Dans les premiers échanges de la partie, les deux équipes se tiennent botte à botte et le score évolue ainsi, point après point gagné par chaque formation, jusqu’au moment où, à 6-6, les Slovènes mettent à profit deux mauvaises interventions de Deroo. Les Slovènes se montrent très pesants au service et creusent l’écart à 7-10. Les Red Dragons gardent la tête froide et, par l’entremise de Van den Dries et de Deroo, refont lentement leur retard. Ils y arrivent à 15-15 et, en réussissant leur premier bloc, prennent la tête à 17-16 avant de faire 18-16 grâce à un nouveau bloc. Nos compatriotes sont bien dans le rythme tandis que les Slovènes se mettent à rater beaucoup de services. Van de Voorde réussit un ace via la bande supérieure du filet et les Red Dragons comptent 3 points d’avance à 21-18. Les Slovènes reviennent bien à 21-20 mais Van den Dries réussit alors un très beau bloc et les nôtres reprennent leur marche vers le gain du set qui, après un autre bloc réussi par Rousseaux qui fait 23-21, se fera à la suite de deux échanges où Tuerlinckx mettra remarquablement sa touche finale: 25-22

Les Slovènes accusent le coup au moral et les Red Dragons prennent immédiatement un bel avantage. Ils mènent 8-5 au premier TO technique et continuent sur leur lancée: 10-5. Les Slovènes sont dans les cordes, ils ne savent plus trop quoi faire face au mur que nos joueurs placent devant chacune de leurs attaques. Slobodan Kovac, le coach slovène, tente bien d’endiguer la vague belge mais celle-ci continue à progresser et c’est ainsi que les Red Dragons comptent 8 points d’avance au deuxième TO technique. Les Slovènes, avec Sket à leur tête, reprennent leurs esprits et mettent quelques petits manquements de l’un ou l’autre des nôtres pour se rapprocher de ceux-ci 20-17. Heureusement, Van den Dries, Van de Voorde et Deroo se montrent très solides chaque fois qu’il le faut et les Red Dragons filent vers 25-21 et le gain d’un deuxième set qui leur donne un bel avantage psychologique sur leurs adversaires.

Dans la troisième manche, la situation reste favorable à nos compatriotes jusqu’à 7-6, moment où les Slovènes réalisent un 0-3 qui les place en tête au marquoir. Ils ne perdront plus cette position jusqu’à la fin du set. Ils se remettent à mieux servir tandis que nos Red Dragons ne se montrent plus aussi efficaces en attaque et sont moins présents au bloc. A 10-13, Klinkenberg monte à la place de Rousseaux mais ce changement n’apporte rien. De l’autre côté du filet, Gasparini et Urnaut se font de plus en plus impressionnants et l’écart se creuse en faveur des Slovènes, 12-17. Grâce à Deroo, les Red Dragons remontent un peu la pente, 17-20, mais Gasparini est intraitable et les Slovènes repartent de l’avant: 19-25.

Nos représentants, avec Rousseaux de nouveau dans le 6 de base, donnent l’impression d’avoir perdu leur influx nerveux au début de la quatrième manche et les Slovènes en profitent pour faire 5-9. Anastasi fait monter au jeu Valkiers à la place de D’Hulst et le jeu s’équilibre. Les Red Dragons reviennent à 9-11. Stuer rate une relance facile et Gasparini ne se fait pas prier pour faire le point : 9-12. Les nôtres en veulent et reviennent à hauteur des Slovènes à 14-14. Ils ne parviennent pas à reprendre la tête mais gardent le contact jusqu’au moment où ils se positionnent devant les Slovènes à 20-19. A 21-21, Rousseaux a, par deux fois, l’opportunité de faire le point mais ce sera Urnaut qui le marquera à la première fois que l’occasion se présentera pour lui: 21-22. A 22-23, Gasparini explose Stuer en réception et fait le break. Les Belges reviennent bien à 23-24 mais Lecat, monté au service pour faire la différence, met le ballon out : 23-25.

Le tie-break sera serré et passionnant à souhait. Les deux équipes ne se lâchent pas en dépit du fait que, prenant des risques, elles ratent toutes deux beaucoup de services. Les Red Dragons mènent 8-7 et donnent toujours l’impression de pouvoir l’emporter dès lors que leurs services feraient plus d’effets. Van den Dries et Deroo sont plus que brillants dans ces moments de grande tension. A 11-11, Ribbens, monté à la place de Stuer, rate une défense qui aurait pu replacer notre équipe en tête du marquoir. A 11-12, Rousseaux ne fait pas le point que Sket réalise dans la foulée: 11-13. Grâce à Valkiers, nos compatriotes peuvent encore y croire quand le marquoir indique 13-14. A ce moment, Anastasi fait monter Lecat au jeu pour servir. Celui-ci ne résiste pas à la pression qui pèse sur ses épaules et son service termine sa course au milieu du filet. Les Slovènes l’emportent 13-15 après avoir été menés deux sets à zéro.

Les Red Dragons ont laissé passer là une superbe occasion d’assurer leur qualification pour le tour suivant mais rien n’est perdu pour autant à cet égard. Ils jouent ce dimanche à 17 heures une rencontre capitale contre le Japon et se trouveront là dans l’obligation de la gagner s’ils veulent terminer parmi les trois premiers de leur poule et rejoindre une des deux poules qui mènent vers les premières places de ce Championnat du Monde.

Interviews d’après-match

Slobodan Kovac, head coach of Slovenia: “This is a great victory! At the beginning of the match, I told those of my players sitting on the bench that the important player is the one who finishes the game, not the one who starts. It is a team victory, especially since at 0-2, many people thought it was going to end soon, but we improved our performance above all in serve, block and defence.”

Tine Urnaut, captain of Slovenia: “I am so happy, because we came back from 0-2, and my teammates who took to the court later in the match showed that they deserved to play. They helped so much; it is a very important victory.”

Sam Deroo, captain of Belgium: “It was a tough game, as we are close to each other’s level. We started fresher than they were but they are a very well balanced team with a great roster. Their substitutes made the difference; congratulations to them. It could have been a 3-0 victory for us. However, everything is still possible but we cannot afford to lose any more points in any other match of the pool.”

Andrea Anastasi, Belgium head coach: “First of all congratulations to Slovenia, because they improved their level during the match. We did not take advantage of some positive situations and we made stupid mistakes; and when you do that, you lose. They had a better attitude and more desire to win.”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s