Nos championnes de Belgique, qui affrontent ce soir à 19h30 les Allemandes de Stuttgart dans le cadre de la CEV Cup vont-elles réussir à renverser le résultat du match qu’elles ont livré il y a deux semaines face à ce même adversaire et qu’elles avaient perdu 3-0 ? Les joueuses de Gert Vande Broek avaient été assez sèchement battues en Allemagne (25-23/25-14/25-17) et il était apparu que nos représentantes n’avaient pas fait le poids au filet lors des deux derniers sets de ce match. Feront-elles mieux ce soir à Beveren et parviendront-elles à obtenir, en gagnant 3-0 ou 3-1, le droit de disputer ce fameux golden set qui, on le sait, peut être une grosse boîte à surprises. C’est tout le mal que l’on souhaite aux Anversoises mais objectivité est de dire que ce scénario idéal paraît peu probable tant, tout à l’image du volley-ball féminin belge de haut niveau, notre équipe championne de Belgique manque de véritables marteaux aux postes de réceptionneur-attaquant et qu’elle n’a pas d’élément-moteur capable de faire la différence quand il le faut. Je ne demande évidemment qu’à être contredit dans le cas du match de ce mardi soir mais le constat n’en demeurera pas moins là pour ce qui concerne nos sélections nationales en général. Hélas.

Pour ce qui concerne nos deux autres équipes qui seront sur le front européen au cours de ces deux jours à venir, les données sont assez différentes. Charleroi Volley qui jouera Bursa BBSK ce mercredi à partir de 18h. en Turquie n’a aucune chance de se qualifier face à un adversaire qui est une des bonnes pointures du championnat turc. Bursa BBSK l’avait emporté 11-25/13-25/15-25 lors du match aller disputé non pas à Charleroi mais à Vilvorde (!) et devrait confirmer ce net succès en présence de son public.

Quant à Hermes Ostende, qui avait créé une belle surprise il y a deux semaines en prenant le meilleur sur l’équipe serbe de Tent Obrenovac lors du match aller disputé dans le cadre de la CEV Cup (25-21/ 25-18/25-19), elle aura une belle carte à jouer en Serbie. Toute la question est de savoir si, ce jeudi à partir de 20h., les Côtières parviendront à préserver partie suffisante de ce très bel avantage qu’elles s’étaient ménagées pour réussir à se qualifier pour le tour suivant de la troisième épreuve mise sur pied par la CEV. Et être plus que probablement alors la dernière équipe féminine belge toujours en course au niveau des compétitions européennes. Wait and see.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s