depuis le début de la rencontre, ils menèrent au marquoir quand ils firent passer celui-ci de 3-2 à 3-5. Ils devaient poursuivre sur leur lancée et, avec un très Stahl très performant et un Cox qui était davantage sollicité, ils filaient à 9-16. A ce moment-là, les échanges se firent plus équilibrés et la partie gagna en qualité et en intensité. Ce fut Maan qui, à 19-24, signa le point du gain de la manche pour ses troupes.

La finale allait-elle délivrer le meilleur de ce que d’aucuns en espéraient ? On put le croire jusqu’au moment où le score était, à 7-6, encore tout indécis. Toutefois, c’est alors que tout bascula dans la mesure même où, avec un Verhanneman et un Desmet en exergue, le team de Roulers bouscula tout sur sa route et, en premier lieu, Cox qui fut remplacé par Kindt à 13-7. Le trou était fait mais les Flandriens, sentant qu’ils devaient porter l’estocade finale pour enlever leur sixième coupe consécutive, faisaient 16-9. Le vainqueur de la Coupe était connu et l’écart ne devait pas changer

A 24-18, il y eut une phase confuse et ce fut Verhanneman qui y mit fin tout comme à cette finale qui ne laissera pas un grand souvenir si ce n’est celui d’un match dépourvu de belle chaleur humaine….

Non classé

Deux très belles finales de Coupe de Belgique en perspective ce dimanche

L’affiche des deux finales de la Coupe de Belgique 2021 qui auront lieu ce dimanche à Anvers est particulièrement alléchante. En effet, tant chez les hommes, dont le match débutera à 13h45, que chez les femmes (début de la rencontre à 17h00), les confrontations devraient être à la fois spectaculaires et de (fort) bon niveau.

Chez les Messieurs, on le sait, la finale mettra face à face Greenyard Maaseik et Knack Roulers, c’est-à-dire les deux meilleures équipes belges du moment et l’on serait même tenté d’écrire de ces 35 dernières années quand on sait que, à elles deux, elles ont remporté pas moins de 27 fois la Coupe aux grandes oreilles…

Les deux formations sont en grande forme et l’ont démontré ces derniers temps en se distinguant l’une et l’autre dans les compétitions de la CEV. En effet, tandis que le team de Greenyard Maaseik s’est qualifié pour les 1/2 finales de la CEV Men Cup, celui de Knack Roulers a stupéfié tout le monde du volley européen en allant, la semaine dernière, prendre, dans le cadre de la CEV Men Champions League, la mesure d’équipes réputées comme Leo Shoes Modena et Kemerovo. Pas moins.

Qui remportera ce choc des deux Grands de notre volley national ? Greenyard Maaseik pour la 15ème fois et pour renouer avec un succès que les Limbourgeois n’ont plus connu depuis 2012 ? Ou Knack Roulers pour la quatorzième fois et pour un sixième succès consécutif ?

Les paris sont ouverts et bien fort(e) serait celui ou celle qui pourrait prédire de quel côté et sur quel score penchera le fléau de la balance.

Du côté de la finale féminine, qui verra les joueuses d’Asterix Kieldrecht affronter celles du VC Oudegem, la partie devrait être également très disputée et de (fort) belle qualité. Toutefois, au cours de ces dernières semaines, les joueuses de Kris Vansnick ont fait montre d’une belle régularité et d’une grande efficacité tandis que celles de Fien Callens se sont montrées un peu moins performantes dès lors qu’elles évoluaient en dehors de leur salle.

Quoi qu’il en soit, il ne fait aucun doute que l’engagement sera total de part et d’autre. Tant dans les rangs de l’équipe d’Asterix Kieldrecht qui, après avoir échoué de très peu l’an dernier (15-13 dans le tie-break), cherchera à ajouter son nom pour la 16ème fois au palmarès de la compétition que dans ceux du VC Oudegem qui essayera de faire aussi bien qu’en 2013 quand les Flandriennes avaient pris, en 4 sets, la mesure de leurs adversaires de l’époque, des adversaires qui portaient déjà le maillot d’Asterix Kieldrecht….

Bref, il y aura de l’ambiance sur le terrain à défaut d’en avoir dans la salle puisque les deux rencontres se joueront à gradins non autorisés. A noter que, à partir de 13h30, Sporza les retransmettra toutes deux mais qu’il vous faudra dès lors connaître le néerlandais pour en goûter les commentaires qui sont toujours avisés.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

L’équipe B de Knack Roulers lamine l’équipe A de Lindemans Alost en 3 sets secs

Steve Vanmedegael, le coach de Knack Roulers, a fait fort ce dimanche. On le savait, son équipe se devait de remporter le match contre Lindemans Alost en moins de cinq sets pour être assurée de terminer la première phase de la compétition en première position tandis que celle de Devoghel devait remporter au moins un point pour se qualifier pour le Final 4 lui-même décisif pour la qualification pour le Final 2.

Et qu’a fait le coach des tenants de la Coupe de Belgique qu’ils défendront dimanche prochain à Anvers contre Greenyard Maaseik ? Il a tout simplement aligné son équipe B depuis le début de la partie jusqu’à la fin du troisième set qui marquait également la fin d’une rencontre qui n’en fut une que pendant la première manche. En effet, au cours de celle-ci, les deux formations se tinrent de si près qu’il n’y eut jamais plus de deux points d’écart entre elles.

Les visiteurs eurent bien un tel avantage de 2 points à l’entrée du money time, 18-20 et comptèrent encore un point d’avance à 22-23. Fasteland se chargea alors de rétablir l’égalité à 23-23 tandis que, à 24-24, Van Schie signait les deux derniers points pour son team : 26-24. On aurait pu croire que la partie allait se poursuivre sur le même canevas mais il en alla tout autrement. En effet, Fragkos, Van Schie et Ahyi tinrent à montrer à leur coach qu’il pourrait leur faire confiance à l’avenir dans le domaine de l’attaque et le match tourna à l’écrasement de l’équipe première de Lindemans Alost qui ne put que constater qu’elle ne faisait pas le poids face à un pareil rouleau compresseur. La partie se termina sur le score sans appel de 25-12/25-15.

L’équipe de Knack Roulers ne pouvait mieux démontrer qu’elle avait de fameuses réserves pour aborder les prochaines étapes de la saison.

Absolut Sport Absolut Volley