Si nos Young Yellow Tigers sont déjà rentrées au pays, cela ne signifie pas que le Championnat d’Europe auquel elles ont pris part est déjà achevé.

Hier ont eu lieu les dernières rencontres du premier tour de cette compétition qui regroupait, il est bon de le rappeler, les douze équipes qui s’étaient qualifiées au travers des tournois mis en place dans chacune des cinq zones de la Confédération Européenne de Volley-Ball et à la suite d’une dernière phase éliminatoire.

A Trieste, le match qui opposait l’Italie à la Turquie, c’est-à-dire les deux équipes qui occupaient jusqu’alors la première place du classement de la poule dans laquelle nos compatriotes ont évolué, n’a pas duré longtemps. Les joueuses turques, qui ont survolé la rencontre, ont fait très forte impression en ne laissant que 53 points en tout et pour tout à leurs adversaires. Cela signifie que, lors des demi-finales qui auront lieu demain et qui serviront à qualifier les deux teams qui se disputeront la médaille d’or, les Turques rencontreront la Slovénie tandis que l’Italie sera opposée à la Russie. Dans le cadre de la série qui servira à départager les quatre équipes qui ont réussi à se classer soit à la troisième soit à la quatrième place de leur poule, on aura comme rencontres Pays-Bas contre l’Allemagne et la Serbie contre la France.

Je profite de ce billet pour corriger une erreur que, par simple mais coupable inattention, j’ai commise hier en vous signalant que, grâce à leur succès contre la Roumanie, nos Young Yellow Tigers se classaient finalement à la neuvième place ex-aequo avec la Croatie. Ce n’est pas tout à fait exact dans la mesure où il m’avait échappé que, mercredi, la Roumanie avait battu les Pays-Bas en cinq sets et qu’elle avait ainsi remporté deux points. Cela signifie que, la Belgique ayant enlevé hier ses deux premiers points et la Roumanie ayant réussi à en glaner un, nos jeunes Tigers ont un total de deux points tandis que la Roumanie en compte trois. Cela veut également dire que nos compatriotes terminent les Championnats d’Europe à la onzième place, ex-aequo avec la Finlande, et non à la neuvième comme je l’avais écrit hier dans la fougue du succès de nos représentantes.

Cette correction faite, cela ne change évidemment rien aux mérites de nos jeunes joueuses qui ont réussi à remonter hier un handicap de deux sets avant de s’imposer sur le fil dans le tie-break. Tout comme cela ne fait que confirmer la nécessité qu’il y a de se pencher sur les raisons pour lesquelles les résultats des jeunes Yellow Tigers (les U16 et les U18) ne sont plus, depuis quatre ans maintenant, aussi brillants qu’ils ne l’étaient encore dans un passé récent.

Sans parler de problèmes, ce qui pourrait donner à penser qu’il y aurait refonte à effectuer alors qu’il ne s’agit pas d’entreprendre pareille réfection, il serait sans doute bon, sinon indispensable pour remettre de l’huile dans les rouages, de voir s’il n’y a pas matière à mieux faire demain en matière de recrutement, de sélection et/ou d’encadrement. Histoire de veiller ainsi à ce qu’il n’y ait pas, d’ici trois à cinq ans, une baisse (trop) sensible du niveau des résultats de notre équipe nationale des Yellow Tigers dans les grandes compétitions internationales. Mais qui va se charger de pareille analyse?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s