Les supporters japonais avaient déjà frappé les esprits quand, durant le premier tour éliminatoire de la Coupe du Monde de football, ils avaient, à la fin de chacun des matches dans lesquels leur équipe s’était trouvée impliquée, nettoyé les tribunes qui les avaient accueillis. Le fait avait été remarqué et mis en exergue par certains commentateurs bien inspirés de souligner pareil comportement plutôt que beaucoup d’autres qui ne présentent en général que très peu d’intérêt sauf pour qui aime se rassasier de faits que l’on range dans la catégorie des divers pour ne pas dire qu’ils sont insignifiants .

On pensait avoir eu droit là à ce qui avait déjà été présenté comme bel exemple à suivre – exemple qui fut d’ailleurs suivi par après par les supporters sénégalais – quand, hier , il fut permis d’apprendre comment les joueurs et les membres du staff de l’équipe japonaise s’étaient comportés à l’issue du match qui, dans ses dernières secondes, avait vu notre équipe des Diables Rouges briser leurs espoirs de qualification.

Je reprends ici la dépêche qui fait état de ce que je souhaite mettre ici en avant.

“ C’est ce qui s’appelle être sport. Eliminés par la Belgique en 1/8è de finale de la Coupe du Monde (3-2) lundi 2 juillet à Rostov-sur-le Don, les Japonais se sont éclipés du Mondial en nettoyant leur vestiaire jusque dans les moindres recoins.

Les Blue Samouraï, qui menaient 2-0 jusqu’à la 69è minute et pouvaient croire à la victoire, ont quitté les lieux en gratifiant la Russie, pays hôte de la compétition, d’un “spaciba”, “merci” en russe. La coordinatrice générale de la Fifa, Priscilla Janssens, a fait remarquer cet acte de civité – suffisamment rare pour être souligné – dans un tweet qu’elle a finalement supprimé.

Relayé par d’autres twittos avant sa suppression par son auteure, la photo a été largement saluée. Les supporters japonais se sont, comme leur équipe, illustrés par leur propreté. Ils avaient déjà suscité le respect pour avoir nettoyé les tribunes, de même que leurs adversaires ce jour-là, lors de leur rencontre face au Sénégal (2-2). Ils ont renouvelé l’opération lundi 2 juillet, pendant que leur équipe s’attelait à faire reluire leur vestiaire”.

J’aimais déjà le peuple japonais pour son grand sens de l’ordre bien compris, celui qui aide à l’harmonie au sein de la communauté et non celui qui opprime celle-ci, pour son respect de la courtoisie et pour la manière dont il nous enseigne in vivo ce qu’est la civilité.

Ici, j’applaudis. Les Blue Samouraï nous montrent, par l’exemple d’un vestiaire vidé de toutes traces de désappointement et de vulgarité, ce que signifient les mots honneur et fair-play.

Là, bien plus que d’un simple souci de propreté, ils ont fait preuve de grande classe et de très grand savoir-vivre.

Merci à eux pour cette leçon.

Sorera o onegaiitashimasu. それらをお願い致します。

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s