Knack Roeselare a joué ce mardi soir dans le cadre de la Champions League . Et pas contre n’importe qui puisqu’il a affronté Perugia, l’équipe qui se trouve actuellement en tête du championnat d’Italie. Ni plus ni moins. C’est-à-dire une formation dans laquelle on trouve des stars mondiales comme Zaitsev, Atanasijevic, Russel, De Cecco, Podrascanin pour n’en citer que quelques-unes parmi d’autres.

Et le moins que je puisse écrire est que les Flandriens ont réalisé une toute grosse prestation à cette occasion. En effet, dans le premier set, ils parvinrent à s’emparer du commandement des opérations quand, menés 16-17, ils firent passer le marquoir à 21-18. Ils avaient creusé un bel avantage et l’accentuaient encore un peu avant de l’emporter 25-21. Les Flandriens étaient lancés et, quand ils menaient 9-4, 18-14 et 21-18, nombreux furent ceux qui crurent qu’ils allaient faire le trou. C’était mal connaître la force des Italiens qui se mirent à réduire leur retard avant d’égaliser à 22-22 et de prendre l’avance, 22-23. Les joueurs d’Emile Rousseaux réagirent de superbe manière et reprirent la tête, 24-23, 25-24. Hélas, ils ne purent transformer ces deux balles de set en points victorieux et ce furent les Italiens qui firent 25-27.

Les Flandriens accusèrent le coup et, très rapidement, le “Blok Devils” de Lorenzi Bernardi empocha la troisième manche 15-25. Heureusement, Tuerlinckx, Verhanneman et Van de Velde se remirent à montrer leurs muscles et, du coup, le match changea à nouveau de physionomie. Et ce fut au tour de Knack Roeselare d’enlever la mise à l’issue d’un set au cours duquel ils furent constamment au commandement du marquoir: 25-21. Tout allait donc se jouer dans le tie-break. Cela se produisit quand les Italiens eurent fait passer le score, après quelques échanges très partagés qui virent Knack mener 6-4, de 7-8 à 7-10. En effet, malgré un excellent Tuerlinckx qui fut à nouveau le brillant fer de lance de la formation flandrienne, Knack revint bien à deux points de son adversaire à cinq reprises différentes mais ne put le remonter. Perugia l’emportait 12-15. Il avait dû toutefois sortir le tout grand jeu pour venir à bout de nos champions de Belgique.

Un tout grand bravo à eux car, ne l’oublions pas, ils ont eu, au deuxième set, deux balles de set pour faire 2-0 au niveau des manches remportées. Oui, ils ont signé là ce que les Français appelleraient volontiers une “grosse perf”.

 

Knack Roeselare n’était pas la seule équipe belge à se trouver sur les parquets en ce mardi soir européen L’équipe de Par-ky Menen était en Estonie dans le cadre de la CEV Cup et a réalisé le score idéal puisqu’il a battu l’équipe de Parnu Vk en quatre sets : 21-25/25-19/19-25 et 22-25. Les Flandriens sont ainsi parfaitement placés pour franchir un nouveau tour dans cette épreuve européenne.

Ce mercredi, deux autres équipes belges sont appelées à se produire. Les Limbourgeois de Maaseik seront en Pologne où ils iront affronter l’ogre polonais qu’est la formation de Zaska Kedzierzyn-Kozle au sein de laquelle évolue Sam De Roo, le capitaine de nos Red Dragons. Quant à Lindemans Alost, il affrontera le team du club autrichien de Posojilnica AICH/Dob. La tâche des Alostois sera certainement moins ardue que celle des joueurs de Noliko Maaseik.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s