Extraordinaire, le qualificatif n’est pas hors de propos par rapport à la prestation et au résultat de nos Young Red Dragons. En effet, ceux-ci ont battu les Italiens au terme d’un véritable choc des titans qui a duré cinq sets et qui, par son issue, vaut à nos représentants d’être quasi qualifiés pour le carré d’as des championnats d’Europe des U20. C’est réellement gigantesque tant il faut savoir que le groupe dans lequel nos jeunes boys avaient été versés était celui qui réunissait le gratin du volley-ball européen au niveau des jeunes. Ils ont fait mieux que bien puisqu’ils ont fait extra. Extraordinaire.

Extraordinaire d’avoir ainsi pris successivement le meilleur sur la France qui pense toujours qu’elle est devenue la première nation du monde du volley-ball parce qu’elle a un joueur qui est un super showman, sur la Pologne qui occupe la première place du ranking mondial au niveau des U20 pour la FIVB, la Turquie qui est le pays qui a fait le plus de progrès en matière de résultats internationaux toutes catégories d’âge au cours de ces dernières années et, aujourd’hui, l’Italie qui, il y a deux ans, avait empêché nos boys de remporter la médaille d’or dans la classe d’âge inférieure à celle des U20. Oui, ce que les grands garçons de Kris Eyckmans ont fait aujourd’hui est très grand et on s’en réjouit. Reste à eux d’attendre le résultat du match Italie – Pologne pour savoir s’il leur sera nécessaire de remporter au minimum un point contre les Russes ce jeudi soir pour assurer de manière définitive cette qualification pour le Top 4 des championnats d’Europe des U20.

Pour entamer le match contre les Italiens, Kris Eyckmans avait fait appel au sept de base suivant : Van Hoeyeweghen à la passe, Desmet comme opposite, Vanneste et Peters comme attaquants de pointe, D’Heer et Van Lommel comme centraux et Verstraete (qui fut l’auteur d’une très grande prestation) comme libéro. Le match peut être découpé en trois tranches, la première pour nos Young Red Dragons pendant les deux premiers sets à partir su moment où, à 22-18 dans le premier, ils se ménagèrent un avantage de quatre points pour faire ensuite 25-22 et 25-15.

Dans les deux sets suivants, les Italiens se montrèrent plus percutants et surtout plus performants que les nôtres qui faisaient le gros dos et ne pouvaient empêcher leurs adversaires de rétablir l’égalité au niveau des sets : 18-25/ 23-25 en dépit du remplacement de Van Hoeyweghen par Brems au quatrième set. Tout se joua dans le tie-break. Les nôtres furent magnifiques de bravoure et de talent. Les Italiens prirent bien les deux premiers points à leur compte mais, par après, nos compatriotes se trouvèrent toujours à la commande des opérations. C’est ainsi que, de 2-2, le marquoir passa complètement aux couleurs de notre sélection ;9-2. 10-3, 11-4, 13-5, 14-7. A ce moment-là, Il y eut une sorte d’arrêt sur ce qu’il convenait de faire pour inscrire le point de la victoire et les Italiens revinrent à 14-13. Vous imaginez le suspense Les nôtres allaient-ils perdre là tout le bénéfice de leurs remarquables efforts sur cette septième balle de match?

Non, ils enlevaient le point et, avec lui, ils soulevaient toute la joie du public et, surtout, celle de tous les joueurs et de tout le staff qui pouvaient être très fiers de l’exploit qu’ils avaient réalisé. Parce que battre autant de grandes équipes comme ils l’ont fait depuis samedi en est assurément un. Un très grand. Bravo à eux tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s