Dès les premiers échanges du premier match de la VNL 2019, il était permis de réaliser que Karch Kiraly avait laissé au repos plusieurs de ses pions forts habituels comme Hill, Larson , Bartsch Hackley. Cela ne voulait évidemment pas dire que les Américaines qui se trouvaient sur le terrain étaient venues en Bulgarie pour faire de la figuration.. Bien au contraire, elles étaient là et entendaient bien montrer toutes leurs qualités.

Même si elles ne produisaient pas très forte impression, les Américaines jouaient très proprement et surtout avec grande efficacité, surtout dans le chef de Drews qui fut assurément l’élément qui, avec la passeuse Poulter, tira l’équipe US vers le haut pendant toute la rencontre. De fait, les USA eurent l’avantage au marquoir durant toute la partie. Après un début très partagé, elles creusèrent à 9-12 un écart de 3 points qui mettait les Yellow Tigers en situation défensive. Les nôtres se battaient mais l’on voyait bien que plusieurs de nos titulaires n’étaient pas au mieux de leur forme. Grobelna faisait heureusement exception à ce moindre rendement général et, quand Herbots réalisa un bel ace à 20-21, on se mit à espérer que nos compatriotes allaient passer devant et mettre enfin leurs adversaires sous pression. Grobelna rétablissait à nouveau l’égalité à 22-22 et Van de Vijver fit de même à 23-23 mais, à 23-24, Courtney effectuait un très beau sauvetage et Drews, toujours elle, mit le ballon au sol pour compte des USA, 23-25.

Le second fut beaucoup plus vite expédié puisqu’il se termina sur le score assez inusité de 8-25 en faveur de Drews et de ses équipîères, Drews qui fit très mal au service quand le marquoir passa ainsi de 3-4 à 3-17. Pendant tout ce temps, qui apparut bien long et difficile à supporter, il fut permis de constater que notre réception était assez poreuse et que nos pointeuses Herbots et Van Gestel avaient beaucoup de peine à justifier la confiance placée en elles par Gert Vande Broek et Kris Vansnick.

La troisième manche fut heureusement moins catastrophique pour nos couleurs. Les Américaines prirent bien l’avance au marquoir dès les premiers ballons mais les nôtres, avec Sobolska qui épaulait bien Grobelna, revinrent ainsi de 9-14 à 21-21 (sur un troisième ace de Herbots). Elles ne purent malheureusement donner le coup de rein qui leur aurait peut-être permis de rester dans le match. Rettke, Drews et Whilhite firent alors la différence, celle qui mettait fin à la partie.

Equipe belge : Britt Herbots (3), Ilka Van De Vijver (17), Natalie Lemmens (4), Céline Van Gestel (7), Kaja Grobelna (8), Dominika Sobolska (10), Dominika Strumilo (12), Marlies Janssens (13), Jutta Van De Vijver (15), Karolina Goliat (16), Silke Van Avermaet (19), Jodie Guilliams (20), Manon Stragier (21), Anna Valkenborg (22)

Coaches : Gert Vande Broek et Kris Vansnick

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s