Pour bien saisir l’enjeu de cette partie qui a opposé la Belgique à la Russie, il convient de savoir que nos Young Red Dragons devaient seulement remporter deux sets pour être certains de terminer leur poule en première position et que les Russes se devaient de l’emporter pour être certains de se qualifier d’une part et de l’emporter en trois ou quatre sets pour terminer premiers de la poule d’autre part.

Les enjeux étaient donc bien différents tant les nôtres étaient déjà assurés de se retrouver dans le carré final depuis que les Italiens avaient battu les Polonais en quatre sets dans le courant de l’après-midi et tant ce match représentait une question d’honneur pour les Russes qui savaient que tout dépendait de leur prestation s’ils voulaient se retrouver dans le carré d’as lors de la phase finale de ces championnats d’Europe U20.

Les Russes étaient donc, bien normalement d’ailleurs, plus que motivés à l’entame de la partie et cela se vérifia dès les premiers échanges. Les Russes prenaient une belle avance 2-7 avant que nos jeunes boys ne se mettent à sortir les premières flèches de leur carquois. Les nôtres revenaient à hauteur de leurs adversaires à 15-15 mais ils ne pouvaient empêcher ceux-ci, plus efficaces au service et un rien plus puissants en attaque, de reprendre l’avantage, 15-16/17-21. A 18-21, les Russes ajoutaient deux points supplémentaires à leur actif, 18-23, et faisaient finalement 20-25.

Le deuxième set fut encore plus disputé et vit le plus souvent les nôtres mener au marquoir. Marquant beaucoup de leurs points au service dans cette manche, ils donnaient même l’impression de pouvoir rétablir l’égalité au niveau des sets quand ils menaient 19-16. Les Russes ne lâchaient rien et, pouvant compter sur une grosse force de frappe, ils revenaient vite à 19-19. A 21-21, ils marquaient trois points d’affilée avant de conclure à leur deuxième balle de set: 22-25.

Pour aborder la troisième manche, Kris Eyckmans procédait à deux changements: Van Hoeweghen cédait sa place à Brems à la passe tandis que Jome Vandamme remplaçait Mathijs Desmet à l’attaque. La partie resta très équilibrée. Au deuxième TO technique, les Russes menaient 14-16 mais rien ne permettait de dire que le match allait bientôt se terminer tant, pour des motifs différents, tous les joueurs mettaient tout leur coeur dans la bataille. Nos Young Dragons revenaient à hauteur des hommes de Andrey Nozdrin et prenaient même l’avance à 21-20. Avant d’accentuer celle-ci, 23-20. Les Russes répliquaient : 23-21, les Belges se  gagnaient une première balle de set, 24-21. Les Russes réduisaient l’écart, 24-22, mais ne pouvaient empêcher nos boys d’enlever ce set : 25-22. Le match gagnait du coup un peu plus encore en intensité.

Vanneste et ses équipiers étaient-ils lancés? Ils prenaient en tout cas le commandement des opérations: 5-2 mais les Russes s’accrochaient car ils sentaient que le match pouvait basculer à leur désavantage s’ils n’y prenaient garde et faisaient passer le marquoir de 7-5 à 7-8. Les Belges ne se laissaient pas intimider : 9-8. Les Russes non plus, 10-12. Le marquoir donnait le tournis à force de ne savoir de quel côté aller: 12-12. A ce moment-là, les Russes connurent une belle période de jeu et se détachaient: 12-16. Les Belges stabilisaient bien l’écart mais ne mais ne pouvaient empêcher les Russes d’avancer : 17-21 jusqu’au moment où ils faisaient 20-21.Le match gagnait encore en intensité et les points se partageaient 21-22. Les Russes se battaient comme si le sort de leur vie en dépendait: 21-24. Nos Dragons sauvaient une première balle de match,: 22-24. Une deuxième : 23-24 mais ne pouvaient rien sur la troisième: 23-25. Les Russes avaient partie gagnée et qualification pour le carré d’as assurée. Les nôtres avaient montré qu’ils étaient bien de la graine des très grands joueurs.

Encore mille félicitations à eux qui, lors des demi-finales qui se joueront samedi, affronteront donc les joueurs de la République tchèque, vainqueurs de la poule A devant les Pays-Bas. Avec ce que nos boys ont montré à Courtrai, tout est possible. C’est bien pourquoi ils peuvent aborder ce match contre les Tchecs sans aucun complexe et avec le soutien de toute la famille du volley-ball belge.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s