L’article qui suit met remarquablement en évidence le fait que la politique perd de jour en jour de son influence sur la détermination de la vie de celles et de ceux qui pensent toujours que c’est elle qui est à la manœuvre sur la conduite de leur vie ou, plus exactement, sur leurs conditions d’existence.
On savait déjà depuis un bon bout de temps que l’économique prenait de plus en plus le pas sur la politique. Ici, on se rend compte que, toujours guidé par l’économique qui n’a de cesse de transformer le citoyen en consommateur qui veut toujours consommer de plus en plus, l’économique s’appuie sur des créations du génie humain pour amener précisément l’espèce humaine à se faire de plus en plus asservie à l’offre de consommation qui lui est faite.
Aussi intéressant à lire qu’inquiétant à appréhender.
(La fin du capitalisme s’interrompt lorsque la pauvreté devient le produit final d’un monde d’abondance, Karl Marx)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s