Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas nécessairement. Hier, nous avions vu une équipe belge mordante et pétulante face à des Hollandaises qui avaient remporté leurs trois premiers matches de la Volley Nations League. Aujourd’hui, face à une équipe du Japon qui n’avait encore qu’un seul succès à son actif sur quatre rencontres, notre équipe est apparue empruntée et lourde, manquant singulièrement d’efficacité au niveau de l’attaque et commettant bon nombre d’erreurs non forcées.

Dès les premiers échanges, les Japonaises, emmenées par Koyomi Tominaga, se montrèrent plus alertes et plus productives au filet. Au premier TO technique de la partie, alors que le marquoir indiquait 8-6 en faveur du Japon, elles avaient scoré directement à six reprises tandis que nos compatriotes n’avaient inscrit que deux smashes victorieux. La suite du set fut du même tonneau. Les Japonaises se détachaient alors en faisant passer rapidement le marquoir de 8-6 à 13-8. Le trou était déjà fait et ne fut jamais comblé. Il s’accentua même quand nos girls, au sein desquelles Grobelna se montrait peu à son affaire, se virent menées 21-15 en dépit de beaux blocks (5 dans le premier set) qui apportèrent un peu d’eau à leur moulin.

Après ce premier set peu emballant (25-19), Gert Vande Broek retira Lemmens pour Vandewiele. Dans cette composition, notre équipe fit meilleure figure pendant une bonne partie de la deuxième manche. Elle prenait la tête des opérations au premier TO technique, 7-8, et prenait même de belles couleurs quand elle fit passer le marquoir à 11-15. La réaction ne tarda pas et, en l’espace de deux minutes, l’égalisation était faite: 15-15. Les Yellow Tigers tenaient néanmoins toujours la corde au passage du second TO technique, 15-16 et, peu de temps après encore, à 15-17. La suite ne fut plus qu’une cascade de points pour Shinnabe, Okomura et leurs partenaires. L’équipe japonaise fit alors un 9-1 particulièrement cinglant. Les nôtres n’y étaient plus, les réceptions étaient insuffisantes tandis que les attaques n’avaient aucun percutant. Gert Vande Broek fit bien monter Goliat et Flament mais rien n’y fit. A 24-18, les Yellow Tigers arrêtaient l’hémorragie mais ne pouvaient empêcher les Asiatiques de faire 25-20.

Au troisième set, Gert Vande Broek refit monter Lemmens au jeu en lieu et place de Janssens tandis que Grobelna reprenait son poste d’opposite. La physionomie de cette manche fut une réplique de la première: 8-6 et percée des Japonaises à 13-9. Les nôtres revinrent bien quasi à leur hauteur peu après le second TO technique, de 16-12 à 16-15, mais, à 17-16, les Japonaises, qui voulaient la victoire à tout prix, donnèrent un nouveau coup d’accélérateur : 21-16. Le vainqueur était connu, c’était l’équipe japonaise qui s’imposait finalement, et tout à fait méritoirement, 25-19.

Demain, nos représentantes affronteront les joueuses des Etats-Unis qui, ce matin, ont plombé les Hollandaises sur le score de 3-0 (19/21/23)

Le match en statistiques

Attaques victorieuses: 51 pour le Japon/ 31 pour les Yellow Tigers ; Blocks : 4 pour le Japon / 10 pour les Yellow Tigers (dont 4 pour Janssens et 0 pour Lemmens); Aces ; 4 pour le Japon/ 4 pour les Yellow Tigers ; Fautes non forcées : 12 pour le Japon au bénéfice des Yellow Tigers, 16 pour les Yellow Tigers au bénéfice du Japon.

Scoreuses pour le Japon : Shinnabe (16), Koga (12), Okumura (9)

Scoreuses pour les Yellow Tigers : Herbots (17 dont 2 au block et 1 au service), Van Gestel (9 dont 3 au block), Grobelna (6 dont 1 au block)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s