Dans un cadre qui était loin d’avoir le même standing que celui des phases finales du championnat de Belgique de beachvolley quand elles étaient organisées en face du Casino de Knokke, la finale du championnat de Belgique 2018 a livré ses verdicts.

Chez les dames, la compétition fut passionnante dans la mesure même où, avant même le dernier match décisif, il y avait eu grand nombre de matches agréables à suivre et de résultats parfois assez étonnants. Jusqu’au stade des quarts de finale, les équipes du club Bru Cap avaient fait un remarquable parcours et c’est ainsi que, à ce niveau de la compétition, elles étaient encore au nombre de cinq à pouvoir briguer le titre national. Elles étaient encore deux lors des demi-finales, De Beule-Coolman et Van Bree – Lieckens mais aucune de ces deux paires ne parvint à ouvrir la porte donnant accès à la grande finale. Face aux deux soeurs Ruysschaert, Julie De Beule et Nina Coolman livrèrent une prestation assez inégale faite de beaux points et de fautes assez incompréhensibles, laissant même échapper de réelles occasions de rétablir l’égalisation au niveau des sets: 21-17/25-23. Dans l’autre partie qui les opposait à Maud Catry et Els Vandesteene, Stéphanie Van Bree et Kim Lieckens dirigèrent bien la manoeuvre pendant la première manche qu’elles enlevèrent d’ailleurs sur la marque de 21-15. Elles perdirent alors quelque peu de leur concentration tandis que, de l’autre côté du filet, Els Vandesteene sauvait beaucoup plus de ballons que lors de la première manche: 14-21. Le tie-break fut disputé à souhait mais, alors que les deux équipes ne se lâchaient pas, Maud Catry se fit plus intraitable au filet et, comme Els continuait à nettoyer le terrain derrière elle, la victoire prit insensiblement leur direction: 11-15.

Lors de la finale, Maud Catry et Els Vandesteene évoluèrent comme elles l’avaient fait pendant les deux derniers sets de la demi-finale. Dans la première manche, les échanges furent néanmoins très équilibrés et ce n’est que de justesse que les deux soeurs s’inclinèrent : 21-19. Le vent de la victoire avait déjà choisi son camp. Britt Ruysschaert eut beau se démener comme elle sait si bien le faire en défense, cela ne fut toutefois pas suffisant pour contrecarrer la marche de Maud et de Els vers le second titre national de leur carrière : 21-16.

Chez les hommes, la compétition valut surtout par la surprise que constitua le fait de voir le duo Coosemans Lienert – Christiaens Jens arriver en finale. Depuis samedi matin jusqu’au dernier match de la journée de ce dimanche, Lienert et Jens remportèrent tout sur leur passage, y compris bien entendu cette demi-finale qui les avait vus affronter et battre Douwen Bob – Urnaut Aljosa en deux sets : 23-21/21-15.

Lors de la finale, face à Colson Martijn – Deroey Dennis, ils furent rapidement menés au marquoir dans le premier set (21-13) mais se reprirent très bien dans le deuxième. Ils ne purent toutefois pousser leurs adversaires à devoir disputer un tie-break et c’est sur le score de 24-22 que Martijn et Dennis, tous deux auteurs d’une très belle partie, connurent la joie d’un premier titre national.

Un titre sur lequel planera néanmoins toujours l’ombre de Kris Koekelkoren comme celle de Tom van Walle qui, selon ce qui m’a été confié ce dimanche, n’ont pas été autorisés à le défendre parce que d’aucuns ont cru malin de faire opposition à leur participation au prétexte qu’ils n’étaient pas présents à Knokke vendredi. Quand on sait pourquoi Dries et Tom ne pouvaient être présents à Knokke au moment du rassemblement des joueurs et si l’on a à l’esprit que, de toute manière, ils n’auraient pas dû jouer vendredi du fait que, avec le nombre de points qu’ils avaient engrangés lors des manches précédant ce week-end, ils auraient été qualifiés directement pour les rencontres de samedi, on ne peut que regretter qu’il ne se soit pas trouvé un minimum de réflexion dans les rouages de Volley Belgium concernés par cette affaire pour trouver la solution à cette équation qui était pourtant sans inconnue.

Puissent maintenant ces mêmes personnes ne pas considérer ces regrets comme un crime de lèse majeste!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s