L’année 2018 débute sous d’heureux auspices pour la Région bruxelloise. En effet, c’est à partir de ce 1er janvier qu’est entrée en vigueur la réglementation relative aux baux locatifs.

Il s’agit là, sans conteste, de l’un des plus importants dossiers de cette législature. En effet, suite à la 6ème Réforme de l’Etat, la question du logement a fait l’objet de très nombreux débats dans l’optique d’encadrer les loyers et de freiner la hausse des loyers qui a été importante, sinon trop importante pour d’aucuns, au cours de ces dernières années. Les discussions ont été nombreuses entre députés mais pas seulement entre eux car les principaux acteurs du secteur y ont également été mêlés. A cet égard, on n’est pas étonné d’apprendre que le Syndicat des Propriétaires a été le négociateur le plus récalcitrant.

Il ressort de cette période de gestion la mise en place de plusieurs formes de baux (dont vous pourrez trouver trace sur le site logement.brussels et d’une grille indicative des loyers, basée sur quelques critères distincts: localisation, superficie, performances énergétiques, confort. D’autres aspects comme la proximité de transports en commun peuvent aussi rentrer en ligne de compte mais ne font pas partie de ceux qui sont repris dans cette grille à laquelle vous pouvez avoir accès via le site loyers.brussels et qui vous permet, en six étapes, de voir si vous payez ou demandez un prix “conforme” pour le bien que vous comptez louer ou mettre en location.

 

Certains ne manqueront pas de regretter que la fourchette des estimations faites est assez importante puisqu’elle oscille de quelque 15% entre le montant le plus faible et le plus élevé et, plus encore, que ce tableau ne soit qu’indicatif mais il est bon de savoir qu’il s’agit là d’une première phase test de six mois et qu’une évaluation sera faite à l’entame du second semestre de cette année.

Si ces nouveaux outils n’auront aucun caractère contraignant sur la fixation du montant des loyers, et donc sur la hausse de ceux-ci, il n’en reste pas moins qu’ils auront une incidence indirecte, sinon directe, sur l’établissement d’une meilleure relation entre propriétaires et locataires d’une part et sur une forme de modération des loyers d’autre part. Ce qui n’est pas peu déjà, il faut le souligner quand on sait combien souffrent celles et ceux qui ne peuvent avoir accès à un logement de plus ou moins bonne qualité par faute d’une tarification excessive des loyers de la part de propriétaires peu scrupuleux. Si, de plus, l’on sait que Bruxelles est ainsi la première Région du pays à mettre en place sa réforme de la régionalisation du bail, on a ainsi de bonnes raisons de se réjouir de cette première et belle avancée faite en direction de l’établissement d’un encadrement des loyers plus normatif et plus ajusté encore à l’état des biens concernés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s