Nos Yellow Tigers avaient joué hier en surrégime et avaient pu, de la sorte, rivaliser pendant bons moments de leur match contre les Brésiliennes. Aujourd’hui, contre les Italiennes qui alignaient Egonu d’entrée de jeu, elles n’ont pu hausser leur niveau naturel de jeu et ont été normalement défaites par une équipe plus expérimentée et plus puissante au niveau du filet. Si l’on se réfère aux statistiques finales de la rencontre très bien dirigée par l’arbitre russe Muksharov, on peut se rendre compte pourquoi et en quoi les Italiennes ont été supérieures à nos compatriotes : Attaque (45 pts pour l’Italie/32 pour la Belgique), Block (10 points pour l’Italie, 4 pour la Belgique), Service (10 points pour l’Italie/4 pour la Belgique). Il n’y a qu’au niveau des erreurs individuelles ont fait mieux que leurs adversaires (18 fautes italiennes dont de nombreuses au service contre 9 seulement du côté des joueuses de Gert Vande Broek).

Cela étant, nos Yellow Tigers, qui s’alignaient sans Grobelna et sans Lemmens, ont fait néanmoins assez belle figure au cours du premier set qu’elles ne perdirent que de peu : 25-22. Par la suite, la puissance de Pietrini et d’Egonu, qui ont inscrit chacune 19 points au cours de la partie, fit la différence en dépit d’une très belle réplique de la part de Janssens qui fut la meilleure scoreuse belge avec 13 points à son actif : 25-18/25-19. A la différence de celle de mardi, la rencontre de ce jour ne laissera pas un souvenir impérissable dans la mémoire de celles et de ceux qui l’ont v(éc)ue mais on en retiendra néanmoins que Gert Vande Broek a pu se servir de cette confrontation pour donner du temps de jeu à des joueuses comme Goliat, Flament et Strumilo que l’on avait quasi jamais vues sur les planches pendant les trois premières semaines si l’on excepte les apparitions de Flament pour laisser souffler Herbots de temps à autre.

Demain, nos Yellow Tigers disputeront leur dernier match de la Nations Volley League 2018. Cela sera contre la Thaïlande et la rencontre aura la treizième place de la compétition pour enjeu. Même si certaines joueuses semblent être assez fatiguées, comme Van Gestel par exemple, l’équipe a montré au cours de ces deux derniers jours qu’elle possédait la “gnaque”. On veut espérer que la combinaison de cet élément et des qualités des unes et des autres de nos Yellow Tigers leur vaudra de remporter un quatrième succès dans cette VNL et, par conséquent, d’obtenir le plus beau des classements que nos compatriotes ont jamais remportés depuis qu’elles disputent cette compétition réservée à l’élite mondiale du volley-ball féminin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s