Face à une équipe dominicaine assez démobilisée il faut bien le dire, nos Red Dragons ont fait très belle figure. Ils se sont imposés de très nette et de très solide manière. La partie a duré un peu plus d’une heure à peine et il n’y a jamais eu, si ce n’est tout au début de la rencontre quand il fut permis de réaliser que Deroo n’était pas du tout dans son assiette, le moindre doute sur l’issue de celle-ci tant fut grande la domination de la formation “new look” que Anastasi avait appelée sur le terrain.

Le score des sets est là pour attester que les Dragons « new look » ne firent aucun cadeau à leurs adversaires: 25-18 (8-4, 16-11)/25-13 (8-5, 16-10)/25-17 (8-5, 16-11). Dans sa première mouture, l’équipe belge était composée de Deroo, Tuerlinckx, Grobelny, Van de Voorde, Verhees et Valkiers tandis que Stuer était le septième homme. A 13-9, François Lecat monta à la place de Deroo qui n’avait réussi aucune de ses quatre ou cinq interventions jusqu’alors. Ce team oeuvra comme une horloge qui, faite d’excellentes pièces, fonctionne donc fort bien. Van de Voorde se distingua par l’efficacité de ses blocs et de ses attaques en premier temps, Grobelny montra qu’il était un élément sur lequel il sera permis de compter dans la suite de la compétition, Tuerlinckx fut égal à lui-même et signa quelques attaques plus que brillantes, Lecat fut bon aussi bien en réception qu’au filet tandis que Stuer fut excellent en réception et en défense. Quant à Valkiers et Verhees, ils effectuèrent le boulot comme à l’accoutumée, sans faire des vagues mais en s’acquittant correctement de la tâche qui était la leur. Quant à Coolman, qui remplaça Verhees à 17-10 dans la deuxième manche, il s’intégra sans problème dans un ensemble qui jouait avec le plaisir de bien faire et qui ne connaissait de fait des problèmes qu’avec l’opposite Tapia qui marqua beaucoup de points tant au filet que depuis la deuxième ligne.

Pour l’anecdote, ce fut Lecat qui se trouva, à chacun des trois sets, en position de serveur lors des points décisifs pour le gain des sets ou du match et il ne rata aucun de ses services. Voilà qui le remettra en confiance et ce n’est pas là le seul point de satisfaction qu’il est permis de retirer de cette dernière partie livrée par nos compatriotes dans le cadre du premier tour des Championnats du monde. Attendons maintenant les derniers résultats des rencontres de la poule A et des poules B et C pour connaître de manière définitive quelles seront les trois équipes que nos compatriotes vont rencontrer dans le cadre du deuxième tour.

Renseignements pris à haute source, la poule de nos Red Dragons sera bien composée des équipes qui auront terminé la poule B en première position, la poule D en quatrième position et, plus que curieusement, la poule A en deuxième ou en troisième position. Quand on sait que pareille curiosité n’existera pas lors des Championnats du monde Dames qui auront lieu prochainement au Japon, on ne peut que s’interroger sur les raisons de cette absurdité qui verra dans deux des quatre poules de la phase 2 des championnats du monde Messieurs deux équipes qui ont déjà joué l’une contre l’autre dans le cadre de la première phase de ces championnats.

Là n’est pas d’ailleurs la seule incohérence de la programmation des matches quand on a pu voir que l’Italie n’a dû jouer qu’une seule fois deux jours d’affilée alors que bien d’autres équipes ont dû diputer trois matches en trois jours d’affilée. La FIVB ferait bien de ne pas se laisser aller à trop d’extravagances de ce type tant cela fait mauvais genre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s