Deux équipes belges ont fait le déplacement jusqu’en Turquie pour participer au tournoi FIVB de Manavgat à Antalya. Le moins que l’on puisse dire est qu’elles ont particulièrement brillé.

Chez les Messieurs, les frères Vandecaveye ont atteint les 1/8èmes de finale après avoir réaussi à passer le cap, toujours difficile à franchir, de la qualification pour le main draw. A ce premier stade de la compétition, ils ont battu la paire italienneGalli-Basti en 2 sets (21-15/21-10) et la paire française composée de Silvestre et de Caravano en deux fois 21-17. Dans la poule D, ils ont battu les Canadiens Burlacu-Mc Neil en deux sets (21-18/22-20) avant de s’incliner à deux reprises, une première fois contre les Danois Abell-Thomsen qui joueront tout à l’heure la finale (21-16-21-13) et, en 1/8 de finale donc, contre les Holandais van der Ham- Vismans : 21-17/21-15.

Pour la bonne bouche, j’ai gardé le remarquable parcours qu’a effectué, dans la compétition féminine qui était également fréquentée par un grand nombre d’équipes venues d’un peu partout dans le monde, le duo Sarah Cools – Lisa Van den Vonder dont j’ai déjà eu à maintes reprises l’occasion de vous parler pour vous dire combien il pouvait devenir une belle carte de visite pour le beachvolley féminin belge. Au stade du tournoi de qualification, nos représentantes (qui ne comptaient aucun point à leur compteur dans le ranking européen) ont rencontré deux grosses équipes qu’elles ont éliminées après deux très grosses batailles, les Autrichiennes Dorfler-Wesmeyer d’abord en trois sets (20-22/21-19/13-15) et les Françaises Guyot Polverini- Lusson ensuite (22-20/17-21/15-12).

Qualifiées ainsi pour le main draw, elles ont rencontré les Allemandes Kotzan-Klinke qu’elles ont battues par un double 21-18 avant de perdre 19-21, 16-21, contre les Grecques Karagkouni – Spiliotopoulu, et ce, à l’issue d’une rencontre qui ne mettait pas en cause la poursuite de leur trajet dans le tournoi

Au stade des 1/8 de finale, elles ont affronté et battu en trois sets les Autrichiennes Strauss – Friedl (15-21/21-19/15-17) avant de faire mieux encore en ¼ de finale où elles ont dominé les Grecques Manavi -Tsopoulos (32-30/21-15). Parvenues ainsi en ½ finale, elles ont rencontré alors les Japonaises Habaguchi – Sakaguchi. Qu’ont-elles réussi comme résultat ? Un beau 25-23/21-18 en leur faveur, ce qui leur ouvrait ainsi les portes de la finale qu’elles disputeront ce samedi à 15 heures face à la paire japonaise Ishitsubo/Shiba.

C’est là assurément, comme il est permis de le constater, un superbe parcours qui indique que les protégées de Liesbet Van Breedam (qui ne bénéficient d’aucune aide de la Fédération) ont, oui, un très beau potentiel de jeu en elles. Il faut s’en réjouir, et ce, pour de multiples raisons dont la principale est que toute mise en évidence de nos représentant(e)s à l’étranger ne peut que servir la cause du beachvolley dans notre pays…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s