Les Red Dragons ont entamé leur Championnat du monde par une victoire. Là est l’essentiel que l’on retiendra du match qu’ils ont livré ce mercredi contre l’Argentine. Le succès de nos compatriotes est indiscutable tant dans les chiffres que dans la manière. Il est d’autant plus appréciable que les Argentins voulaient cette victoire à tout prix également et qu’ils avaient été très bien préparés tactiquement pour déranger au maximum le schéma de jeu des nôtres.

A cet égard, le début de la rencontre fut particulièrement déterminant. En effet, jusqu’au deuxième TO technique (des TO techniques qui sont donc toujours d’application aujourd’hui dans la principale compétition mondiale quand ils ne le sont déjà plus dans nos compétitions provinciales !!!), les Argentins menèrent la danse. Ils jouaient de manière très précise, sans faire de fautes et se montraient très incisifs au filet, surtout Conte et Sole, tandis que les hommes d’Andréa Anastasi ne se montraient guère à leur affaire en réception et au service. Heureusement, Sam Deroo et Simon Van de Voorde gardaient la tête froide et réussissaient à faire en sorte que notre équipe conserve plus ou moins le contact au marquoir. A 14-16, la formation argentine se mit à commettre à son tour ces fautes qui ne pardonnent pas à ce niveau de jeu et, avec un Rousseaux qui allait livrer une fort bonne partie et un Bram Van den Dries qui se mit à scorer de belle façon, notre sélection refit rapidement son retard avant de faire un 9-3 qui lui permettait d’engranger la première manche sur un net 25-19.

Les Belges étaient lancés et prenaient rapidement la tête des opérations . A 14-11, ils donnaient l’impression qu’ils allaient se détacher mais Conte arriva au service et fit des dégâts dans les rangs belges: 14-14. Heureusement, Van den Dries redonnait l’avance aux Red Dragons qui ne comptait qu’un point d’avance au deuxième TO technique. Tout comme au set précédent, c’est alors que nos compatriotes firent la différence et, avec un Van de Voorde qui se mit souvent en évidence au filet, ils signèrent alors un 9-4 qui leur permettait de faire un nouveau 25-19.

Le début du troisième set débuta par une décision de l’arbitre égyptien qui favorisa l’équipe argentine. Celle-ci, qui avait été considérablement remaniée tant au niveau de la passe (Cavanna prenant la place de De Cecco) qu’à différents postes de l’attaque, en profita pour faire rapidement 0-3. Les nôtres ne se laissèrent pas démonter par ce rush argentin et revinrent à la hauteur de leurs adversaires à 13-13 avant de faire 14-13.

A ce moment-là, Anastasi crut bon de faire un double changement et introduisit ainsi Tuerlinckx et Valkiers en lieu et place de Van den Dries et de D’Hulst. L’opération n’accoucha de rien de transcendant si ce n’est que l’Argentine passa en tête, 16-19. Anastasi fit alors remonter Van den Dries et D’Hulst mais les Argentins ne lâchaient plus rien tandis que les nôtres pataugeaient encore quelque peu: 18-24. Lecat fut  introduit à ce moment  au service et notre équipe se mit à retrouver ses belles couleurs et à réduire l’écart. Elle devait néanmoins capituler à 22-25.

Le match allait-il basculer ? Très rapidement, on put se rendre compte que les Red Dragons ne voulaient pas se laisser entraîner à devoir disputer un tie-break. Ils se montraient très solides au bloc et le score indiqua ainsi 7-3 en leur faveur. Les Argentins ne baissaient pas les bras et revinrent même à 11-10. Toutefois, ils ne jouaient plus avec la même aisance et la même application qu’en début de partie et, de plus, ils ne pouvaient rien contre la puissance de feu de Verhees , de Deroo et de Van den Dries. Quand le score passa de 14-12 à 19-12, le vainqueur du match était connu. Sole et Loser réussirent bien à marquer encore de beaux points pour leur formation, les Red Dragons tenaient le bon bout et s’imposaient finalement 25-19, un score qu’ils appréciaient semble-t-il particulièrement aujourd’hui.

Ce jeudi à partir de 21h15, Sam Deroo et ses équipiers affronteront l’Italie qui, depuis dimanche, a eu tout le temps de se reposer du match qu’elle a livré contre le Japon. Les Italiens partiront favoris de la rencontre mais, à la condition de livrer nettement mieux et de réceptionner avec plus de maîtrise qu’ils ne l’ont fait aujourd’hui, les Red Dragons ont là une belle carte à jouer dans cette partie où, de fait, ils n’ont absolument rien à perdre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s