Knack Roeselare a été battu sans combattre, du moins sans afficher grande conviction de vouloir faire l’impossible pour l’emporter. Dans ces conditions, la formation flandrienne n’avait aucune chance de pouvoir faire mieux que ce qu’elle a fait, c’est-à-dire remporter un set. Ce constat devint flagrant dès l’entame de la troisième manche.

Dans la première, les Flandriens avaient toujours été menés mais, grâce à Walsh et Tuerlinckx, il avaient réussi à faire plus ou moins bonne impression face à un ensemble qui apparaissait déjà plus consistant et qui pouvait compter sur d’excellents serveurs comme sur un Luburic qui additionnait les smashes victorieux comme un enfileur de perles: 22-25. La deuxième manche fut la plus intéressante de la rencontre. Elle fut également la seule où il fut permis de voir l’équipe de Knack Roeselare évoluer à un niveau correspondant à ce que l’on en connaît quand elle veut gagner. Tuerllinckx connut de très beaux passages tant au service qu’au filet tandis que Verhanneman et Holt élevèrent leur niveau de jeu. Comme, de plus, les réceptions se firent plus précises que lors du set précédent, il n’en fallut pas plus pour voir les Flandriens mener le bal (8-3/ 16-11) et s’imposer 25-20.

Les Flandriens allaient-ils refaire le coup de la finale de la Coupe de Belgique et prendre alors l’ascendant sur son adversaire du jour ? Ce fut tout le contraire qui se passa. Les Turcs serrèrent les boulons dans tous les compartiments de jeu. Luburic se fit plus percutant encore et les gros serveurs que sont Günes, Aydin et Luburic se mirent à bombarder les lignes adverses qui ne résistèrent pas longtemps à pareils assauts. Dès le début de cette troisième manche, les Turcs creusaient un gros écart, 5-12 et se contentaient de maintenir cet écart pour l’emporter 17-25. Le quatrième set connut un scénario assez semblable. Les Flandriens réussissaient bien à enlever l’un ou l’autre bel échange mais ils étaient par trop inconsistants au service (20 fautifs pour 8 aces contre 14 fautifs et 12 aces pour les Turcs) et commettaient trop de fautes individuelles (33 au total contre 24 aux Turcs) pour espérer autre chose qu’une défaite sans trop de déshonneur: 19-25.

Les Flandriens pensaient-ils déjà au gros match qu’ils auront à livrer dimanche chez eux contre Lindemans Alost (qui a gagné 3-2 ce jeudi face à Galatasaray Istanbul mais qui est néanmoins éliminé de la CEV ayant été battu 3-1 en Turquie lors du match aller) et qui sera quasi décisif pour eux pour terminer la première phase du championnat à l’une des deux premières places du classement ?  Cela y ressemblait grandement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s