Alors que le week-end dernier n’avait livré aucun résultat grandement significatif au niveau des deux championnats du plus haut niveau de notre compétition nationale, personne ne pourra en dire de même avec les résultats des rencontres disputées ce samedi soir, et ce,  tant chez les hommes que chez les dames. Je vous laisse apprécier.

Dans le cadre de l’EuroMillions League Championship, le classico a vu la victoire de Noliko Maaseik par trois sets à un. La partie fut plus qu’équilibrée pendant les deux premiers sets, le premier revenant aux Limbourgeois sur la marque de 28-26, le deuxième aux Flandriens sur celle de 25-27. Le match prit une autre tournure par la suite quand les troupes de Joel Banks se montrèrent plus efficaces que celles d’Emile Rousseaux: 25-21/25-19. Mais celles-ci n’étaient-elles pas déjà satisfaites avec le gain de cette deuxième manche et avec la démonstration faite qu’elles étaient à même de faire jeu égal avec leurs adversaires sur le terrain de ceux-ci? On connaîtra la réponse le 18 février prochain quand les deux équipes se rencontreront à Anvers avec pour enjeu cette fois-là la Coupe de Belgique.

Quant aux trois autres matches, ils ont donné lieu à une surprise et à deux résultats qui ont du contenu. Tout d’abord, on saluera le beau succès de Haasrode Leuven face à Lindemans Alost. La rencontre connut trois temps. Pendant les deux premiers sets, les Louvanistes eurent plus souvent qu’à leur tour l’avantage au marquoir: 25-23/25-15. C’est alors que les Alostois se mirent à faire preuve de plus de maîtrise de leur jeu et à dominer copieusement leurs opposants: 14-25/14-25.

Le tie-break vit les deux équipes faire assaut de leurs meilleurs mouvements pour l’emporter et, dans les derniers instants de ce match aux multiples renversements, ce furent les Louvanistes qui émergèrent sur le fil: 15-13.

Et les deux équipes wallonnes? Elles ont fait beau visage l’une et l’autre. L’équipe de Dimitri Piraux entama idéalement le match disputé à Menin puisqu’elle remporta la première manche: 23-25. Les Flandriens, qui jouaient sans Julien Winkelmuller blessé, n’entendaient toutefois pas voir les Liégeois s’emparer du commandement des échanges et, avec un Jop Vercruysse particulièrement en verve ce samedi (21 pts), ils se faisaient plus pressants tant en attaque qu’au block. Le match changeait de physionomie et revenait finalement aux visités qui durent néanmoins plus que batailler pour emporter les trois points : 25-21/26-24/25-22

Pour ce qui concerne l’équipe d’Axis Guibertin, elle a réalisé une belle opération en allant empocher les trois points à Zoersel. Les Brabançons firent l’essentiel quand ils parvinrent à s’imposer dans le final de la première manche: 25-27. Les Anversois, qui jouaient sans Jeroen Oprins, se faisaient plus percutants en attaque et, avec Mathias Blondeel et Jonas Colson comme fers de lance, réussissaient à égaliser au niveau des sets : 25-22. Toutefois, sur le plan de l’attaque, les Brabançons étaient mieux munis en hommes forts que les Anversois et, avec Aljosa Urnaut (15 pts), Robert Wojcik (14pts), Seppe Baetens (11 pts) et Johannes Goverde (10 pts) et c’est somme toute assez logiquement que les Brabançons enlevèrent les deux derniers sets de la partie: 22-25/16-25.

Chez les dames, les surprises ont été plus nombreuses encore que chez les hommes. La première d’entre elles est la facilité avec laquelle les championnes de Belgique ont pris la mesure des joueuses du VDK Gent. Celles-ci n’ont quasi jamais été dans le match tant fut grande la domination des joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Van Snick : 25-20/25-16/25-19.

A Anvers, le VC Oudegem avait très bien entamé les échanges contre les joueuses locales. Elles avaient enlevé très rapidement les deux premières manches: 19-25/10-25. Que se passa-t-il alors? Essais de joueuses de la part de Sacha Koulberg ? Désinvolture de ses joueuses ? Blessure ? Je ne dispose pas des renseignements utiles pour répondre à ces questions. Toujours est-il que les Anversoises reversèrent le cours de la partie et, mieux encore pour elles, finirent par s’imposer :25-14/25-21/15-12. Il s’agit là d’un sérieux avertissement pour le team d’Oudegem à quatre semaines de la finale de la Coupe de Belgique.

 

L’autre grosse surprise est venue de Charleroi. En effet, la formation de Charleroi Volley a été battue sur son terrain par l’équipe du VT Lendelede qui, si l’on retire les résultats des confrontations avec les Barbãr Girls, n’avait encore remporté aucune victoire cette saison. Les Hennuyères menèrent bien par deux fois au niveau des sets: 25-20/23-25/25-7 mais ne purent conclure alors qu’elles avaient survolé la troisième manche comme peu d’équipes l’ont fait cette année dans le cadre du championnat de la Ligue A. Les Flandriennes ne se laissèrent pas abattre par le gros coup de massue qu’elles avaient reçu pendant le troisème set. Non seulement elles remontèrent le courant mais, de plus, elles parvinrent à enlever le gros lot final: 22-25/13-15. Voilà un résultat qui est assurément de nature à provoquer bien des vagues et, espérons-le, à susciter bien de nouvelles initiatives….

Enfin, pour terminer, il faut relever que Datovoc Tongeren n’a pu ajouter que deux points à son total au classement dans la mesure où, après avoir mené par deux sets à zéro (25-21/25-12), elles ne purent empêcher les Ostendaises d’Hermes de revenir à leur hauteur: 26-28/21-25. Et durent même être très heureuses de l’avoir emporté de justesse dans le tie-break :15-12.

Comme quoi, les week-ends se suivent mais ne se ressemblent nullement en matière de surprises.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s