J’ai eu l’occasion, et le plaisir, de vous commenter sur cette page, quasi en direct, le déroulement du dernier Congrès de la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) qui s’est tenu à Cancun au Mexique au mois de novembre dernier. Je le faisais alors sur la base des nombreuses “news” que le service Presse de la FIVB diffusait à chaque fois que le Président de la FIVB avait pris la parole,  c’est-à-dire très souvent ;-).

Aujourd’hui, a été diffusé “urbi et orbi” le procès-verbal de ce Congrès de la FIVB, auquel s’accola le Congrès de la Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV) ainsi que je vous l’avais expliqué également. Je ne manque pas de vous le rapporter ici en manière telle que vous puissiez être ainsi au courant de toutes les décisions prises et, surtout, de tous les projets qui ont été exposés à la tribune de ce Congrès où la Belgique était représentée, comme vous pourrez le lire, par deux membres de la seule association Volley Vlaanderen. Que sont éloignés déjà les temps où la branche francophone du volley-ball belge avait sa place, en toute parité, dans les délégations de la F(R)BVB et intervenait à la tribune de la FIVB et de la CEV. Pour faire entendre là la voix des clubs à qui, via les fédérations nationales, la maison mère du volley-ball mondial et son aile européenne réclamaient pas mal d’argent déjà tout en commençant à leur laisser moins de temps pour se déployer au niveau de leur propre compétition nationale. Aujourd’hui, les clubs ne disposent pratiquement plus que de sept mois pour boucler toutes leurs compétitions au plan national ou autres tandis que se multiplient par ailleurs les épreuves mises sur pied par la FIVB et la CEV entre équipes nationales durant les cinq autres mois “réservés” au calendrier international.

A bien lire le procès-verbal du Congrès de la FIVB et à voir comment nos championnats nationaux et provinciaux se trouvent ainsi de plus en plus “corsetés”, il apparaît très clairement que notre sport court à l’asphyxie dans notre pays s’il ne prévoit pas la création de nouveaux “étages” de compétition au sein de Volley Belgium et de ses deux composantes que sont Volley Vlaanderen et la FVWB.  Une “segmentation” qui, de fait, fasse une plus nette distinction que ce n’est le cas aujourd’hui entre le volley-ball de haute représentation pour qui veut en vivre et/ou y briller et le volley-ball de simple compétition au sein duquel on retrouverait, dans des espaces de temps qui ne seraient plus aussi “contingentés”, tout à la fois celles et ceux qui participeraient à des compétitions à enjeux divers d’une part et celles et ceux pour qui volley-ball se pratiquerait sans autre esprit que celui du plaisir de la rencontre du moment d’autre part. En bref, modeler une fédération faite de plusieurs types de pratique de volley-ball.

Quand, dans le dernier rapport d’activités 2018 que viennent de publier les dirigeants de la FVWB pour les besoins de la prochaine assemblée qui aura lieu le 30 mars prochain, on peut lire que le nombre d’affilié(e)s a, pour la deuxième année consécutive, accusé une nouvelle baisse d’effectifs, qui sont ainsi passés de 13.451 en 2016 à 12.351 en 2018, on ne peut que se dire, “toutes et tous ensemble” pour reprendre la terminologie du Président de la FIVB, qu’il serait sans doute temps de faire en sorte que, dans notre pays, notre sport emprunte de nouvelles voies et sorte ainsi plus qu’un peu des sentiers traditionnels dans lesquels il a (eu) par trop tendance à s’enliser.

L’espoir reste un devoir.

http://www.fivb.org/download/FIVB_36th_World_Congress_minutes_and_appendices_November_2018_french.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s