Comme il est permis de le constater dans l’article joint ci-après, Platini ne manque décidément pas de culot. Alors qu’il ferait bien de ne pas ramener sa fraise qui est encore toute enflée des malversations qu’il a commises en tant que Président de l’UEFA, le voilà qu’il joue les censeurs à l’égard de Kevin De Bruyne.

On s’en souvient, celui-ci avait, à très juste titre d’ailleurs, estimé, il n’y a pas longtemps, que le tirage au sort des matches composant le programme du prochain championnat d’Europe avait été par trop dirigé, et ce, dans la mesure même où, pour des raisons purement financières, il n’avait pratiquement pas laissé de place à la « glorieuse incertitude du sport ».

En s’affichant comme il l’a fait là, tel un homme de combines, Platini montre sa profonde nature et, à tout le moins, qu’il n’a rien compris des déboires qui lui ont valu sa disgrâce.

Il a décidément bien perdu des grandes qualités qui étaient les siennes quand il était le spécialiste des coups francs. Aujourd’hui, il est le chantre de la multiplication des petits pains et n’excelle plus que dans le cadre des coups fourrés.

Cela étant, Platini n’est pas le seul à estimer, comme il s’en flatte d’ailleurs, que l’éclatement des compétitions européennes en différents pays et les « montages au sort » des grilles de matches sont la marque de reconnaissance des grands dirigeants sportifs.

Le monde du volley-ball est, lui aussi, tombé dans la marmite aux soupes d’un goût douteux.  Que ce soit au niveau belge avec la Coupe de Belgique où les quatre premières équipes du championnat précédent sont « protégées » ou à celui des Championnats d’Europe qui sont répartis en lots d’organisation pour lesquels il faut payer gros prix pour en avoir un , le pli est pris. C’est ainsi que l’aspect sportif doit, de plus en plus souvent, se soumettre à la volonté de ceux et de celles pour qui le succès financer prime sur le respect de l’égalité des chances données à qui se trouve parmi les compétiteurs/trices de l’événement.

Telle est la loi du marché. Et le sport de haut niveau n’y échappe pas puisqu’il se fait de plus en plus « produit » à raison même de sa connexion de plus en plus étroite avec le monde de l’argent.

https://www.dhnet.be/sports/football/euro-2020/michel-platini-tacle-kevin-de-bruyne-qu-il-aille-se-plaindre-aupres-des-politiciens-de-son-pays-5de23abbf20d5a0c46f34c75?fbclid=IwAR2MFbcfvAAqOrr8n4K8-IQH38ZkxRo1vuFYFYL04o02WxKt8vd8HbIr-RU#.XeJ8G4oW4yx.facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :