L’affaire avant fait polémique durant toute la semaine. On s’en souvient, le joueur Van Hirtum de Knack Roulers s’était blessé la semaine passée au cours du troisième duel entre l’équipe flandrienne et Greenyard Maaseik. Aussi, s’appuyant sur une disposition réglementaire qui permet l’utilisation d’un medical joker (engagement d’un joueur pour remplacer un joueur titulaire se trouvant dans l’incapacité de jouer pour raison de blessure) les dirigeants du club flandrien avaient immédiatement pris leurs dispositions pour engager Tomas Rousseaux qui avait terminé sa saison à Katowice.

Alors que tout était en place donc pour que, mercredi dernier, Rousseaux fasse partie du voyage de l’équipe de Knack Roulers à Maaseik, les dirigeants de Volley Belgium se réunirent, ou se consultèrent, et, après discussions entre eux (et sans aucune concertation avec les dirigeants de la Ligue), décidèrent que Rousseaux n’aurait pas de licence. C’est d’ailleurs sur le site de Top Volley Belgium (qui, je ne le répéterai jamais assez, n’est pas le site de Volley Belgium mais bien celui d’un organe dirigé par Volley Vlaanderen) qu’il fut permis de connaître, cf ci-après, les motifs pour lesquels, selon Volley Belgium qui avait consulté différentes autorités de la Confédération européenne et de la FIVB , Rousseaux ne pouvait recevoir la licence demandée par les dirigeants de Knack Roulers..

______________________________________

Door het uitvallen van Ruben Van Hirtum (Roeselare) in de finale tegen Maaseik, wilde de bekerhouder een medical joker inroepen om de laatste wedstrijden van het kampioenschap te overbruggen. Volley Belgium nam deze vraag in beraad en hield rekening met de FIVB Sports reglementen en het reglement van de internationale transfers (2018-2019). Daarnaast werd advies ingewonnen bij de FIVB Legal Commission, de European Legal Comission en het Volley Belgium Bondsparket.

Een medical joker betreft een uitzonderingsmaatregel die restrictief moet worden geïnterpreteerd en alleen kan ingeroepen worden als internationale transfer. Aangezien het hier gaat om een club en een speler die allebei behoren tot dezelfde « Federatie van Oorsprong », gaat het hier niet om een internationale transfer. Daarom kan Tomas Rousseaux niet optreden als medical joker.

________________________________________________

Sur le champ, se basant sur différentes informations qui avaient été publiées par Volley Belgium ou par une de ses branches, le club flandrien introduisit une plainte devant le tribunal civil.  En référé, l’audience a eu lieu hier et, à l’issue d’un débat long de plus de quatre heures, le juge a donné raison au plaignant, c’est-à-dire au club de Knack Roulers qui pourra donc ainsi faire appel à Tomas Rousseaux pour disputer le dernier grand choc de l’EuroMillions Volley League 2018-2019.

S’il y a lieu de se réjouir de la décision qui est conforme à l’esprit même de ce qu’est un medical joker (même si, personnellement, je ne suis guère favorable à cette mesure que d’aucuns, en Belgique comme ailleurs, ont déjà utilisée pour se “renforcer” lors de matches décisifs), il est permis de regretter que notre Fédération et son Bondsparket aient dû être redressés de la sorte par une décision de justice.

Cela étant, sûr sûr que l’ambiance sera chaude ce soir dans la salle de Roulers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s