Hormis la formation du VC Oudegem qui n’avait aucune illusion à se faire avant d’aborder son match contre la gigantesque formation de Eczycibasi Vitra Istanbul, les deux autres équipes féminines belges qui jouaient ce mercredi en Coupe d’Europe sont restées dans les clous et ont assuré leur qualification pour le tour suivant de l’épreuve qui les concerne.

En Coupe CEV, nos championnes de Belgique ont, contre les Hongroises de Fatum Nyiregyhaza, réalisé à Beveren le même score que lors du match aller. Sous la conduite de Van Gestel qui se montra très efficace en attaque (17 points et 19 au total), elles l’ont emporté en trois sets: 16/14/16.

En Challenge Cup, les Ostendaises ont cru bien faire en donnant des émotions à leurs supporters. En effet, après avoir enlevé facilement le premier set 25-20, elles se croisaient les bras tandis que les Portugaises de Ponta Delgada enfilaient les perles : 17-25/20-25 et même 6-11 dans la quatrième manche.Allaient-elles devoir disputer un golden set pour savoir qui allait se qualifier? Non, car elles se réveillaient et faisaient rapidement passer le score à 8-12 et puis égalisaient à 15 partout. Elles étaient bien lancées puisque, à 15-16, elles signaient un 5-0. Le vainqueur était connu. Les Ostendaises enlevaient la manche 25-19 et se qualifiaient ainsi pour les 1/8èmes de finale. Elles eurent également le bon goût d’achever le match par une victoire en enlevant le tie-break sur la marque de 15-12.

Pour terminer, j’évoquerai le chemin de croix de Sacha Koulberg (qui eut néanmoins le plaisir de retrouver Jan De Brandt) et de ses joueuses à Istanbul. Ce ne sera pas long car le match ne dura guère. A Dendermonde, les Flandriennes avaient enlevé 41 points en 62 minutes. A Istanbul, elles ont glané 37 points (12/17/8) en 63 minutes. Si ces résultats ne sont nullement surprenants quand on connaît la hauteur des budgets en présence et, par conséquent, le niveau des forces qui se faisaient face, on ne peut manquer de se montrer réaliste et de se rendre compte de la sorte combien notre volley-ball féminin perd peu à peu du terrain sur la scène internationale. Ce constat rejoint celui déjà fait il y a quelques jours après l’échec de nos U17 à Ploeisti.

Comme quoi, il devient grand temps que la Fédération et ses composantes s’attachent à semer et à innover aussi rapidement que possible pour que le volley-ball féminin belge retrouve à nouveau de plus belles couleurs.

 

Natalia Obmochaeva dans toute sa splendeur

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s