Je vous avais annoncé dans un billet précédent que la RTBF était dans les gradins du VBC Waremme pour y faire un reportage qui porterait tout à la fois sur l’impact des installations du Pôle Ballons sur le développement du club d’une part et sur le match-couperet que l’équipe locale a livré et gagné ce vendredi contre Amigos Zoersel d’autre part.

Ce reportage est passé dans le Week-End Sportif de ce dimanche. Et très bien passé même tant il a permis à tout qui a suivi l’émission-phare du service des sports de la RTBF de se rendre compte en quoi les installations créées à Waremme par la Députation provinciale de Liège avaient (eu) un heureux effet sur le fonctionnement et le devenir du club et de réaliser par ailleurs que le match précité avait été plus disputé.

Bref, c’était un excellent reportage comme vous pourrez vous en rendre compte par vous-même en cliquant, pour qui ne l’aurait pas déjà vu, sur le lien repris en bas de cet article.

Je me réjouis grandement de cette mise à l’honneur du club de Waremme car toute mise en avant d’un club de volley-ball est une publicité pour notre sport et là est l’essentiel.

En effet, notre sport souffre d’un manque flagrant de présence dans les médias. Grandement. Certes, il y a des journaux qui, en dépit qu’ils ne sont pas aidés par la Fédération pour recevoir des informations de qualité, font des efforts plus que louables pour couvrir partie de l’actualité du volley. Certes, il y a bien sûr ces photographes qui, semaine après semaine, sont au bord des terrains pour proposer aux journaux des vues sur quelques-uns des matches disputés dans nos salles. Il y a aussi certaines télés locales qui font du très bon boulot en allant faire des plongées au coeur même des compétitions nationales ou de celles des jeunes de leur contrée. Il y a enfin, last but not least, le travail de fond réalisé par l’EuroMillions League en matière de présentation du programme et du suivi des rencontres de la Ligue Messieurs d’une part et au niveau de la captation des matches et de la diffusion en streaming ou par le biais de Télénet pour certains de ces mêmes matches d’autre part. Tout cela est très appréciable et très apprécié mais la somme de tous ces ruisseaux ne représente que peu encore par rapport à ce que d’autres sports ont comme couverture médiatique au sein de notre communauté.

Pour remédier à cet état de chose, le principal levier d’action se trouve du côté de nos Fédérations mais force est de constater que c’est précisément de ce côté que le bat blesse. Quand, pour ne citer que deux exemples, on peut réaliser que tant le site de la Fédération Royale Belge que le portail ou le site de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne sont pas capables de présenter aujourd’hui, alors que l’on va bientôt aborder la phase des “Final 2” de la compétition nationale, un classement complet des deux championnats qui concernent l’élite masculine et l’élite féminine du pays ou que le résultat d’un match important comme l’était le VBC Waremme – Amigos Zoersel évoqué ci-avant n’est pas repris en entier, on n’a aucune peine à comprendre pourquoi les médias n’ont que peu de considération pour une discipline pour laquelle ses dirigeants ne font pas le nécessaire pour assurer sa promotion.

Il y avait bien eu, il y a un an, une belle flamboyance avec la réalisation de l’émission Volley Games qui était le résultat d’un beau partenariat entre la Fédération des Télés locales de Wallonie et l’AIF qui était soutenue dans ce cadre par Ethias. Cette émission, qui était très appréciée des amateurs de volley comme elle était très enviée par les autres Fédérations sportives, n’aura cependant vécu que l’espace d’un printemps, c’est-à-dire le temps pris par la nouvelle équipe dirigeante de la FVWB pour se défaire, sous un fallacieux prétexte d’économie budgétaire, de ce qui avait sans doute été la plus heureuse des dernières contributions d’Albert Daffe (et de quelques-uns de ses amis) pour le rayonnement du volley-ball.

Notre sport n’a pas, ou plus, le souci de l’information dans ses gênes, en Fédération Wallonie-Bruxelles du moins. C’est un problème. Un gros problème qui s’étend et qui atteint même aujourd’hui le fonctionnement intérieur de la fédération. En effet, de grands vides se remarquent de plus en plus du côté des informations qui devraient être portées à la connaissance des membres, qu’il s’agisse des PV des Conseils d’Administration ou des documents soumis à approbation lors d’Assemblée générale. Même si cela se faisait avec quelque retard souvent, tous les compte-rendus des Conseils d’Administration et des Conseils stratégiques se retrouvaient autrefois sur le site de l’AIF. Aujourd’hui, c’est cale sèche depuis le 29 août 2017 ! Pour ce qui concerne les documents relatifs à la prochaine Assemblée générale du 14 avril prochain, c’est la même chose. En dépit d’une disposition du Réglement d’ordre intérieur qui stipule très clairement que tous ces documents doivent se trouver repris dans le Bulletin officiel et/ou sur le site officiel de la Fédération au plus tard 30 jours avant l’AG, les membres qui s’intéressent à la vie de leur fédération n’ont toujours pas été mis au courant, via le site et/ou le bulletin officiel, du contenu des propositions ou des rapports dont il sera question le 14 avril prochain.

D’aucuns ne manquent pas de mettre tous ces faux-pas et ces manquements sur l’inexpérience de celles et de ceux qui se trouvent aujourd’hui à la tête de la Fédération. D’autres sont moins magnanimes et voient là une regrettable manière de diriger qui consiste, pour celles et ceux qui tiennent pour l’heure les manettes du pouvoir, à vivre en vase clos et à décider en petit comité. Peu importe en fait de savoir ici qui a raison par rapport au sujet qui nous occupe et qui découle du plaisir d’avoir vu la RTBF effectuer à Waremme un reportage de qualité dans un de nos grands clubs de formation de jeunes de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est bien pourquoi, tant il est vrai que “l’information est l’oxygène des temps modernes”, je terminerai cet article en souhaitant une nouvelle fois que notre fédération se mette très rapidement à l’heure de notre temps, et ce, afin que le volley-ball connaisse dans nos régions cette formidable expansion que, largement médiatisé parce que pensé et organisé pour qu’il en soit ainsi, il a déjà rencontrée dans quantité d’autres pays du monde.

https://www.rtbf.be/sport/autres/volley/detail_le-pole-ballons-le-nouvel-atout-de-taille-du-vbc-waremme?id=9882204&utm_source=rtbfsport&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s