Si je vous dis que Ilka van de Vijver, Herbots, Van Gestel et Grobelna ne figuraient pas dans l’équipe de base qui entama le match contre l’Allemagne et que ces joueuses ne sont pas montées sur le terrain durant les quatre sets de la partie, vous aurez compris que Gert Vande Broek et Kris Vansnick avaient décidé de faire l’impasse sur ce match, et ce, pour reposer ces quatre pièces maîtresses pour le match de jeudi contre la République Dominicaine. Ont-ils eu raison de calculer de la sorte et de sacrifier ainsi toutes chances de battre une équipe allemande qui, depuis le début de la présente VNL, alterne les hauts et les bas? Au vu de la manière dont nos doublures ont bousculé cette équipe allemande qui, hormis dans la deuxième moitié du troisième set, aligna toujours ses meilleurs éléments, on peut estimer que notre staff a laissé passer ce mercredi une belle occasion de se payer le scalp de l’équipe allemande et de signer un septième succès dans cette VNL 2019.

Toutefois, comme il ne servirait à rien de spéculer sur ce qui n’a pas eu lieu, on s’en tiendra à ce qu’il nous a été donné l’occasion de voir.

De fait, on retiendra de cette rencontre que l’équipe qui était composée de Goliat, Van Sas (qui alterna avec la soeur d’Ilka Van de Vijver), Strumilo, Sobolska, Janssens, Guilliams comme attaquante à l’aile et avec Valkenborg comme libéro, réalisa de fort bonnes choses au point d’obliger les Allemandes à se démener tant et plus pour ne pas perdre le bénéfice des petits avantages qu’elles avaient su se créer par l’entremise de Lippmann et de Orthmann et aussi par l’effet de quelques bévues commises, essentiellement au niveau de la réception, par nos deux attaquantes de pointe et, dans un autre registre, par nos passeuses : 25-21, 25-23.

Dans le troisième set, le coach allemand commit l’erreur de sortir sa meilleure joueuse, Hanke, quand le score était de 16-9 en faveur de ses troupes. En effet, à partir de ce moment, nos Tigers montrèrent leurs griffes et, grâce à Janssens, Sobolska et Guilliams, se mirent à équilibrer les échanges avant de faire passer d’un coup le marquoir de 22-16 à 22-20 et de 23-20 à 23-24. Les Allemandes commettaient beaucoup d’erreurs et c’est, somme toute, assez logiquement que nos compatriotes enlevèrent la manche 24-26. Hanke revint au jeu dans le set suivant et, bien aidée par Dürr qui montra à plusieurs reprises qu’elle était une excellente libéro, remit la mécanique allemande en bon état de marche. Les nôtres tinrent encore l’égalité à 8-8 mais, après avoir perdu un vidéo-challenge à 10-8, elles fléchirent assez nettement, toujours au niveau de la réception, et durent laisser filer leurs adversaires vers un succès (25-16) qui laissera un goût de trop peu à tout qui aurait voulu voir notre équipe de base croiser le fer avec cette jeune formation allemande.

On retiendra que celle-ci n’a pas produit grosse impression face à notre équipe expérimentale dont les joueuses firent, malgré de nombreuses fautes que l’on ne put que regretter, beaucoup mieux que faire office de simples figurantes d’un jour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s