La saison 2018-2019 est encore loin d’être terminée que l’on parle déjà beaucoup de la prochaine. Et même des suivantes. En effet, on le sait, Volley Vlaanderen et la Fédération Volley Wallonie-Bruxelles, les deux entités qui composent la Fédération Belge de Volley-Ball (Volley Belgium), ont mis au point, en catimini, une réforme des compétitions qui est appelée à toucher aussi bien le niveau national (Ligue A, Ligue B et Nationale 1) que ceux qui sont aujourd’hui encore administrés et gérés par les entités communautaires pour ce qui concerne les Nationales 2 et 3 d’un côté et par les comités provinciaux ou assimilés pour ce qui regarde le premier échelon des championnats provinciaux d’un autre côté.

Pour mettre en place ce nouvel édifice qui ne manque pas d’apparaître à d’aucuns comme une opération de mise en cause de ce que, dans les années 70, le législateur avait, au niveau des deux Communautés du pays, pris comme mesures pour permettre au sport de se déployer au mieux en tant que « matière personnalisable » dans leur Communauté, les concepteurs de la réforme, qui a été adoptée alors que les premiers concernés, les clubs et les responsables de comités provinciaux ou assimilés, n’avaient pas encore été informés à proprement parler de sa teneur, n’ont pas craint de faire fort. C’est ainsi que, à certains des étages de la structure actuelle des compétitions, il n’y aura pas d’équipes descendantes et que, à d’autres, il y aura plus de montants que ce qui était fixé par un règlement qui n’aurait pourtant pas pu être modifié en cours de saison.

Les régisseurs de ce plan, qui est défendu avec chaleur par celles et ceux pour qui changement rime naturellement avec enchantement, n’ont-ils pas été trop vite en besogne pour lancer ainsi partie du processus de la réforme alors même que certaines des mesures aujourd’hui annoncées entrent en contradiction avec les règlements des compétitions en cours ? Le temps apportera réponse à cette question qui, il faut bien en convenir, est aussi bien d’ordre principiel pour certains qu’elle est extrêmement sensible et concrète pour d’autres.

A cet égard, il sera intéressant de voir comment, dans le cadre de cette mutation en cours, vont être solutionnés les problèmes qui, par voie de communiqués, ont déjà été mis sur la table par les clubs de VDK Gand et de Amigos Zoersel. On le sait, ces deux clubs ont fait savoir qu’ils ne comptaient pas aligner la saison prochaine leur première équipe dans les deux compétitions du plus haut niveau où elles se trouvent engagées pour l’heure. En effet, rien n’est dit dans le règlement actuel des compétitions au sujet d’un pareil cas de figure pour ce qui concerne la plus haute division. Il y est bien stipulé que le dernier classé du championnat 2018-2019 descendra en Ligue B, tant chez les hommes que chez les dames, mais rien n’est prévu par contre pour dire, au niveau de l’EuroMillions Volley League, ce qui devrait se passer si, d’aventure, une équipe venait à disparaître de la scène.

Chez les dames, c’est assez clair. Dans un des articles concernant la Ligue B, il est écrit ce qui suit : « Dans la perspective d’une éventuelle réforme de la compétition, exceptionnellement une place supplémentaire en LIGUE A ne sera pas remplie ». Chez les Messieurs, rien n’est écrit et, donc, toutes les supputations sont permises. Et, ce d’autant que, dans un autre article concernant la Ligue B messieurs, il est précisé que « si une place supplémentaire se libère en LIGUE B (après le précédent), le descendant fixe de la LIGUE B restera automatiquement en LIGUE B.

Dès lors, qu’adviendra-t-il au niveau du championnat intitulé EuroMillions Volley League quand Amigos Zoersel aura confirmé son retrait de la compétition ? Le dernier de la compétition 2018-2019 descendra-t-il en Ligue B comme le veut aujourd’hui le règlement et le championnat de 2019-2020 se jouera-t-il alors à 9 équipes ou à moins encore en cas de retrait de la licence à l’une ou l’autre des équipes pour cause de non conformité aux conditions posées par la Ligue et approuvées par Volley Belgium ? Ou bien le descendant de Ligue A sera-t-il sauvé des eaux sur la base du texte arrêté au niveau de la Ligue B ? Voilà quelques-unes des questions que plusieurs des dirigeants de l’EuroMillions Volley League se posent alors même que le championnat n’en est encore qu’au stade du Qualification Round.

Si vous pouvez imaginer un seul instant que ce genre de questionnement est le même à tous les niveaux des compétitions évoquées au début de ce billet, je vous laisse deviner le bruissement que cela peut représenter. Celui d’une véritable ruche.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s