En dépit de son grand succès contre la Pologne, la Belgique, qui a remporté quatre matches sur cinq au cours de ce premier tour des Championnats d’Europe, ne termine pas deuxième de son groupe comme il était raisonnable de le penser après la victoire d’hier. En effet, ce jeudi soir, la Pologne a battu en cinq sets l’Italie lors du dernier match prévu au programme de ce groupe et est ainsi venue coiffer notre équipe sur le fil au classement. Un classement qui voit l’Italie terminer première avec 4 victoires et 13 points, la Pologne deuxième avec 4 victoires et 12 points et la Belgique troisième avec 4 victoires et 11 points.

Il n’y aurait rien eu à redire, ou à mettre en doute, si les Polonaises l’avaient emporté en trois sets ou en quatre sets et avaient de la sorte non seulement devancé nos Yellow Tigers mais également les Italiennes au classement. Il n’y aurait également eu aucun regret à avoir pour nos joueuses si les Italiennes n’avaient pas précisément mené deux sets à un dans cette dernière partie et n’avaient dès lors plus eu besoin de forcer leur talent puisque, avec le point qu’elles avaient ainsi déjà acquis, elles étaient dès lors déjà assurées de terminer premières du groupe B.

D’aucuns ne manqueront pas de penser qu’il y a eu là entente, sinon concertation préalable, pour que les rôles et les dosages de points soient ainsi répartis. Comment leur dire qu’ils/elles affabulent  quand on voit que, de la sorte, la Pologne pourra, lors du prochain tour, jouer chez elle contre l’Espagne (alors que la Belgique aurait rencontré la Slovaquie si elle avait terminé son groupe en deuxième position comme c’est maintenant le cas pour la Pologne) et que notre équipe devra se déplacer à Bratislava pour aller affronter la Russie qui, dans son groupe, a été battue en cinq sets par l’Allemagne et a terminé de la sorte ce premier tour de compétition à la deuxième place. Quant à l’Italie, elle affrontera, également à Bratislava, la Slovaquie qui, lors du premier tour, a été défaite tant par l’Allemagne que par la Russie.

Bref, vous l’aurez compris, tout cela sent les arrangements à plein nez et est de nature à mettre en cause la formule même du championnat qui, reposant sur quatre pays organisateurs, est ainsi “dessinée” pour que, dispositions spéciales du règlement aidant, ceux-ci retrouvent au mieux leurs petits, c’est-à-dire leur équipe et un retour financier, le plus souvent possible dans la programmation des matches de la compétition.

Cela étant, le match entre la Russie et la Belgique n’est nullement perdu d’avance même si l’on se souvient que les Russes ont battu nos compatriotes en quatre sets le 25 juillet dernier lors du tournoi mis sur pied par la fédération russe à Kaliningrad. En effet, on le sait, nos Yellow Tigers ont la peau dure et savent la défendre dans les très grandes circonstances. Plus que jamais, on sera, toutes et tous, derrière elles ce dimanche à partir de 15h30.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s