Les Red Dragons ne doivent plus avoir trop de regrets d’avoir été éliminés par l’équipe d’Ukraine. En effet, celle-ci a démontré, face à la Serbie qui avait battu nos représentants en trois sets lors du dernier match de poule, qu’elle avait effectivement un gros volume de jeu puisque ce n’est qu’à l’issue de cinq sets que les Serbes sont parvenus à se qualifier pour les demi-finales de l’Euro 2019.

La rencontre entre la Serbie et l’Ukraine, disputée à Anvers devant 1.650 spectateurs, fut très plaisante à regarder dans la mesure même où les Ukrainiens se livrèrent corps et âme pour rivaliser avec leurs adversaires. Dès le premier set, le ton était donné. Les Ukrainiens livraient du plomb et réceptionnaient avec beaucoup de maîtrise. Les échanges étaient très équilibrés et le marquoir voyait les deux équipes se tenir de très près. A 18-18, les Serbes prenaient un petit avantage de deux points mais, sous la conduite d’un Iereshchenko très percutant, les Ukrainiens rétablissaient rapidement l’égalité avant de faire 20-21 et, à 21-21, de passer à 21-25. Les Ukrainiens étaient très chauds et, bousculant les Serbes dans tous les domaines du jeu, ils dominaient la partie. A 17-21 dans le deuxième set, ils étaient proches du sacre mais les Serbes, qui pouvaient sur un grand Atanasijevic (54% d’efficacité en attaque sur la totalité de la partie, 19 points en attaque, 2 au service et 3 au bloc), refaisaient surface alors et venaient coiffer Plotnytskyi et ses équipiers sur le fil : 25-23.

Le match venait de basculer. Le set suivant vit les Serbes redevenir les maîtres du filet et du marquoir en dépit du fait que les Ukrainiens s’accrochaient et restaient très dangereux par leurs services et leur jeu défensif : 25-22. Dans la quatrième manche, les Serbes continuaient sur leur lancée du set précédent mais, à 8-7, les Ukrainiens haussaient un peu plus encore le niveau de jeu et voyaient Viietskyi, Plotnytskyi et Semeniuk (qui jouera cette saison à Maaseik) se faire plus tranchants que jamais. Ils reprenaient le commandement des opérations et poussaient les Serbes dans les cordes comme on ne l’avait encore jamais vu à Anvers : 19-25.

Allaient-ils créer à leur tour une nouvelle surprise dans cet Euro 2019 ? Non car, dès les premiers échanges du tie-break, les Kovasevic et Petric montrèrent tout leur sang-froid en remportant des duels singuliers tandis que Atanasijevic continuait à larguer ses bombes de tous les endroits du terrain où il était sollicité. Les Serbes serraient les boulons de tous les côtés et creusaient rapidement des écarts tels, 5-1, 10-4 et 12-5 qu’il n’y eut plus de suspense. Ils l’emportaient finalement 15-9 et gagnaient ainsi leur ticket pour se rendre à Paris où, vendredi à 21 heures, ils affronteront les Français en demi-finale.

N’ayant pas vu le match des Français contre les Italiens, je n’ai pas de longs commentaires à faire si ce n’est que, au vu des scores des sets, les hommes de Tillie semblent détenir la grande forme. Dans le premier set de ce quart de finale disputé à Nantes devant un peu plus de 7.000 personnes, ils ont donné une belle pâtée aux Italiens 25-16 avant de prendre une très confortable avance dans le deuxième, 16-11 et 18-13. Les Italiens se rebiffèrent alors et remontèrent le courant à un point tel qu’ils prirent même la tête du marquoir : 21-22. Ils comptèrent aussi trois balles de set, deux à 22-24 et une à 24-25, mais ne purent conclure : 27-25. Le match était plié et les Français, survoltés et avec un Boyer plus efficace que jamais (25 points ce mardi) filaient vers la « qualif » et le carré d’As à Paris: 25-14.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s