Ghost nets.png

Ce samedi 8 juin était journée internationale des Océans. Cette journée a été célébrée un peu partout dans le monde. De bien différentes façons d’ailleurs, celles-ci variant selon que l’on se trouvait dans l’hémisphère nord ou sud de la planète et, plus fondamentalement encore, selon la sensibilisation qui avait été effectuée pour attirer l’attention de tout un chacun sur l’importance majeure de l’objectif assigné à cette journée: sauver les océans pour sauver notre planète.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ceci dans une page consacrée généralement à certains faits de volley-ball ou de beachvolley se déroulant sur la scène internationale ou sur la nôtre ?

Tout simplement parce que la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a eu la très bonne idée de rappeler que, depuis le début de l’année, elle fait cause commune avec Ghost Fishing Foundation qui est une association néerlandaise dont l’objectif est précisément de contribuer à l’enlèvement de tous ces déchets de l’activité humaine qui, comme les plastics et les filets abandonnés pour ne citer que ces deux exemples, polluent les fonds marins. Ainsi, à propos des filets abandonnés, savez-vous que, chaque année, ils seraient, selon les estimations faites par des services d’études autorisés, la cause de la mort de plus de 640.000 tonnes de poissons qui ne peuvent sortir de ces maillages traînant dans tous les océans ou autres grands bras de mers.

En s’associant ainsi à ce genre d’actions d’envergure mondiale, Ghost Fishing Foundation faisant partie du programne des Nations-Unies de sauvegarde des océans, la FIVB fait coup double.

Elle montre d’une part qu’elle entend pleinement s’inscrire dans le cadre du thème de la Journée internationale de l’eau qui était cette année “ Leaving no one behind” qui sonne lui-même comme une caisse de résonance à sa propre identité et que, d’autre part, elle donne heureuse suite à l’une de ses dix résolutions du dernier Congrès d’Acapulco qui visent à faire du volley-ball le sport ayant demain le plus grand ancrage dans la vie de tout un chacun.

En cela, cette démarche est le fidèle reflet de l’esprit qui a irrigué bon nombre de propositions faites il y a une vingtaine d’années dans le cadre des travaux de la Commission de Développement de la FIVB.

J’en suis particulièrement heureux car c’est de la sorte que notre sport se fera plus acteur que jamais d’un monde plus soucieux de son environnement et de bonheur partagé.

 

———–

Vous trouverez ci-après le lien qui vous donnera accès à plus d’informations sur l’opération “Turning Ghost Nets to Good Nets ”

https://goodnetproject.com/EN

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s