Que retenir des résultats des deux journées qui, à Spa durant ce dernier wek-end, ont servi non seulement à connaître les équipes qui porteront le titre de championnes des compétitions de jeunes de la Fédération de VolleyBall Wallonie-Bruxelles mais également à connaître les équipes francophones qui participeront la semaine prochaine aux finales du championnat de Belgique ?

La première impression qui ressort de l’examen des résultats des 10 tournois qui ont réuni au total des 2 journes pas moins de 64 équipes (33 féminines, 31 masculines) issues des 7 entités qui composent la FVWB (Liège, Hainaut, Namur, Brabant-Wallon, Bruxelles-Capitale, Luxembourg, RVV) est que ce sont les entités de Liège et du Hainaut qui ont enlevé la plus grande part des titres en jeu. La première en a pris 6 à son compte, la seconde 3 tandis que le Brabant Wallon en a enlevé un.

Le club de Waremme sort le grand vainqueur de cette course aux trophées. En effet, le club liégeois a remporté un titre chez les jeunes filles (et 3 deuxièmes places) et quatre premières places chez les garçons. Quant aux cinq autres titres, ils se répartissent comme suit : trois pour Tchalou qui a tout ratissé dans les compétitions cadettes, scolaires et juniores dames, un pour Thimister en catégorie minimes filles et un pour Guibertin dans la catégorie juniors garçons.

On peut s’en rendre compte, pas grand chose ne change sous le soleil du volley francophone si ce n’est que se poursuit cette double évolution qui voit d’un côté deux clubs truster 7 des 10 trophées mis en jeu et un nombre réduit de clubs devenir des espèces de véritables porte-avions au niveau de leur entité. Un très bel exemple de ces clubs à forte représentation est le BEVC qui s’est ainsi trouvé engagé dans pas moins de 7 des 10 tournois organisés.

Enfin, il est également permis de constater que la scission de l’ancienne délégation BWBC en deux délégations faites de dix équipes du BW d’une part et de 9 équipes BC d’autre part n’aura pas nui à la qualité générale de la compétition quand on voit que les équipes de ces deux délégations aujourd’hui distinctes ont connu des résultats qui sont tout à la fois meilleurs que ceux des formations luxembourgeoises et assez semblables à ceux des teams namurois.

Cela étant, reste à voir maintenant ce que, samedi et dimanche, nos champion(ne)s et leurs second(e)s feront face aux équipes flamandes lors des finales nationales. Tant il est vrai que c’est à l’aune de ces résultats qu’il sera véritablement possible de faire le point sur l’état des jeunes pousses francophones 2019.

Jean-Pierre Brouhon

https://www.volleyliege.be/site/images/jeunes/Finales_Francophones_2019_complet.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s