u

 

Le championnat de l’Euro Millions Volley League débutera ce prochain samedi. Les dix équipes qui y sont inscrites ont fignolé ce week-end leur prochaine entrée en compétition qui en prenant part à l’un ou l’autre tournoi ou qui en organisant un ou des matches dits de préparation. Le countdown a donc débuté et, pour présenter ce qui constituera la 75ème édition du championnat destiné au top niveau du volley-ball masculin en Belgique, les dirigeants de la Ligue des 10 clubs qui se trouvent tout en haut de la pyramide du volley-ball masculin ont organisé ce samedi à Anvers un colloque destiné non seulement à mettre précisément en situation la compétition à venir mais également une sorte de bilan de l’action menée depuis 15 ans par ce regroupement des clubs de l’élite.

Cette assemblée, à laquelle avaient été conviés bon nombre des grands acteurs qui gravitent dans la sphère du volley-ball belge, permit de réaliser tout le chemin parcouru depuis que la Fédération Royale Belge de Volley-Ball, présidée alors par Philippe Berben et dont le secrétaire général était Albert Daffe, avait, en 2002, donné le feu vert pour que les clubs masculins du sommet de la hiérarchie, ils étaient douze à l’époque, puissent disposer d’une certaine autonomie pour se constituer en Ligue et intervenir plus concrètement tant dans l’élaboration que dans la conduite du championnat. Ce “championnat newlook” vit le jour en 2003 de sorte que, en sa qualité de Président de la Ligue, Philippe Boone put, en compagnie de Marc Spaenjers qui est le CEO de la Ligue, brosser un petit tableau sur les étapes franchies, parfois dans la douleur, au cours de ces quinze dernières années ainsi qu’un beaucoup plus large sur celles qui se pointent à l’horizon.

L’exercice fut certes long à écouter mais il n’en fut pas moins très intéressant dans la mesure où celles et ceux qui attendent que le volley-ball belge s’inscrive davantage dans une dynamique de développement et de modernité purent réaliser que les dirigeants de la Ligue avaient fait choix dans la proposition suggérée par l’auteur des “Chiens de Garde”, Paul Nizan, quand il écrivit que “Chaque être est divisé entre les hommes qu’il peut être”. La Ligue entend certes être un organisme au service des clubs mais il attend également de ceux-ci qu’ils se fassent mieux organisés et plus orientés vers davantage rigueur et de méthode, autrement dit vers plus de professionnalisme, dans leur gestion pour donner du volley-ball de haut niveau une image telle qu’il puisse se gagner plus de notoriété et plus d’accès vers de nouveaux moyens de promotion.

Dans la foulée de cette proclamation de foi et d’une multitude de chiffres ayant trait à l’aide financière apportée aux clubs membres de la Ligue dans le but de “contribuer au succès de Volley Belgium”, Philippe Boone céda le micro à Marc Spaenjers qui s’attacha à présenter de manière également très détaillée différents points qui touchent à la prochaine compétition et aux actions mises sur pied par la Ligue. Le public put ainsi prendre connaissance de ce qui se fera durant cette saison pour donner autant que possible vie et visibilité au volley-ball masculin de haut niveau dans le pays: Nouvelle formule du championnat, Live streaming, Live TV, Video check, Academy, MVP Stars, Dream Team of the month, League Trophy, Volley League Association, Career Volley. Je ne manquerai pas de revenir sur chacun de ces points tant ceux-ci ne manquent pas d’intérêt même si tous ne sont pas appelés à produire les mêmes effets.

Enfin, le micro fut cédé à un animateur qui invita chacun des managers des dix clubs de la Ligue à venir présenter l’état de son team et à faire état de ses espérances de classement pour la saison à venir.

Ce fut la partie la moins bien charpentée de la réunion dans la mesure où le carrousel se mit à tourner à trop grande vitesse pour être en mesure d’appréhender au mieux quels avaient été les mouvements au sein des équipes et dans quel état celles-ci se trouvaient à huit jours du premier coup de sifflet de l’EuroMillions Championship.

Ce manquement permit à chacun de réaliser combien avait été pertinent le premier commentaire fait par Philippe Boone en début de cette belle mise en évidence de l’action de la Ligue quand il dit que celle-ci n’était plus une enfant mais pas encore une adulte. Et de se souvenir pour qui a vécu “Mai 68” de près combien Paul Nizan, toujours lui, avait eu raison d’écrire cette phrase pleine d’espoir en l’avenir “ J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie ».

Belle vie déjà à l’Euro Millions Championship 2018-2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s