La FISEC est la Fédération Internationale Sportive de l’Enseignement Catholique. Chaque année, depuis 1947, elle organise dans un pays européen les Jeux de la FISEC et elle le fait depuis 2014 en collaboration avec la FICEP qui est la Fédération Internationale Catholique d’Education Physique et Sportive. De fait, il s’agit d’un grand rassemblement de jeunes de 15 à 17 ans qui, originaires de différents pays du monde, font leurs études dans ce que l’on appelle chez nous le réseau de l’enseignement libre et qui sont invités à participer à l’une des sept épreuves sportives mises sur pied dans le cadre de cette grande manifestation.

Celle-ci avait lieu cette année à Genk dans le Limbourg et s’est déroulée du 14 juillet jusqu’à ce jour. Le volley-ball figurait au programme de cette grande joute sportive. Dans le tournoi féminin, il y avait huit équipes en provenance de sept pays : l’Autriche, la France, le Brésil, l’Inde, l’Espagne, le Portugal et la Belgique qui était, assez curieusement d’ailleurs, représentée par le réseau flamand de l’enseignement libre d’une part et par le réseau francophone de ce même enseignement libre d’autre part. Quant au tournoi masculin, il regroupait trois pays : les Pays-Bas, le Portugal et la Belgique qui présentait deux équipes selon le même clivage que celui expliqué ci-avant.

Pourquoi vous expliquer tout ceci avec tant de détails ? Pour vous permettre de comprendre comment les équipes du Sport – Etude mis en place du temps de l’AIF, en 2016, au sein du Collège Notre-Dame de Bellevue par Albert Daffe et Michel Forget ont été amenées à prendre part, sous la bannière FRSEL, à cette compétition de jeunes étudiant(e)s. Elles y ont d’ailleurs fait excellente figure puisque, chez les garçons, l’équipe conduite par René Malengreaux a remporté ses trois matches et la Coupe tandis que les jeunes filles, qui étaient encadrées par Dorota Wrzochol, ont terminé le tournoi à la cinquième place après avoir enlevé la victoire dite de classement face à de jeunes indiennes.

Certes, des esprits chagrins diront qu’il ne s’agit pas là de résultats qui feront date dans l’histoire du volley-ball belge. Il n’empêche. Même s’ils ont sans conteste raison, il y a lieu d’apprécier d’abord cette présence de ces jeunes joueuses et de ces jeunes joueurs à Genk pour ce qu’elle leur a apporté comme joies et plaisirs de grande fraternité d’une part et de considérer d’autre part que ces mêmes jeunes retireront à coup sûr de cette chaude ambiance sportive une envie plus grande encore de s’impliquer dans le volley-ball, et ce, pour devenir plus performant(e)s.

Et ces résultats, ces nouvelles étoiles ajoutées dans les yeux de ces jeunes, cela n’a évidemment pas de prix.

Bravo aux vainqueurs et fête aussi aux jeunes filles…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s