Le match Pologne – France, décisif pour l’obtention de la médaille de bronze de l’Euro 2019, était important pour les joueurs des deux équipes et pour leur coach respectif. Pour l’équipe française, il s’agissait de pouvoir (se) dire que l’échec de la veille contre la Serbie n’avait été somme toute qu’un accident de parcours et que, sans cela, elle aurait été championne d’Europe. Pour la formation polonaise, la réflexion était un peu semblable à la différence près que les Polonais se devaient de gagner pour prouver que, lors de la demi-finale, ils avaient été autant battus par le public de Ljubljana que par l’équipe slovène et qu’ils formaient bien la meilleure équipe de ce championnat d’Europe.

C’est finalement l’équipe de Vital Heynen qui est arrivée à ses fins en prenant le meilleur sur une équipe de France qui, comme contre la Serbie, a montré une très belle qualité de jeu mais qu’elle n’était pas assez constante et, surtout, qu’il lui manquait encore un gros marteau capable, comme Anatesijevic ou comme Leon, de faire la différence dans les moments délicats.

Je vous livre en anglais le “film” de ce match qui avait attiré plus de 7.000 spectateurs, partagés entre pro Français et pro Polonais, pour ce match pour l’honneur.

FRA vs POL 0-3 (24-26, 22-25, 21-25)

In the fantastic ambience of the magnificent AccorHotels Arena, where fans of both teams packed the stands so that it was hard to tell who is the host, France stormed to a 3-0 opening and extended it as far as 9-4, with Earvin Ngapeth leading the way with excellence in both reception and offence. Capitalising on the multiple opponent errors and their good blocking, the Poles gradually caught up and took control on the way to a 26-24 finish, stamped by a Wilfredo Leon hammer for the last point. The second set was just as hard-fought as the first one and unfolded in a similar manner. France had the early lead, but with some top-notch contribution from captain Michal Kubiak on all fronts, the Poles took over and hammered out a 25-22 win. With the momentum on their side, coach Vital Heynen’s team maintained the upper hand throughout the third set. With Leon now on fire (nine points in the set) and staying more focused than the opponents, the White-and-Reds managed to keep pace towards the victory, which came at 25-21 on an ace by Maciej Muzaj. Leon and Ngapeth split the best scorer honours with 18 points each.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s