Triste journée pour le volley-ball belge que celle de ce mercredi 23 mai 2018. En effet, après que les Yellow Tigers aient été domptées par les joueuses japonaises à Toyota au Japon, c’est à Rakvere que nos Red Dragons ont, quelques heures après à peine, mordu la poussière face à la sélection d’Estonie. De fait, nos nationaux n’ont été que l’ombre d’une véritable équipe nationale, et ce, à tel point qu’il est permis de se demander si notre nouveau coach national n’a pas quelque part pêché par excès de confiance, ou d’orgueil, en se permettant de mettre sur le terrain, à plusieurs moments du match, un six de base au sein duquel il n’y avait plus un seul des titulaires de l’équipe qui avait tant brillé l’an dernier sous la conduite de Vital Heynen.

Dès les premiers échanges, il fut permis de réaliser que l’Estonie n’allait pas être une noix facile à croquer pour nos représentants. Notre équipe, composée de Valkiers, Rousseaux, Van de Velde, Pardon, Klinkenberg, et de Stuer comme libéro accusait déjà un retard de 4 points au premier TO technique de la partie. Cet écart ne varia guère pendant un bout de temps mais se creusa encore après le second TO technique (16-11) quand le marquoir indiqua 21-14. La cause était entendue : 25-16. Le deuxième set présenta à peu près la même physionomie : départ en trombe des Estoniens qui conduisaient les échanges à leur guise : 8-4, 16-11. Anastasi fit bien monter Lecat comme libéro (!) et Grobelny à la place de Rousseaux. Notre équipe ne parvenait pas à remonter la pente et s’inclinait 25-20. Grobelny était titularisé au début de la troisième manche, tout comme l’était Cosemans qui remplaçait Valkiers. Nos Red Dragons se faisaient alors plus efficaces et prenaient les rênes de la partie : 5-8, 10-14. Ces quatre points d’avance, ils les conservaient jusqu’à 14-18. Ils faiblissaient un peu et les Estoniens revenaient dans leur dos: 17-18. La partie gagna en intensité. Les Estoniens restaient dans le sillage de nos joueurs et égalisaient à 23-23 avant de faire 24-23. Nos joueurs, où De Beul était apparu, repoussaient cette balle de match ainsi que les trois autres qui suivirent. Et finissaient par s’imposer 27-29.

Etaient-ils relancés ? Les premiers échanges de la quatrième mancje étaient assez équilibrés même si les Estoniens n’entendaient plus laisser filer les nôtres, parmi lesquels, surprise surprise, De Beul se trouvait au poste de Van de Velde et Lecat à la place de celle de Stuer. Le match bascula définitivement du côté de l’équipe d’Estonie quand elle fit passer le score de 10-10 à 15-10 et, plus encore, quand elle porta l’estocade finale: 20-17 à 25-17.

L’échec est là. Sévère et malencontreux quand on envisage d’emporter la première édition de la Golden European League et, plus encore, quand on parle d’un retour rapide de notre formation au niveau de la Volley Nations League où elle évoluait encore l’an dernier. Nos Red Dragons se trouvent à présent dos au mur. Ils se devront de battre les Estoniens en moins de cinq sets lorsque ceux-ci viendront disputer le match-retour mais, s’ils veulent participer au Final 4 qui se disputera en République tchèque, nos représentants devront également se garder de faire le moindre faux-pas au cours des quatre derniers matches qu’ils livreront encore au niveau de leur poule A.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s