Le tirage au sort des quatre poules de six équipes qui participeront à l’Euro Volley 2019 a donc eu lieu ce mercredi à Bruxelles en présence d’un bon nombre de dirigeants de la Confédération Européenne de Volley-Ball et des différentes fédérations qui étaient impatientes de savoir quelles équipes leur sélection allait affronter au cours de cette première phase de la compétition.

Pour la Belgique qui évoluera dans la poule B, le sort n’a pas été spécialement favorable tant le parcours de nos Red Dragons sera parsemée d’embûches non négligeables, sinon de mines, si l’on veut bien avoir à l’esprit qu’ils trouveront dans leur poule deux équipes, la Serbie et l’Allemagne, qui les avaient devancés lors de la dernière édition de l’EuroVolley. Nos représentants seront ainsi appelés à rencontrer la Serbie, qui partage pour l’heure avec la Russie la première place du ranking de la CEV, l’Allemagne (10ème place CEV), la Slovaquie (14ème place CEV), l’Espagne (16ème place CEV) et l’Autriche (28ème place CEV). On le sait, les nôtres joueront leurs deux premiers matches au Palais 12 situé sur le plateau du Heysel à Bruxelles et les trois suivants dans la salle Arena à Anvers.

Au stade des huitièmes et des quarts de finale, s’ils sont toujours en course bien évidemment, ils évolueraient alors au SportPaleis d’Anvers, là où se disputeront très prochainement les finales de la Coupe de Belgique. Quant aux demi-finales, elles auront lieu à Ljubljana et à Paris mais, de tout cela, on aura l’occasion de parler quand on se rapprochera de ces moments forts de l’EuroVolley 2019.

POULE A: France (CEV 3), Italie (CEV 4), Bulgarie (CEV 6), Portugal (CEV 16), Grèce (CEV 20), Roumanie (CEV 27)

POULE B: Belgique (CEV 7), Serbie (CEV 1), Allemagne (CEV 10), Slovaquie (CEV 14), Espagne (CEV 16), Autriche (CEV 28)

POULE C: Slovenie (CEV 8), Russie (CEV 1), Finlande (CEV 11), Turquie (CEV 15), Macedonie (CEV 23), Biélorussie (CEV 22)

POULE D: Pays-Bas (CEV 9), Pologne (CEV 5), République Tchèque (CEV 12), Estonie (CEV 13), Ukraine (CEV 19), Montenegro (CEV 21)

Pour rester dans le volley-ball européen, on dira également deux mots sur le match que Greenyard Maaseik a disputé ce mercredi en fin d’après-midi à Gdansk. Les Limbourgeois ont livré un très bon premier set en se montrant supérieurs à leurs adversaires polonais tant au niveau de l’attaque et en faisant jeu égal avec eux au niveau du service et du bloc. Ils l’ont d’ailleurs emporté sur la marque de 22-25. La rencontre prit une autre tournure quand, tout à la fois, les hommes de J.Banks se mirent à rater plus de services que leurs joueurs adverses dirigés par l’ex-coach national Anastasi et à se faire moins précis en réception et donc moins performants au filet. Ils eurent cependant encore l’occasion d’accrocher le bon wagon en fin de deuxième set mais laissèrent échapper cette occasion et, du même coup, furent rejoints au niveau des sets: 25-22.

La troisième manche débuta mal pour Maan et ses équipiers et les Polonais, avec un excellent Muzaj à l’attaque, comptèrent assez rapidement sept points d’avance qu’ils gérèrent sans trop de mal jusqu’à l’issue du set : 25-20. Quand, dans le suivant, l’équipe de Gdansk mena 14-8, on put penser que les carottes étaient cuites mais, emmenés par un fort bon Blankenau et avec un Maan qui fut très efficace sur l’ensemble de la partie, les Limbourgeois réagirent de fort belle manière et rétablirent l’égalité à 18-18. A 19-19, les Polonais donnèrent un gros coup d’accélérateur à leurs services et de puissance à leurs attaques, ils filaient ainsi d’un trait à 24-19. Le team de Maaseik ne s’avouait pas vaincu, repoussait ainsi trois balles de match mais ne pouvait rien à la quatrième et s’inclinaient: 25-22.

Ils avaient bien bataillé mais ne disposaient pas d’assez d’atouts en dehors des joueurs qui furent alignés pour rivaliser à armes égales avec l’équipe polonaise de Gdansk. Celle-ci mène maintenant la danse en tête de la poule D avec 6 points tandis que Greenyard Maaseik n’en compte toujours que 3 et occupe la troisième place derière Belchatow (6 points) qui est allé gagner 0-3 à Berlin. Si, par bonheur, les Limbourgeois parvenaient, lors de leur prochaine sortie européenne, à l’emporter face à Belchatow, ils pourraient encore croire en leurs chances de passage en quart de finale de la Champions League mais la montagne se présente plus que difficile à gravir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s