Même s’il est discipline sportive d’une grande logique car il est basé sur la méthode, le travail et les aptitudes physiques des un(e)s et des autres, le beachvolley est un sport merveilleux dans la mesure où les résultats d’un jour ne sont pas nécessairement ceux du lendemain.

Le tournoi FIVB 3 étoiles de Lucerne est une superbe illustration de ce propos paradoxal.

Ainsi, on s’en souvient, notre Beachvolleyteam Koekelkoren-van Walle a battu, dans le cadre de la poule D dans laquelle il avait été versé, tout à la fois la paire américaine Mayer – Crabb Tr en trois sets ( 21-19/18-21/15-11) et la paire hollandaise Boehle – Van De Velde en deux sets (21-12/21-17).

Après cette belle entrée en matière, nos deux compères Dries et Tom échouaient de peu contre les Indonésiens Candra -Ashfiya qui s’imposaient en trois sets : 18-21/21-19/12-15. Pourquoi ce rappel des résultats?

Tout simplement pour faire observer que, par la suite, les Américains précités ont remporté le tournoi en écrasant les Serbes Kolaric-Basta en finale (21-10/21-16), que les Indonésiens ont fait quatrièmes tandis que les Hollandais ont fait cinquièmes alors que nos réprésentants ont terminé le tournoi à la neuvième place. Comme quoi il est permis de relever que, en s’inclinant face aux Indonésiens alors qu’ils avaient donné durant le deuxième set qu’ils avaient trouvé la bonne carburation pour l’emporter aisément, ils sont certes véritablement passés à côté de la montre en or mais, surtout et principalement, pour souligner qu’ils ont le coffre pour faire ce carré d’as dans un tournoi FIVB 3 étoiles après lequel ils courent depuis quelque temps. Ce constat est important à faire et à diffuser car ce dont Tom et Dries ont le plus besoin sans doute est cette confiance qu’ils doivent être les premiers à avoir en leurs propres moyens et que celles et ceux qui s’intéressent à leurs résultats doivent continuer à avoir en eux. Dès lors que Dries et Tom auront dépassé cette pression qu’ils exercent sur eux-mêmes à force de vouloir faire des résultats marquants, ils les réaliseront avec la même facilité que les Mayer-Crabb et autres Boehle -Van De Velde viennent de signer à Lucerne après avoir été battus par nos deux compatriotes.

Quant au tournoi féminin de Lucerne, il est revenu au duo australien, Clancy-Artacho Del Solar qui, lors de la finale, a battu en deux sets (21-12/21-18) la paire chinoise composée de F.Wang et de X.Y.Xia, démontrant par là que le beachvolley se mondialise de plus en plus. Et, aussi, que le beachvolley chinois, qui vient d’engager un très grand entraîneur brésilien pour compte de ses six équipes les plus représentatives, entend mettre les bouchées doubles pour être présent demain dans les grands tournois de la FIVB et, surtout, lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

Ce dimanche à Bruxelles, le temps n’était pas de la partie pour la deuxième journée de la première manche du Championnat de Belgique de Beachvolley. Nombreuses ont été les rencontres qui se sont jouées sur un coup de dés. C’est pourquoi il serait plus que hasardeux de vouloir déjà tirer des enseignements définitifs à partir de ces résultats. Il n’empêche. On observera ainsi que les deux finales ont vu à l’oeuvre des équipes dont les joueuses et les joueurs comptent un très grand nombre d’heures de vol à leur compteur. Chez les Dames, la paire K.Lieckens-L.Mouha l’a emporté en prenant le meilleur sur le team M.Catry – L.Vandesteen au bout de trois sets dont le deuxième fut le plus disputé (21-14/18-21/15-10). Chez les Hommes, c’est la paire B.Douwen – A.Urnaut qui a remporté le premier trophée de la saison en s’imposant, elle aussi, en trois sets face au duo J.Oprins-M.Blondeel, et ce, après une partie très équilibrée : 18-21/21-19/11-15.

Hier, je vous signalais que, chez les femmes, la paire L. Vandenvonder – S.Cools avait assuré sa qualification de fort belle manière et, mieux que cela, qu’elle était prometteuse à condition de beaucoup s’entraîner pour gagner ce “métier” sans lequel il n’est pas de bons résultats possibles. Les deux joueuses ont confirmé cette belle impression en atteignant le stade de la demi-finale et en ne s’inclinant là que de justesse, 20-22/20-22 face à M.Catry – L.Vandesteen. Chez les hommes, on notera que le duo D.Deroey – H.Tuerlinckx n’a échoué que de très peu, au cours du tournoi, face aux futurs vainqueurs du tournoi (17-21/21-16/13-15) et qu’il faudra sans doute compter avec lui s’il participe à plein à la présente compétition. Ce qu’il faut espérer pour l’attrait de celle-ci qui, je le répète à nouveau au risque de déplaire à certains, mériterait assurément une plus grande promotion que celle qui lui a été donnée ces dernières années.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s