La rubrique “Ainsi le Volley” est en berne ce lundi. Je viens d’apprendre de bonne source qu’il n’y aura pas de reprise de l’émission “Volley Games” lors du deuxième tour de la compétition nationale 2017-2018.

De quelle décision cette information est-elle le résultat? Du Conseil d’Administration de la Fédération de Volley de Wallonie-Bruxelles ? D’une prise de position arrêtée par le bureau de celle-ci ou, plus simplement, par l’un ou l’autre de ses membres ? Le flou est grand à cet égard. Peu importe, le résultat est le même:  la FVWB va perdre là le remarquable outil de promotion que, avec la grande complicité d’Albert Daffe et le précieux soutien financier d’Ethias, je m’étais attaché, après plus d’un an de négociations, à lui apporter sur un plateau d’argent au début de cette année.

Certes, en dépit de cet apport financier plus qu’important d’Ethias, la Fédération avait dû, cette année, ajouter sur fonds propres un montant d’un peu plus de vingt mille euros pour arriver à boucler le budget du coût de cette émission.  Est-ce ce montant qui a fait peur aux dirigeants actuels?  C’est fort probable. Cependant, étant donné les restrictions budgétaires qui étaient prévues dès la mise en route du budget 2017 et dont certaines, comme d’autres encore, ont déjà été mises en application, il était, en fonction des effets de ces restrictions, plus qu’envisageable de reconduire au début de l’année prochaine cette expérience qui avait connu un succès notoire au sein de la famille sportive de Wallonie et de celle du volley-ball en particulier. Et, ce, sans affecter aucunement l’équilibre budgétaire de la FVWB.

Ainsi, Volley Games n’aura vécu que l’espace d’un printemps. Il appartiendra bien évidemment aux membres de la Fédération de Volley-ball d’apprécier la portée de ce non-renouvellement de contrat avec la Fédération des Télés locales de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Quoi qu’il en soit, le coup a été porté et il est fatal à Volley Games. Nombreux seront certainement celles et ceux qui regretteront cette disparition.

Faut-il désespérer pour autant ? Romain Rolland vient à notre rescousse pour nous dire que «Même sans espoir, la lutte est encore un espoir». C’est bien pourquoi il s’agit de voir si, derrière cette décision qui est particulièrement préjudiciable pour l’intérêt bien compris du volley-ball en Fédération Wallonie-Bruxelles, il y a un autre plan qui présenterait les mêmes avantages, ou même davantage encore pourquoi pas, tant pour la promotion de notre sport au sein de notre Communauté française où il n’est pas celui qui est le plus médiatisé qui soit parmi tous ceux qui y sont pratiqués que pour le rendu en image et en retour médiatique à une entreprise comme Ethias. En effet, on ne le sait pas assez, la FVWB perçoit d’Ethias un montant avoisinant les 50.000 euros par an dans le cadre d’un partenariat qui est plus général et qui lie l’entreprise à la FRBVB. Pour ce qui concerne la FVWB, Volley Games tenait, faut-il le souligner, une place de premier plan dans le cadre de ce partenariat, et ce, surtout par rapport à ce que notre Fédération est aujourd’hui en capacité d’offrir comme retour en visibilité si l’on se réfère à ce que deviennent jour après jour ses outils de communication ou, plutôt, ce qu’en font celles et ceux qui devraient veiller à les alimenter ou les animer. Comme il est permis de le réaliser, il y a donc, là aussi, un problème auquel il s’agira de trouver rapidement une solution.

Reste donc à espérer que Pandore vienne rapidement à l’aide du volley-ball de notre Communauté française pour lui indiquer, après avoir refermé la boîte aux trésors, le chemin à suivre. Et pour que, s’inspirant d’un propos de Nelson Mandela, « ses choix reflètent ses espoirs et non ses peurs ».

 

volley games 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s