La finale de l’Euro 2019 Messieurs a donné lieu à une rencontre de fort belle qualité et a livré, avec le succès de la Serbie, un très beau vainqueur d’une épreuve dont la formule peut prêter à discussion même si elle a connu un succès médiatique sans précédent.

Entamé devant plus de 13.000 spectateurs dans une salle remarquablement animée de couleurs et de sons, le match voit les Slovènes se porter aux commandes de la partie une fois qu’ils ont digéré la série de quatre points que les Serbes avaient alignés entre 3-5 et 7-5. A 8-8, entraînés par un Cebulj qui était monstrueux d’efficacité dans ce début de partie, les Slovènes passaient de 8-6 à 8-9 et de 9-9 à 9-11. Les Serbes n’étaient pas (encore) dans leur meilleur rythme. Ils rataient beaucoup de services, n’étaient pas très précis en réception et, surtout, n’étaient pas assez présents au bloc pour endiguer les assauts des Cebulj, Gasparini et Urnaut qui, même s’ils ne se montraient pas aussi tranchants que lors des matches qu’ils avaient disputés à Ljubljana, permettaient à la Slovénie (qui réalisa dans cette manche 5 blocs victorieux contre 1 seul pour la Serbie et qui s’était montrée nettement plus percutante en attaque que la Serbie) de dominer les débats et d’emporter confortablement le premier set sur le score de 19-25.

Les tout premiers échanges du deuxième set furent encore à l’avantage des Slovènes mais, 1-2, Atanasijevic sortit de sa coquille et, avec l’aide d’un Lisinac très brillant au centre, fit basculer la physionomie de la partie en faveur des Serbes. A 6-5, ceux-ci connurent, avec un Petric qui se mit alors à sortir également le grand jeu, un excellent moment et se détachèrent : 12-5. Les Slovènes n’en menaient plus aussi large qu’en début de partie mais s’accrochaient comme ils le pouvaient. Ils revenaient de 14-7 à 15-10 mais ce fit au tour de Kovacevic de se distinguer et d’apporter, toujours avec Atanesijevic quand cela était nécessaire, son lot de points dans la corbeille de l’équipe serbe qui, durant ce seul set, réalisa pas moins de 8 blocs victorieux: 25-14.

Le début de la troisième manche fut la plus attrayante de tout le match dans la mesure où chacune des deux formations jeta pendant une dizaine de minutes le meilleur de ses forces et de ses grands talents dans la bataille. Cela ressembla à un énorme bras de fer pendant lequel le marquoir bascula d’un camp à l’autre. A 4-5, Lisinac, Petric et Atanasijevic firent, coup sur coup, parler la poudre et la Serbie se porta en tête des opérations: 7-5. L’équipe dirigée par Kovac ne devait plus quitter ce poste jusqu’à la fin du set. A 7-6, elle donnait un nouveau coup d’accélérateur, ou d’assommoir, et filait à 11-6. Les Slovènes s’accrochaient tant et tant et se rapprochaient des Serbes: 12-9/13-10. A ce moment, Atanasijevic et Kovacevic (MVP de la partie) se faisaient plus saignants encore au filet et les Serbes prenaient le large: 18-11. Ils avaient manche gagnée malgré les beaux efforts de Cebulj et de Pajenk : 25-18.

Le début du quatrième set, qui allait être le dernier de cette belle empoignade, vit les Slovènes avoir deux points d’avance à 2-4 mais, après avoir raté un nouveau service, ils ne purent rien contre un Kovasevic qui était étincelant d’efficacité : 6-4. Les Serbes tenaient les rennes du match. Les joueurs sentaient qu’ils avaient la victoire à leur portée et chacun se mettait au diapason du plus efficace d’entre eux. A 12-10, ils firent la différence et creusèrent en peu de temps l’écart qui faisait mal: 18-12, 20-14. A 20-15, ils enfonçaient le clou et filaient à 23-15. Les vainqueurs étaient connus. Les Slovènes et leur coach, Giuliani, se débattaient bien comme de vilains diables pour tenter de renverser la table. Ils revenaient à 23-20 mais Petric, en très grand capitaine qu’il est, s’empara de la fin du match et signa, via une attaque d’abord et par un ace ensuite, les deux derniers points de la partie. Les plus beaux puisqu’ils valaient à son équipe de pouvoir lever la coupe revenant aux Champions d’Europe 2019. Comme avait pu également le faire l’équipe féminine de Serbie il y a un mois à peine à Ankara.

Oui, la Serbie trône plus que jamais sur le toit de l’Europe du volley-ball

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s