Je commencerai mon billet du jour en rendant hommage à une dame qui nous a quittés hier et qui, comme toutes les épouses de dirigeants de quelque secteur de la société que ce soit (et l’inverse est vrai également), mérite la plus grande considération et le respect pour ce que l’attache sentimentale qu’elle a connue avec son mari a engendré comme résultats bénéfiques pour la cause ainsi servie. Cette dame, Annie Deloddere, née Annie De Boosere, est décédée dans la journée de samedi. Annie était l’épouse de Godfried Deloddere, homme avec qui j’ai eu le plaisir de diriger dans les années ’90 le Conseil National de beachvolley après qu’il eut pris la relève de Willy Bruninx. Pendant tout ce temps, j’ai pu compter sur la loyauté et la franche collaboration de Godfried et ai pu me rendre compte que je n’étais pas seul à avoir la chance d’avoir le plein soutien d’une compagne qui participait, de près ou de loin, à tous ces innombrables moments où l’on cherchait, que ce soit dans les lieux où il s’agissait de poser les bases des compétitions à mettre sur pied (Championnat de Belgique, Coupe de Belgique, King and Queen of the Beach, manche mondiale du World Tour à Ostende) ou sur les terrains de ces diverses activités, à donner, avec de remarquables partenaires,  les plus belles couleurs et le plus grand rayonnement au beachvolley dans tout le pays.

Annie était toujours aux côtés de Godfried et, toujours, elle lui souriait quand, tout étant bien remisé, il revenait vers elle pour prendre, ensemble, un dernier verre avant le retour vers la maison.

Par après, quand je m’étais volontairement écarté du monde du (beach)volley pour des raisons professionnelles,,  j’eus encore maintes fois l’occasion de voir que Annie était toujours fidèle au poste, c’est-à-dire aux côtés de celui qu’elle chérissait et couvait, avec une infinie discrétion, de toutes ses meilleures attentions.

Vaarwel Annie. Je zult altijd in mijn beste gedachten zijn.

 

Annie Deloddere

———————————————

Le championnat de Belgique de beachvolley a disputé ces samedi et dimanche à Maaseik sa dernière étape avant la phase finale qui aura lieu lors du prochain week-end à Knokke. Tant chez les femmes que chez les hommes, les meilleurs éléments étaient présents si l’on met de côté le fait que Sarah Cools était toujours absente pour cause de blessure d’une part et que notre Beachvolleyteam Koekelkoren-van Walle se reposait de son déplacement à Vienne où, comme on le sait, il se trouva éliminé après avoir réussi à se qualifier brillamment pour le tableau de tête de ce très grand tournoi international d’autre part.

Chez les dames, la finale mit en présence la paire composée des deux soeurs Ruysschaert et la formation occasionnelle composée de Lisa Van den Vonder et de Lisbeth Mouha. Le vainqueur de cette partie ne fut connu qu’au terme de trois sets dont les deux premiers furent particulièrement disputés : 22-20/17-21. Dans le tie-break, les deux soeurs firent assez rapidement la différence et filèrent vers leur quatrième succès de la saison. Avant cela, les équipes du club Brucap Beachvolley team firent très belle impression jusqu’au stade des ¼ de finale mais aucune ne put arriver à se qualifier pour la finale. On notera également que le duo Thys – Reul, qui avait encore dû passer samedi par le stade des éliminatoires, a effectué un très beau parcours, en n’étant battu qu’en ½ finale 21-17/22-20 par les soeurs Ruysschaert.

Chez les hommes, les quatre meilleures équipes se retrouvèrent lors des ½ finales : Douwen-Urnaut livra bataille à Colson-Deroey et s’inclina sur le fil (23-21/16-21/13-15) tandis que les frères Vandecaveye s’imposèrent à Lemmens-Ver Eecke en deux manches : 21-17/22-20. Dans le match ayant la première marche du podium pour enjeu, les frères Vandecaveye perdirent le premier set 21-18 mais enlevèrent les deux suivants sur les scores de 16-21/11-15.

Au plan international, la palme du Master masculin de Vienne est revenue à la paire norvégienne Mol A.- Sorum qui se montra intraitable et plus qu’impressionnante face à la paire polonaise Bryl – Fijalek. Les deux jeunes Norvégiens l’ont emporté en deux sets : 21-12/21-17 et le moins que je puisse écrire est que le match valut surtout par l’extraordinaire prestation d’Anders Mol qui effectua une véritable démonstration de blocs victorieux au filet puisqu’il en réalisa pas moins de 9 en l’espace de ces deux sets au cours desquels son équipier se montra plus qu’efficace, lui aussi, dans tous les autres secteurs du jeu. Oui, assurément, cette paire, qui est remarquablement complémentaire, est bien partie pour figurer très bientôt parmi les Seigneurs du beach mondial.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s