C’est le 15 mai prochain que débutera l’épreuve féminine de la première édition de la       « Volley Nations League ». La VNL est la nouvelle forme des deux compétitions, Ligue Mondiale masculine et le Grand Prix féminin, mises sur pied à partir de 1990 pour la première citée et en 1993 pour la seconde par la Fédération Internationale de Volley-Ball aux fins d’assurer une large promotion du volley-ball féminin au plan mondial. Ces deux compétitions internationales, conçues à l’initiative du Président Acosta et approuvées par le Congrès de la FIVB qui s’était tenu à Prague en 1986, ont beaucoup évolué depuis lors.

Cette fois, tant chez les hommes que chez les femmes, le schéma est le même. La compétition est ouverte à 16 pays dont 12 sont assurés de faire partie de la VNL de l’année suivante quel que soit le classement de leur équipe représentative au cours de la présente édition et 4 autres qui pourraient être remplacés l’année suivante au vu des résultats obtenus par leurs représentant(e)s. La formule retenue n’est certes pas la plus orthodoxe qui puisse se trouver  en matière de légitimité sportive mais elle a été étudiée pour produire le plus gros impact médiatique et pour rentabiliser au mieux cette opération qui est entièrement couverte, financièrement parlant, par la FIVB. Ceci explique pourquoi un pays comme la Chine s’est vu attribuer la qualité de membre permanent dans la compétition masculine alors que son équipe n’occupe que le 20ème rang au ranking mondial et pourquoi nos Red Dragons n’ont même pas été retenus parmi les quatre équipes « invitées ».
Cela étant, force et plaisir sont de constater que les « plateaux » des deux compétitions ont plus que belle allure dans la mesure même où l’on y retrouve toutes les meilleures sélections des quatre continents qui se disputent régulièrement les premières places des grandes épreuves de leur aire géographique et/ou de celles de la Fédération Internationale.
Nos Yellow Tigers font partie des quatre équipes (Argentine, République Dominicaine, Pologne, Belgique) qui ont été ajoutées aux 12 sélections nationales qui ont le statut de membres permanents de la compétition (Chine, USA, Brésil, Serbie, Pays-Bas, Italie, Turquie, Thaïlande, Corée du Sud, Allemagne, Japon et Russie). Comme toutes ces équipes, notre sélection nationale disputera cinq tournois au cours desquels elle disputera trois rencontres. Ainsi, nos Yellow Tigers voyageront beaucoup puisqu’elles se produiront en Chine, au Japon, en Serbie, en Pologne et en Italie. Un classement sera établi au terme de ces cinq semaines de compétition et les six premières équipes classées disputeront le tournoi final qui aura lieu en Chine (Nanjing du 27 juin au 1er juillet). Chez les Messieurs, la compétition débutera le 26 mai et son déroulement connaîtra le même schéma à la différence près que le tournoi final aura lieu à Lille du 4 au 8 juillet, ce qui devrait permettre à bon nombre de fans belges de voir à l’oeuvre bon nombre des meilleurs volleyeurs de la planète.
Nous ne manquerons de suivre de près cette grande première de la VNL même si, comme il est à craindre suite aux défections de plusieurs de nos plus sérieux atouts, nos Yellow Tigers, dont la sélection a plutôt les allures d’une sélection de U23 que celles d’une grande équipe nationale, ne feront sans doute pas beaucoup mieux que l’an dernier quand elles échappèrent de peu à la dernière place du groupe A du FIVB Grand Prix. En effet, à ce niveau de compétition, les miracles n’ont quasi jamais lieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s