Je vous avais laissé entendre dans un de mes commentaires précédents que les deux équipes masculines en forme du circuit européen étaient celle qui avait battu nos compatriotes en 1/8 de finale de ces Championnats d’Europe, la paire norvégienne Mol A.-Sorum, et la formation espagnole Herrera-Gavira. J’aurais dû miser gros car j’aurais gagné gros ;-). Comme je ne suis pas homme de jeu d’argent, je me contenterai de savourer le fait que ces deux équipes se sont retrouvées face à face lors de la demi-finale d’une part et que ce sont finalement les jeunes Norvégiens qui, face à Smedins-Samoilovs, ont remporté, en deux sets, la médaille d’or tandis que les Espagnols ont enlevé la médaille de bronze en battant les Russes Semenov-Leshukov en trois sets d’autre part.

Ces résultats sont très intéressants et plus importants qu’ils peuvent donner à penser à première vue. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils donnent du résultat de notre Beachvolleyteam Koekelkoren – van Walle dans ce Championnat un relief assez particulier. En effet, si l’on met entre parenthèses le premier set assez nettement perdu par les joueurs Norvégiens face aux Hollandais Varenhorst – Bouter en ¼ de finale, ce sont nos champions de Belgique, Dries et Tom, qui ont, sur l’ensemble du championnat, donné le plus de fil à retordre aux nouveaux Champions d’Europe. La belle affaire me direz-vous ? Et vous aurez raison de penser qu’un match n’est pas un autre, surtout en beachvolley.

Il n’empêche que, lorsqu’il s’agira d’évaluer la saison de nos deux compères à l’aune de leurs résultats, il conviendra de le faire en mettant dans la balance tous les paramètres utiles pour que l’appréciation soit la plus correcte qui puisse être faite. Autre chose qui ressort également de tous ces résultats est que la paire norvégienne est bien de celles que l’on va retrouver assez souvent à l’avenir, sinon très souvent, dans le haut des classements des grands tournois de la FIVB ou de la CEV. L’équipe est très bien balancée, tant au plan technique que physique, et, si elle est épargnée par des blessures ou autres misères imprévisibles, elle est appelée à faire aussi belle carrière que la paire norvégienne Maaseide – Kvalheim qui, dans les dix dernières années du siècle passé, remportèrent bon nombre de grands titres et de médailles dans les compétitions internationales qui étaient moins nombreuses qu’elles ne le sont aujourd’hui.

Cela signifie aussi par ailleurs que notre Beachvolleyteam Koekelkoren – van Walle doit continuer à croire en son étoile et à peaufiner son jeu pour rendre celui-ci plus performant encore qu’il ne l’est déjà. C’est faisable.

Du côté des femmes, c’est la paire hollandaise Keyzer – Meppelinck qui a levé le trophée des championnes tandis que l’on a retrouvé les Suisses Betschart – Hüberli sur la deuxième marche du podium et les Tchèques Hermannova – Slukova sur la troisième. Et ce à la plus grande joie du public hollandais qui aura montré, tout au long de la compétition, que, grâce à une fédération aussi entreprenante qu’audacieuse, il avait adopté le beachvolley dans son coeur. Heureux pays….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s