La dérive du rejet des migrants se fait de plus en plus forte et de plus en plus odieuse en Europe. Elle était déjà, et est toujours, aussi marquante que choquante dans les pays du centre de l’Europe, elle se fait de plus en plus brutale et cassante dans notre pays et, plus étonnamment encore, également en France, le pays dit des Lumières et des Droits de l’Homme .

C’était hier la Journée internationale des migrants et, à cette occasion, le journal « Libération » a consacré plusieurs pages de son édition du jour à cette problématique qui prend assez vilaine allure chez nos voisins. Destruction d’abris, multiplication des expulsions, renvoi vers le premier pays où les migrants ont enregistré leurs empreintes, usage de gaz lacrymogène, refoulement des migrants à la frontière italienne, soutien à une proposition de loi visant à pouvoir placer en centre de rétention les personnes qui, n’ayant pas été admises à s’établir sur le territoire français, seront renvoyées vers un autre pays européen. De fait, on en arrive à une situation où des personnes seront privées de liberté sans que cela n’aboutisse même à un renvoi hors de France.

Quand, de plus, on a eu l’occasion de voir hier soir, dans le journal télévisé de la RTBF, comment la police fait, y compris au moyen d’hélicoptères, la traque aux migrants, qui, au péril de leur vie, tentent de traverser les Alpes afin de les intercepter et de les reconduire à la frontière où, qu’ils soient majeurs ou non, ils sont laissés sur le bord de la route sans aucune assistance, on ne peut que se dire que la France mène de plus en plus une politique qui, comme le dit Jacques Toubon, haut responsable des Droits, « prend un tournant déplorable en termes de respect des droits ». (voir bas de page)

migrants Briançon

Cette déshumanisation de la politique française d’accueil des migrants a de quoi inquiéter dans la mesure même où elle n’est que le reflet d’une tendance qui, venue du tréfonds des âmes noires, ne veut plus reconnaître la fraternité comme étant une des valeurs fondatrices de la vie en société. Certes, il y a, heureusement d’ailleurs pour ces migrants, des associations qui font plus qu’oeuvre utile en leur faveur et cela est fait pour se dire que le tableau n’est pas tout à fait sombre en France. Mais le constat est là, la France n’est plus terre d’accueil des réfugiés.

Ce constat fait mal à plus d’un titre.

En premier parce que la France donne l’image d’un pays qui s’abîme. La France est occupée de perdre là, avec son sens de la fraternité qui s’effiloche de jour en jour, ce qui, avec son apport au monde en matière de pensées et de lettres, faisait d’elle ce pays-phare pour tout qui est épris des notions d’entraide et d’humanité.

En deuxième lieu parce qu’il est permis de constater que la France ne fait rien d’autre aujourd’hui que ce que font depuis plusieurs années déjà d’autres pays européens qu’elle dénonçait il n’y a pas longtemps encore en raison de leur refus de s’inscrire dans le cadre d’une politique de l’immigration pensée à l’échelle européenne et en fonction de critères tenant au respect des droits de l’homme.

En troisième lieu parce que ce recul, ou ce durcissement des conditions faites aux migrants, est, à mes yeux du moins, le signe que notre monde n’est plus à la compréhension des malheurs de celles et de ceux qui sont les victimes de ses errances, Avec lui, notre mode de pensée se rétrécit et se fait de plus en plus égoïste, de moins en moins fraternel.

Oui, danger il y a tant il est vrai que, comme l’écrivait Régis Debray dans ce livre très puissant qui a pour titre « Le Moment Fraternité », « la France ressemble à un vaisseau de cathédrale désaffecté dont le choeur s’est écroulé, mais à laquelle on ne cesserait d’ajouter sur les collatéraux, chapelles et diverticules. Le problème n’est pas qu’il y ait trop de sous-ensembles dans la nef, mais qu’on ne trouve plus , faute d’une clé de voûte, l’ensemble de ces ensembles. »

 

https://francais.rt.com/france/46629-defenseur-droits-jacques-toubon-critique-collomb

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s