Le programme des rencontres que les Red Dragons disputeront en septembre prochain dans le cadre des Championnats du Monde est connu depuis aujourd’hui. Nos compatriotes joueront, on le savait déjà, à Florence dans le Mandela Forum qui est un stade d’une capacité de 7.500 places. Ils disputeront leur première rencontre le 12 à 20h30 contre l’Argentine. Ils affronteront le lendemain, toujours à 20h30, les Italiens qui n’auront pas joué la veille. Ils auront ensuite un jour de repos avant de disputer en l’espace de trois jours les trois rencontres suivantes : le 15 à 17h contre la Slovénie, le 16 à 17h contre le Japon et le 17 à 17 heures encore contre la République Dominicaine.

Le programme est très bien balancé de la sorte pour les hommes de Vital Heynen tant les deux gros matches, ceux contre l’Argentine et la Slovénie, pourront être abordés dans de bonnes conditions de fraîcheur physique. Sans parler du choc contre l’Italie qui constituera une rencontre d’une autre nature que les quatre autres, ceci ne signifie pas que les rencontres contre le Japon et la République Dominicaine doivent être considérées comme quantité négligeable. Certes non, mais il est un fait que la rencontre contre l’Argentine sera de la plus grande importance tant elle peut s’avérer déterminante pour la suite de la compétition d’une part et que celle contre la Slovénie constituera un tout gros morceau placé sur le parcours de nos représentants d’autre part. Bref, le programme est bon pour nos boys et l’on s’en réjouit pour eux.

 

Sur un tout autre plan, féminin celui-ci, je profite de cette page pour signaler, et regretter à titre personnel, que les dirigeants de nos Fédérations qui forment la FRBVB n’aient pu trouver une solution pour les joueuses belges de l’équipe des Barbãr Girls qui, on le sait, a déclaré forfait général avant l’entame des matches retour de la première phase du championnat de Ligue A. Ces joueuses n’ont pas été autorisées à pouvoir prendre affiliation dans un autre club durant la période du mercato qui, ayant débuté le 15 décembre 2017, se terminera ce 15 janvier .Pourquoi cette interdiction ? Parce qu’il existe une disposition réglementaire selon laquelle une joueuse ou un joueur ne peut jouer en Belgique dans deux équipes différentes dans le courant d’une même saison sportive.

La règle est là et les dirigeants n’ont pas cherché, ou voulu chercher, à la comprendre dans toute sa dimension. En effet, du fait que tous les résultats de l’équipe des Barbãr Girls ont été annulés et réduits à rien donc, il aurait été concevable de considérer que les joueuses n’avaient joué aucun rôle dans la présente compétition et que, de ce fait, elles auraient donc pu être laissées libres de s’affilier dans un club de leur choix où elles auraient ainsi pu jouer « pour du bon » jusqu’à la fin de la saison. Tel n’a pas été l’avis de la majorité de celles et de ceux qui sont à la tête de nos fédérations . S’il y a lieu de le respecter parce qu’il est indéniablement fondé, il est permis de regretter que ces mêmes personnes n’aient pas cru bon de chercher une solution qui aurait pu faire tout à la fois décision juste et équitable pour ces joueuses belges et être un cas de belle jurisprudence innovante dans le cadre d’une compétition qui n’aura plus d’intérêt que pour les premières places puisque, pour ce qui concerne la dernière place, tout est déjà connu depuis l’annonce du forfait général précité. C’est assurément dommage surtout quand on sait que les joueuses étrangères de l’équipe des Barbãr Girls pourront, quant à elles, continuer à jouer dans leur pays ou, comme pourraient le faire également les joueuses belges en question, ailleurs à l’étranger. Mais tout cela n’est néanmoins pas très surprenant….

 

Toujours au rayon du volley-ball féminin, je terminerai ce billet en vous rapportant que les quatre équipes belges qui sont toujours en lice dans les compétitions européennes monteront sur les terrains ce mercredi ou jeudi en fin d’après-midi ou en soirée.

Dans la CEV Cup tout d’abord, Asterix AVO Beveren recevra ce mercredi la formation hongroise de Fatum Nyiregyhaza qu’elle avait défaite en trois sets (3 x 18-25) lors du match aller. Nos championnes de Belgique ne devraient pas éprouver trop de peine pour confirmer ce résultat et se qualifier pour le tour suivant.

Il ne devrait pas en aller de même pour les joueuses du VC Oudegem qui sont déjà à Istanbul où elles rencontreront ce mercredi à 17h30 l’équipe de Eczacibasi VitrA Istanbul qui est ni plus ni moins que le leader du championnat de Turquie et qui avait remporté le match aller sur le score sans appel de 0-3 (11/15/15) Ce serait déjà un exploit de la part des joueuses de Sacha Koulberg si elles pouvaient remporter plus de 41 poinrs, soit plus de points dans cette partie que lors du match disputé à Dendermonde.

Dans la Challenge Cup, Hermes Ostende devrait profiter de la venue de l’équipe portugaise de Ponta Delgada pour confirmer son succès du match aller , 1-3 , et pour passer ainsi en 1/8ème de finale de l’épreuve. La formation de Charleroi Volley se trouvera dans la même situation. Facilement victorieuses à l’aller de la faible formation du FC Barcelone par 3-0 (19/19/15), les Hennuyères devraient, jeudi soir, rééditer leur victoire, ou du moins emporter deux sets, et rejoindre de la sorte Hermes Ostende dans le lot des formations qualifiées pour la suite de la compétition en Challenge Cup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s