Brecht Van Kerckhove ne sera pas seul sur le banc des entraîneurs désappointés par la tournure prise par l’Euro 2019 pour leur équipe. En effet, l’entraîneur-coach de l’équipe russe, le Finlandais Tuomas Sammelvuo, l’y a rejoint ce lundi soir après la défaite encaissée par ses hommes, et ce, des oeuvres d’une équipe slovène chauffée à blanc par un public de feu (plus de 11.000 personnes prises en transe par leur propre état d’excitation) . Les champions d’Europe en titre quittent donc le championnat européen par la petite porte alors qu’ils y étaient arrivés avec l’étiquette de favoris sur le dos après l’impressionnant succès qu’ils avaient remporté à Chicago il y a un peu plus de deux mois à peine dans le cadre de la Volley Nations League mise sur pied par la FIVB.

De fait, les Slovènes étaient ce lundi dans un état de grâce tel qu’il aurait fallu une équipe russe au grand complet et dans un grand jour pour lutter d’égale à égale avec elle. Tous les joueurs slovènes étaient quant à eux au top de leur forme et, mus par une véritable rage de vaincre ainsi que par un soutien véritablement fusionnel de leur public, ils ont bousculé Volkov et ses équipiers comme il le fallait pour les dominer tant sur le plan psychologique qu’au niveau tactique.

Une des clés du match, qui fera date dans les annales du volley européen par son caractère passionnel, se situa dans le final de la deuxième manche. Les Slovènes avaient enlevé la première par le plus mince des écarts : 25-23 et, dans le deuxième set, ils menaient d’un point ou de deux quand, à 20-19, ils portèrent l’écart à trois points avant de l’emporter, 25-22. Le plus dur avait été fait.

Butko fut introduit à la passe et Iakovlev monta également au jeu à la place de l’immense Muserskyiy du côté russe. Les champions d’Europe reprirent quelques couleurs dans le troisième set qu’ils enlevèrent 21-25 mais ne purent poursuivre leur remontada dès lors que Urnaut, Gasparini, Cebulj (qui rata beaucoup de services mais qui fut plus que solide en attaque) et Pajenk se remirent à servir du plomb et à se refaire intraitables au filet.

Aussi, quand Gasparini inscrivit à 25-21 le dernier point du quatrième set, le chaudron de Ljubljana se fit entendre dans toutes les capitales du monde. La Slovénie venait de se qualifier pour la demi-finale qui se jouera ce jeudi soir.

Où cela ? A Ljubjlana. Contre qui ? La Pologne, qui n’a laissé que des miettes (21/18/19) à l’Allemagne lors du match disputé ce lundi à Apeldoorn devant 3750 spectateurs. Est-il besoin de vous dire qu’il faudra vous dépêcher pour essayer de trouver un ticket d’entrée;-).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s