La Fédération Volley Wallonie-Bruxelles a tenu assemblée générale ce dernier samedi. A l’ordre du jour figuraient quelques points dont les principaux étaient les suivants : rapport d’activités de l’année écoulée, nouveau Réglement d’Ordre Intérieur (ROI) de la Fédération, comptes et bilan de l’exercice 2017. Les débats qui ont eu lieu à cette occasion ont été de bonne facture dans la mesure même où chacun(e) s’attacha à faire de ses interventions un apport pour l’ensemble et non des motifs de division.

Cet état d’esprit se remarqua d’emblée, c’est-à-dire dès que le projet de rapport d’activités de l’année 2017 fut soumis au vote. Avant de procéder à celui-ci, plusieurs représentants firent observer que ledit rapport manquait de pas mal d’éléments, dont certains pans entiers des activités mises en oeuvre par la Fédération ou qui l’avaient concernée (relations avec la VVB, place au sein d la FRBVB, statuts et réglements, jeunesse, communication, les test-matches entre sélections de l’AIF et de la VVB, rôle du responsable de la formation de cadres, Volley Games), et qu’il manquait d’unité de ton, si ce n’était d’humilité en certains de ses parties. Manifestement, ledit rapport n’avait pas été écrit par une seule et même main et, de plus, n’avait pas pris en compte toutes les périodes au cours desquelles la Fédération avait été dirigée par des personnes différentes. Les délégués s’accordèrent ainsi pour considérer que, même adopté au mérite d’exister, ledit rapport devait étre retravaillé avant la prochaine assemblée générale qui aura lieu au mois de juin et être complété des différents points qui furent évoqués au cours de la discussion.

Le point consacré à la révision et à l’adoption du ROI fut mené bon train par Eric Davaux. Celui-ci avait fait une excellente synthèse des nombreux travaux qui avaient été réalisés à ce propos depuis plus d’un an déjà par différents délégués des entités constitutives de la nouvelle FVWB et il y avait ajouté les nombreuses et intéressantes propositions que le CP de Liége avait adressées en sus de la floppée des textes qui attendaient depuis plusieurs mois déjà la mise au vote pour devenir autant de nouveaux points de réglement. La discussion fut donc rondement menée et c’est ainsi que, sans avoir dû recourir ici à une “expertise extérieure” pour faire peau neuve, la FVWB peut aujourd’hui se targuer d’avoir un ROI qui est en conformité avec ses statuts et qui cadre de près la réalité du terrain (notamment, la mise en place des 4 cellules au sein de la FVWB dont celle de la technique qui ne sera pas dirigée par le directeur technique). A noter également que l’adoption de ce nouveau ROI signifie la suppression des licences et le passage aux “unités” pour tous les montants (frais et amendes) sauf pour ceux concernant la cotisation et les frais relatifs aux cartes de coach, soigneur, marqueur, …

Pour ce qui a trait aux comptes et au bilan 2017, la discussion eut lieu surtout entre le trésorier en titre et celui qui le précéda à ce poste de décembre 2016 à avril 2017, c’est-à-dire votre serviteur.

Sans entrer dans le détail de ce qui fut finalement un long et fort courtois échange de considérations sur l’état de la situation financière de la Fédération, je relèverai ici que je me suis attaché à faire observer tout d’abord à l’assemblée que le boni de l’exercice n’était pas de 30.018,39 € comme présenté dans le compte de résultat mais bien de 115.018,39 € étant donné que la “nouvelle équipe” a porté dans le passif du bilan 85.000 € de l’ensemble des cotisations perçues au motif que celles-ci constituent des moyens qui seront dépensés dans un exercice futur. Plusieurs raisons expliquent ce bon résultat survenu après tant d’années de vaches maigres, sinon de déficits importants: nombreuses économies partout où le budget initial prévoyait d’en faire, l’inscription de subsides à recevoir, utilisation de réserves faites antérieurement. La discussion porta ainsi sur le rôle joué par toutes celles et tous ceux qui, dès la fin 2016 et durant toute l’année 2017, avaient précisément veillé à ce qu’il n’y ait plus de dépassements budgétaires à l’avenir. Outre cet aspect formel, d’autres points plus précis furent abordés. Fallait-il, pour arriver à pareil résultat, économiser autant dans le domaine des dépenses sportives et, surtout, dans celles qui constituent le gros des dépenses relevant du domaine du Sport dit de Haut Niveau (SHN)? N’y a-t-il pas là danger pour le financement futur de la FVWB de faire plus de 60% d’économies sur des dépenses sportives entrant en ligne de compte en matière de subventions de la part de l’Administration ? Pourquoi avoir sacrifié la provision prévue pour la mise du pied en 2018 d’un Memorial Albert Daffe? Pourquoi ne pas s’être attelé à corriger au bilan certaines des écritures qui ont été faites dans le passé et qui n’auraient pas dû l’être sous la forme utilisée alors? Telles furent en substance les principales questions que je posai et auxquelles l’avenir dira si, de fait, elles ont été bien entendues. Les comptes et bilan 201 furent approuvés à l’unanimité à une abstention près.

En fin d’assemblée, la problématique de la révision des statuts de la FRBVB fut abordée par les entités de Liège et de Bruxelles. Il y fut répondu qu’il serait tenu compte des exhortations faites et que, pour préparer précisement cette question qui se trouvera à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale du 26 avril, un Conseil d’Administration de la FVWB serait organisé durant la semaine. Il a eu lieu ce mercredi. Affaire à suivre donc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s