Si les vainqueurs d’Ypres sont les mêmes que ceux de la semaine passée à Courtrai chez les hommes, le palmarès est un peu différent chez les dames dans la mesure où c’est le team composé de Julie De Beule et de Nina Coolman qui, après une finale épique contre Lisa Van den Vondel et Sarah Cools, est monté sur la plus haute marche du podium féminin.

Dans les deux cas, les vainqueurs du jour ont été accrochés à plusieurs reprises lors de leur parcours. Pour ce qui concerne Dries et Tom, cela se passa d’abord lors de la demi-finale qu’ils disputèrent contre la paire Yannick Pirali – Oscar Nuyten. Après avoir perdu la première manche 16-21, nos deux globe-trotters du beachvoley international se firent plus incisifs dans leur jeu et remportèrent la suivante 21-14. Dans le tie-break, ils s’imposèrent également mais le score indique bien que cela ne se fit pas en surclassement: 15-11.Ils furent accrochés également lors de la finale mais on en parlera plus loin.

Quant à Julie et à Nina, elles furent battues lors du deuxième match de classement de la poule C dans laquelle elles avaient été versées en compagnie des équipes Baens Fleur – Devos Janne et Van den Broeck Isabel – Simons Lore. Elles remportèrent aisément leur première rencontre (21-8/21-18) et furent par après défaites de justesse contre la deuxième équipe précitée (21-16/25-21/15-10). Elles alignèrent ensuite deux nouveaux succès: contre les soeurs Ruysschaert (21-17/17-21/14-16) en ¼ de finale et contre leurs copines de club ensuite, Thielemans Britt – Verhulst Renée: 13-21/21-10/15-13 lors d’une ½ finale qui faillit basculer du côté de Britt et de Renée (qui, toutes deux, ont célébré leur anniversaire au cours de cette semaine écoulée 😉 )

Qui furent les deux autres équipes finalistes ? Chez les hommes, c’est le duo Colson Martijn – Deroey Dennis qui parvint une nouvelle fois à se faufiler jusqu’à ce stade de la compétition en remportant au passage de beaux succès contre les deux frères De Keyser (22-20/21-16), Steenhouwer Dries – Degrève Wim (21-11/21-14), Douwen Bob – Urnaut Aljosa ( 21-12/21-18) et, toujours en deux sets, contre la solide paire Lemmens Tim – Ver Eecke Anshel en demi-finale.

Chez les dames, c’est le team Lisa Van den Vondel / Sarah Cools qui émergea après un parcours jalonné de 3 victoires et d’une défaite : premier succès acquis en deux sets contre Thys Hanne et Reul Océane (21-10/21-15), défaite sans conséquence ensuite contre les soeurs Ruysschaert (1-2:21-18/13-21/15-11). En ¼ de finale, elles écartèrent facilement la paire Van den Broeck Isabel – Simons Lore (21-18/21-12). Lors de la ½ finale, les protégées de Lisbet Van Breedam rencontrèrent un gros morceau, Catry Maud – Vandesteene Els mais se qualifièrent pour la finale de manière assez autoritaire : 21-11/21-18 en dépit du fait que, pour les motifs que je vous ai déjà évoqués dans des billets précédents, elles venaient de disputer là leur septième match en l’espace de 24 heures….

La finale féminine fut, de fait, une véritable cerise sur le gâteau de la journée. Pendant la première partie de la rencontre , Lisa et Sarah donnèrent l’impression de pouvoir s’adjuger un nouveau trophée. Elles s’imposaient assez clairement dans le premier set : 21-15. Fléchirent-elles ou Julie et Nina haussèrent-elles le niveau de leur jeu par la suite ? La réponse est évidemment dans la question. Toujours est-il que la finale devint plus que palpitante quand les joueuses de Hens Pascal rétablirent l’égalité au niveau des sets, et ce, en s’imposant dans les derniers échanges de la deuxième manche : 17-21. Le tie-break fut encore plus disputé et donna lieu à des échanges de très belle qualité. Il devait y avoir un vainqueur. Ce fut le tandem De Beule – Coolman qui finit par s’imposer d’un grain de sable : 13-15 mais, ce qui est mieux encore, ce fut surtout le beachvolley féminin qui sortit grandi de cette très belle empoignade. Que toutes les actrices du jour en soient félicitées.

La finale masculine ressembla en maints de ses points à la finale féminine. Ici aussi, le vainqueur du premier set, le duo Koekelkoren – van Walle, s’imposa en manière telle (21-15) qu’il semblait parti pour un succès semblable à celui de la semaine passée contre la même équipe. Mais il n’en fut rien. En effet, Deroey Dennis et Mertijn Colson sortirent alors le tout grand jeu et se mirent à faire jeu égal avec nos champions de Belgique. Mieux que cela, ils s’imposaient dans la deuxième manche: 19-21. Allaient-ils créer la sensation ? On put le croire pendant pratiquement tout le déroulement du tie-break mais l’expérience de Dries et de Tom finit par avoir le dessus, d’extrême justesse il faut le souligner, sur la fougue et le talent réel de leurs adversaires: 16-14.

Comme chez les dames, la finale masculine constitua une belle promotion pour le beachvolley. Tant mieux même si la médiatisation de pareilles joutes est, hélas, manquante….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s