L’arrivée d’Olivier Dulon à la tête de ce qui s’appelait encore en juin dernier Association Interprovinciale Francophone (AIF) de la FRBVB a eu jusqu’à présent pour principal effet de voir les statuts de la composante francophone du volley-ball belge être assez largement remaniés. Se basant sur une analyse faite par une avocate qualifiée en matière de droit sur les asbl, le Luxembourgeois a confié à cette personne le soin de remanier les statuts de l’AIF alors en cours pour les actualiser en fonction des dernières dispositions comprises dans le cadre de la loi portant sur les conditions que doivent remplir les associations sans but lucratif. Ce travail a été effectué et a été entériné par une assemblée générale extraordinaire qui a eu lieu, on s’en souvient, à la fin du mois de septembre dernier.

C’est d’ailleurs à cette occasion que fut modifié l’intitulé de la Fédération qui se dénomme à présent Fédération Volley Wallonie Bruxelles, d’où son nouveau sigle FVWB.

Je ne reviendrai pas ici sur la signification et le caractère ambigu et fermé que revêtent les différents changements qui ont été apportés à la manière dont seront désormais élus les 7 prochains membres qui, avec le Président élu par ailleurs, formeront le prochain Conseil d’Administration de la Fédération. Les nouveaux statuts ont été adoptés à l’unanimité et ils sont donc de ce fait on ne peut plus applicables.

Cela étant, chacune des entités constitutives de la FVWB (les Comités Provinciaux de Liège, du Luxembourg, du Hainaut, de Namur et les entités du Brabant Wallon, de Bruxelles-Capitale et de la Communauté germanophone) va devoir procéder tout prochainement à la désignation-élection de son/sa délégué(e) qui sera appelé(e) à faire partie de ce noyau qui aura donc, avec le Président, toute et seule autorité pour diriger, à partir de la prochaine assemblée générale extraordinaire de la FVWB qui aura lieu le 13 janvier prochain, la conduite de la FVWB.

A cet effet, l’entité du Brabant Wallon a, samedi dernier, organisé son assemblée générale et a donc déjà désigné son candidat attitré  au Conseil d’Administration.   Dans les autres provinces et en Communauté germanophone, on se prépare à faire de même.

Reste que, au niveau de l’entité de Bruxelles-Capitale, la dynamique est toujours au point mort comme l’est d’ailleurs celle concernant la mise en place de ses organes de gestion et de représentation. Le phénomène ne manque pas d’être inquiétant. En effet, par la grâce d’une reconnaissance faite au printemps 2016 par une majorité de délégués de toutes les entités de l’ancienne AIF et à laquelle j’avais apporté mon lot d’arguments, ce qui était alors le Comité provincial du Brabant et qui avait droit à six représentants aux assemblées générales de la Fédérale se vit autorisé à être désormais représenté à l’assemblée générale de la Fédération francophone par huit représentant(e)s dont la moitié allait émaner de chacune de ses deux branches, celle du Brabant Wallon  et celle de Bruxelles-Capitale. La première fit tout de suite le nécessaire pour se constituer en asbl tandis que la seconde  organisa plusieurs réunions pour faire la même chose mais, par la faute d’un dirigeant zélé qui est certes un très bon coupeur de cheveux en quatre mais qui ne s’avère pas être capable de faire rimer célérité avec efficacité, n’est toujours rien d’autre à ce jour qu’un groupe sans forme et sans objet social.

Le temps commence à presser pour les clubs bruxellois car, maintenant que la Fédération met en place une structure qui se veut plus clean que chez clean en matière de respect des règles de base, il est à penser que la manière dont le représentant bruxellois sera présenté pour faire partie du « réacteur » de la FVWB ne sera pas laissée sans examen de toutes et de tous.

Il serait assurément dommage que ce qui fut le berceau et, pendant un temps, le porte-drapeau du volley-ball en Belgique se trouve demain déprisé de la famille du volley- ball par la faute d’un égarement collectif. Il est grand temps pour les dirigeants des clubs bruxellois de réaliser qu’il est des trains qui ne sifflent pas toujours deux fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s