Ce samedi, c’était jour de finales pour les dames à Vienne. Dans la grande finale, le match connut deux faces. La première, qui dura tout le premier set, fut constamment à l’avantage des Brésiliennes Barbara Seixas – Fernanda Berti qui l’emportèrent sans grande peine 21-10. Le public, nombreux dans le stade comme en témoignent les photos jointes à l’article, allait-il connaître un match à sens unique et sans grand intérêt. Non, les deux joueuses tchèques se reprirent très bien et, élevant grandement le niveau de leur jeu dans le domaine de la réception et de l’attaque, se mirent non seulement à équilibrer les échanges mais, plus encore, à les conduire à leur guise.

La partie avait changé de figure et le marquoir de direction. Slukova, qui était pourtant quelque peu handicapée par une blessure à l’épaule, sortait de très belles flèches de son carquois tandis que Hermannova montrait qu’elle avait plus que de belles qualités défensives. Pour leur part, les deux joueuses brésiliennes, qui avaient déjà remporté cette année le Major 5 étoiles de Fort Lauderdale aux USA, cherchaient bien à trouver la parade à ce revirement de situation. Mais elles n’y parvinrent pas. C’est donc tout logiquement qu’elles durent baisser pavillon, 16-21, 12-15, face à la paire Hermannova – Slukova qui s’était distinguée il n’y a pas longtemps en remportant le tournoi 4 étoiles d’Ostrava.

Lors de la petite finale, qui avait la médaille de bronze pour enjeu, ce sont les Hollandaises Keizer – Meppelinck qui l’ont emporté face aux Brésiliennes Antonelli – Carol au terme d’un match qui fut très agréable à suivre tant les deux formations se tenaient de très près : 21-19, 21-18. Il était dit que ce samedi ne serait pas le jour des Brésiliennes à Vienne.

Chez les hommes, on a disputé aujourd’hui les 1/8 et ¼ de finale et, là aussi, l’issue des rencontres ne fut pas favorable aux équipes brésiliennes. Sans entrer dans le détail de toutes les parties, on retiendra que les quatre équipes qui disputeront les demi-finales et finales ce dimanche sont européennes pour trois d’entre elles et asiatique pour la quatrième qualifiée. On retrouve ainsi tout en haut de l’affiche les vieux briscards hollandais Meuwsen – Brouwer, qui font une toute belle saison 2018, les polonais Bryl – Fijalek qui ont réussi à sortir les Brésiliens Pedro Soldberg – Bruno Schmidt et ces étoiles montantes qui ne cessent de monter et que sont les jeunes norvégiens Mol.H – Sorum, gros vainqueurs de la paire autrichienne Doppler – Horst et du public autrichien ;-).

Qui fermera le carré d’as ? Une équipe qui fait partie de la Confédération Asiatique. Vous ne voyez toujours pas de qui je veux vous parler ? C’est normal puisque ce sera la première fois de l’histoire de la FIVB qu’une équipe émanant de la Confédération Asiatique se qualifie pour le carré d’as d’un Major de la FIVB. De fait, il s’agit de la paire qatari Cherif Samba – Ahmed Tijan qui, la semaine passée, disputait le tournoi de Tokyo où elle a terminé à la cinquième place. Voilà bien assurément une jeune équipe dont on entendra encore souvent parler à l’avenir. Et une “Première” qui vient tout en contraste avec le déclin du beachvolley US chez les Messieurs…

Il est dommage que l’une des deux demi-finales opposera la paire hollandaise à la paire norvégienne mais tel est aussi l’attrait du beachvolley qui laisse encore au hasard le soin de façonner la grille des dernières rencontres de ses tournois. Y compris celles de ses plus grosses compétitions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s