Comme j’ai déjà eu l’occasion, et le plaisir, de vous expliquer maintes fois que le monde du beachvolley était devenu un monde où la lutte pour les premières places du ranking n’avait jamais été aussi féroce, vous ne serez pas trop étonné(e) d’apprendre que notre paire nationale Koekelkoren-van Walle a battu aujourd’hui non seulement le duo allemand Ehlers-Flüggen, qui reste sur une série de (très) beaux résultats et qui occupe la 25è place place au ranking de la FIVB, mais également, cet après-midi, la paire brésilienne Andre – George qui, elle, est neuvième dans ce même classement.

Cela étant dit, ce qu’ont réussi nos deux compatriotes ce jeudi 15 août est à considérer comme une performance de très haute qualité dans la mesure même où leurs deux opposants du jour n’étaient vraiment pas des clients et où ces deux exploits tombent au meilleur moment tant, comme je vous le disais encore hier, leurs résultats de ces dernières semaines étaient fort décevants et donnaient même à penser à d’aucuns que nos deux compères étaient sur une mauvaise pente.

Ce matin, ils avaient réussi à redresser de belle façon une situation qui n’était pas très heureuse puisque, contre Ehlers-Flügge, ils avaient perdu le premier set sur la marque de 21-14 après avoir même été menés de neuf points à 19-10. Ils terminèrent ce premier set sur de bons engagements et, poursuivant sur leur lancée, ils rentrèrent complètement dans le match, et ce, à un point tel qu’ils en devinrent les patrons.

Fait assez exceptionnel, ce scénario assez peu ordinaire s’est reproduit quasi à l’identique contre le duo brésilien Andté-George qui n’est vraiment pas n’importe lequel sur le circuit du beach mondial. Dans la première manche, Dries et Tom menèrent bien pendant près de la moitié du set mais, à 10-10, les Brésiliens passèrent devant eux et se mirent, à partir de 13-13, à prendre un avantage de trois points d’abord , à 16-13, et de 4 points ensuite, à 19-15, qui ne fut jamais comblé, 21-17.

Le deuxième set plus plus équilibré encore que le premier. Le match allait dans tous les sens, chaque équipe occupant à son tour la tête du marquoir. A 15-15, les Brésiliens donnaient un coup d’accélérateur et inscrivaient trois points d’affilée. Le match prenait bonne tournure pour eux et mauvaise pour nos les nôtres. Cependant, à 19-17, Dries et Tom signaient, à leur tour, quatre points magistraux qui leur permettaient de rester dans le match, 19-21. Ils faisaient mieux encore ensuite car ils se montraient intraitables alors dans les sept premiers échanges du tie-break et menaient immédiatement 1-6.

Incroyable. Dries et Tom avaient ainsi infligé, en l’espace de moins d’un quart d’heure, un 1-10 aux Brésiliens André – George qui avaient quasi course gagnée quand ils menaient 19-17 dans le deuxième set. Nos compatriotes avaient le vent en poupe et c’est de la sorte que, malgré tous les efforts de leurs adversaires de réduire leur gros retard, ils parvenaient à les garder à bonne distance et à s’imposer finalement sur le score de 11-15. Fabuleux.

Un tout grand bravo à Dries et à Tom qui, on peut le penser, ont vraisemblablement connu là cette étincelle dont je parlais hier, celle qui leur rendra cette confiance en leurs moyens et en leurs espoirs d’aller aux Jeux de Tokyo….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s