Avant leur dernier match de cette cinquième semaine du tour préliminaire de la VNL 2019, les Italiennes et nos compatriotes présentaient des références assez semblables. Toutes deux avaient été battues en trois sets par le Brésil et toutes deux avaient battu la Turquie, les Tigers en quatre sets tandis que les joueuses du coach Mazzanti avaient dû batailler cinq sets avant de s’imposer 16-14 dans le tie-break.

Qu’allait donc donner cette rencontre qui, on le sait, mettait ainsi en présence deux équipes qui, tout au début du mois d’août prochain, seront appelées à s’affronter à Catania avec pour enjeu une place de qualification aux Jeux olympiques de Tokyo ?

Les coaches allaient-ils jouer à cache-cache en n’alignant pas (toujours) leur meilleure formation sur le terrain ou, au contraire, allaient-ils chercher à impressionner l’adversaire en alignant une équipe qui se ferait aussi « marquante » que possible ?

Dès le premier échange, on eut (partie de) réponse à ces questions. Mazzanti aligne une équipe hybride faite de joueuses qui avaient joué contre le Brésil et d’autres qui avaient battu la Turquie tandis que, pour ce qui concernait notre sélection, Gert Vande Broek et Kris Vansnick faisaient appel à leur noyau de base pour entamer la partie.

Je ne vais vous vous relater le match qui a duré deux heures et qui, du côté de chaque équipe, connut des hauts et des bas. Pour les Tigers, les bas se situèrent aux premier et troisième sets qu’elles qu’elles ont perdus respectivement 12-25 et 16-25. Nos joueuses, qui manquaient un peu de poudre par rapport à ce qu’elles avaient montré il y a deux jours contre la Turquie, ne relâchèrent rien pour autant. Là où elles avaient eu plus de peine à s’imposer dans ces deux sets par leurs attaques, elles revinrent chaque fois dans le parcouirs en se faisant plus incisives au service et dans leurs blocs. C’est de la sorte qu’elles s’imposèrent respectivement 25-20 et 25-14 dans les deuxième et quatrième sets.

Dans le tie-break, grâce à Van Avermaet, qui avait remplacé Janssens à la fin du troisième set, et à Sobolska, les Tigers se détachèrent rapidement : 3-0, 8-5. A 9-5, Stragier réussissait un bel ace. Mazzanti effectue bien différents changements, histoire d’essayer d’éviter la défaite, mais rien n’y fait. Herbots réalise de belles actions en attaque tandis que Van Avermaet fait très mal aux Italiennes avec son service ; 12-7. Van Sas, qui aura remplacé avec bonheur Van de Vijver pendant un bon bout de temps du match, remonte au jeu. Pour donner plus de présence à notre ligne se trouvant au filet. A 13-9, Sobolska, qui aura livré une fort bonne prestation, mettait les nôtres en position d’avoir cinq balles de match. Herbots rate alors son service mais, sur la phase suivante, c’est Van Gestel, pourtant très émoussée aujourd’hui, qui connaîtra la joie et l’honneur d’inscrire le point de la victoire. Celui du huitième succès des Yellow Tigers dans cette VNL 2019 qui restera dans les annales du volley-ball belge féminin comme toute une série de moments de réel bonheur.

Un tonnerre d’appludissements à nos Tigers et à leur staff qui, ensemble,  ont largement contribué à grandir l’image du volley-ball belge à l’étranger.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s